Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 août 2017 1 21 /08 /août /2017 06:17
Sermon aux jeunes baptisés

Augustin d'Hippone (354-430) : Ce sermon dont l'authenticité est prouvé appartient à un ensemble de cinq sermons retrouvés en 1792 qui avait été omis par les Mauristes. On en présente là de larges extraits.

Je m'adresse à vous, enfants nouveaux-nés, tout petits dans le Christ, nouvelle postérité de l'Eglise, grâce du Père, fécondité de la Mère, pieux bourgeon, nouvel essaim, fleur de notre parure et fruit de notre labeur, ma joie et ma couronne, vous tous qui vous tenez debout devant le Seigneur. Je vous adresse les paroles de l'Apôtre : La nuit est avancée et le jour approche. rejetez donc les oeuvres de ténèbres et revêtez les armes de lumière. Comme il le faut en plein jour, marchez avec décence, sans orgies ni beuveries, ni luxure, ni débauches, ni querelles, ni jalousie. Revêtez au contraire le Seigneur Jésus-Christ et ne cherchez pas à satisfaire la chair dans ses convoitises [Rm 13, 12-14], pour vous faire revêtir encore la vie que vous avez revêtue par le sacrement.

Car vous tous, baptisés dans le Christ, vous avez revêtu le Christ. Il n'y a ni Juif ni Grec, ni esclave ni homme libre, ni homme ni femme ; tous en effet vous ne faites qu'un dans le Christ Jésus. [Ga 3, 27-28] Telle est la propre efficacité du sacrement de la nouvelle vie qui commence dans le temps présent par la rémission de tous les péchés passés, mais ne s'achèvera que dans la résurrection des morts. En effet, vous avez été enseveli avec le Christ par le baptême dans la mort, afin que, comme le Christ est ressuscité des morts, vous marchiez vous aussi dans une vie nouvelle. [Rm 6, 4]

Or, maintenant, vous marchez dans la foi aussi longtemps que vous voyagez loin du Seigneur en ce corps mortel. Mais il est devenu pour vous le chemin sûr, celui vers qui vous tendez, Jésus-Christ ; il l'est en son humanité et c'est pour nous qu'il a daigné la revêtir. Il a réservé en effet une abondante douceur à ceux qui le "craignent", pour la manifester et la parfaire en ceux qui espèrent en lui, pour le moment où nous aurons reçu en réalité ce que nous avons reçu maintenant en espérance. Nous sommes fils de Dieu en effet, et n'est pas encore appru ce que nous serons. Nous savons qu'au moment de cette manifestation, nous lui serons semblables, parce que nous le verrons comme il est. [1 Jn 3, 1] Cela aussi il nous l'a promis lui-même dans l'Evangile : Celui qui m'aime, dit-il, garde mes commandements. Et celui qui m'aime, mon Père l'aimera. Moi aussi je l'aimerai et je me montrerai à lui.

[...]

Quant à vous, fils saints, membres "catholiques", vous n'avez pas reçu un autre baptême, mais vous avez reçu autre chose. Car vous l'avez reçu non pour le châtiment, mais pour la vie ; non pour la ruine, mais pour le salut ; non pour la damnation, mais pour la gloire. C'est qu'en même temps vous avez reçu aussi l'unité de l'esprit par le lien de la paix, si toutefois, vous aussi, je le souhaite, je l'espère, je vous en prie et supplie - non seulement vous gardez dans son intégrité le don reçu, mais encore, en progressant, vous parvenez aux dons supérieurs.

Aujourd'hui c'est l'octave de votre naissance. Aujourd'hui est achevé en vous le sceau de la foi, qui se faisait chez les anciens Pères pour la circoncision de la chair, le huitième jour de la naissance charnelle. Car c'était en figure le dépouillement de la mortalité dans ce membre humain par où l'homme naît pour mourir.

C'est pourquoi le Seigneur lui-même, en dépouillant par la résurrection la mortalité de la chair, et réveillant un corps non pas différent certes, mais pourtant à jamais immortel, a marqué de sa Résurrection le jour dominical, le troisième après le jour de sa passion : mais dans l'ordre des jours après le sabbat, le huitième qui est aussi le premier.

C'est pourquoi, vous aussi sans le faire encore dans la réalité, mais déjà par une espérance assurée - à la fois parce que vous tiendrez le sacrement de cette réalité et parce que vous avez reçu le gage de l'Esprit - si vous êtes ressuscités avec le Christ, savourez les choses d'en-haut où le Christ demeure assis à la droite de Dieu ; cherchez les choses d'en-haut, non celles de la terre. Vous êtes morts en effet, et votre vie est avec le Christ cachée en Dieu . Quand apparaîtra le Christ, votre vie, alors vous aussi vous apparaîtrez avec lui dans la gloire. [Col 3, 1-4]

 

 

Repost 0
Published by Monastère Orthodoxe - dans Enseignement spirituel

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

http://www.eglises-orthodoxes-canoniques.eu/ 

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com