Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 06:32

Selon le père Abram Fahmy, prêtre du monastère Saint-Simon de Tanner dans les montagnes du

Mokatam, dans la banlieue du Caire, les Coptes ont été tués et blessés aujourd’hui dans une

nouvelle attaque par les musulmans. Il a été rapporté que l’armée égyptienne a tiré à balles

réelles sur les Coptes. L’attaque a coûté jusqu’à présent la vie à 9 coptes et blessé 150,

dont 45 cas sérieux.


Les musulmans ont jeté des boules de feu sur le monastère du haut des collines. Les jeunes

coptes ont arrêté cinq d’entre eux, qui sont actuellement détenus dans l’enceinte du monastère,

en attendant d’être remis aux autorités.


Huit maisons et 20 usines de recyclage des déchets appartenant à des coptes ont été incendiés,

ainsi que 30 véhicules de collecte des ordures.


L’incident a commencé lorsque 500 manifestants coptes de Manshier Nasr, aussi connu sous le nom

«Garbage City» (La ville des éboueurs), qui est près du monastère, étaient en route pour rejoindre

 la manifestation qu’organisaient les coptes pour la reconstruction de l’église détruite près du siège

de la TV égyptienne, pour montrer leur solidarité avec les Coptes du village de Soul à Atfif (Helwan),

qui ont été dégagés de force de leur village et qui ont vu leur église incendiée.

Près de 15.000 musulmans de la région voisine de Sayeda Aïcha et de Mokattam,

qui étaient armés avec des armes dont des fusils automatiques, ont alors confrontés les Coptes.


Les affrontements ont commencé avec de simples jets de pierres sur les manifestants coptes,

puis ce sont des Cocktails Molotov qui ont été jetés sur les coptes. Selon des témoins qui ont

vu ce qu’il s’est passé, les Coptes ont appelé l’armée qui est arrivé sur les lieux à 15h00

avec 10 chars. Au début, les militaire ne faisait que de regarder, puis ont tiré en l’air, puis

sur le clan copte avec des balles réelles.


“Nous étions d’un côté les chrétiens, et les musulmans de l’autre, nous avons des centaines

de blessés de notre côté coptes”, a déclaré un témoin oculaire. “Les musulmans nous tiraient

aussi dessus en se cachant derrière les chars de l’armée.”


Les premières aides ont été accordée aux blessés dans la clinique attachés au monastère,

“Mais il n’y a que 3 médecins ici, ça ne suffit pas pour s’occuper de tous les blessés”,

a déclaré le gardien de l’Eglise.

Selon l’un des médecins, toutes les blessures ont été causées par des coups de feu.

Les blessés ont été transportés par des personnes vers de divers hôpitaux autour du Caire,

étant donné que les ambulances ont refusé de répondre à leurs appels.


Il a été signalé que les musulmans étaient à la tête de la route et un véhicule appartenant

à la collecte des éboueurs Coptes de «Garbage City» a été confisqués et les propriétaires battus.

Le procureur Anwar Abou Wagih Saad, un témoin oculaire, a dit à Free Voice copte,

que l’armée a tiré à balles réelles sur les coptes depuis 15 heures. “L’armée était la

pour protéger les musulmans, qui ont cherché refuge derrière les chars de l’armée” dit-il.


Il y avait un black-out médiatique sur l’incident. Il n’y a pas de pertes de vie du coté musulmans.

Les coptes ont fait un sit-in devant le bâtiment de la télévision égyptienne au Caire depuis le

samedi 5 Mars, car l’armée n’a pas encore tenu sa promesse envers les Coptes sur la

reconstruction de l’église incendiée dans la village de Helwan, sous prétexte que les musulmans

manifestent toujours près de l’église.


(via AINA)


Une foule de musulmans dans un village au sud du Caire

ont ce week-end dernier attaqué et brûlé l’église du

village, et étaient à deux doigts de tuer le curé

après que l’imam ait lancé un appel à “Tuer tous

les chrétiens”, selon les sources locales.


L’attaque a commencé le vendredi soir (4 Mars)

dans le village de Sool, située dans la ville de Helwan

à 35 kilomètres du Caire, et a duré pendant la majeure

partie de samedi.

Un imam local, le cheikh Ahmed Abou Al-Dahab, a lancé

cet appel lors de la prière du vendredi après-midi, en

disant au musulmans de tuer les chrétiens parce qu’ils n’ avaient “pas le droit de vivre dans le

village”. L’attaque a commencé quelques heures plus tard.


Le Père Hoshea Abd Al-Missieh, un curé qui a frôlé la mort dans l’incendie, a déclaré

“n’avoir jamais vu une telle haine envers l’église”


“J’étais au coeur de l’attaque, mais je ne peux pas la décrire, dit-il. Le son de l’église détruite

que j’ai entendu – je ne peux pas le décrire, c’était horrible.”

Selon les villageois, la foule a fait irruption dans l’Eglise des Martyrs Saint-George et St. Mina,

et ils ont scandé “Allahu Akbar [Dieu est plus grand], ont pillé, démoli les murs porteurs et ont

déclaré un incendie. Les pillards ont retiré quelque chose de précieux, y compris plusieurs

conteneurs contenant les reliques vénérés par les Coptes – dont la plupart ont été tués dans

d’autres vagues de persécution – puis piétiné et frappé et utilisés comme des ballons de foot,

selon des témoins.


Après que le feu se soit éteint, la foule a démoli ce qui restait de la structure de l’église. Le groupe

de musulmans, ont dit des prières sur le site et ont commencé à recueillir des fonds pour construire

une mosquée où l’église se trouvait auparavant, dit l’évêque de Gizeh l’evêque Balamoun Youaqeem.

“Ils ont complètement détruit l’église “, at-il dit. “Tout ce qui restait c’était un peu de colonnes.

Tout le reste du bâtiment, est parti. ”

Pendant l’incendie, Père Al-Missieh a été pris au piège dans une maison près de l’église qui se

remplissait de fumée. Il fait face à un dilemme difficile – brûler à mort dans la maison, ou faire

face à une foule en colère demandant son sang.

“Lorsque la fumée était trop imposante, je me suis dit : Je mourrais de toute façon, même si je

décidé de sortir”

Quand il est allé à l’extérieur, un homme avec un fusil a dit au prêtre de le suivre. Dans un premier

temps Père Al-Missieh était réticent, dit-il, mais l’homme a tiré deux coups en l’air et a dit à la

foule de s’éloigner.

“Personne ne va toucher cet homme, il est avec moi”, le prêtre se souvint de l’homme qui criant

à la foule. Père Al-Missieh a été emmené dans une maison où il a rencontré trois autres travailleurs

qui ont été à l’église quand il a été attaqué. Les hommes ont tous relayé des histoires similaires

à celles du prêtre.

L’attaque de vendredi n’était qu’une attaque de plus dans une longue liste en Egypte suite à une

rumeur d’une liaison entre une musulmans et un copte. Plus tôt ce mois-ci, les villageois de Sool

ont accusé une femme musulmane ayant la trentaine et un homme copte ayant la quarantaine,

d’être en relation. Le mercredi (2 Mars) un conseil de village de coptes et musulmans s’est réunis

et ont convenu que l’homme doit quitter le village afin d’éviter la violence sectaire.

Le lendemain, la femme a tué le cousin du père de la femme dans un combat d’honneur de la famille.

Le même jour, le cousin est mort des blessures qu’il avait subies dans la lutte. D’ici vendredi,

Al-Dahab, l’imam local, avait blâmé l’incident à l’ensemble des chrétiens dans le village et

a appelé tous les musulmans de Sool de les tuer.


En raison de ces attaques, les Coptes de Sool ont fui vers les villages voisins. Les femmes qui sont

restées dans le village sont maintenant agressées sexuellement, selon Youaqeem, qui a ajouté

qu’il reçoit des appels téléphoniques de femmes dans le village demandant de l’aide. Ces rapports

n’ont pas encore été confirmée par une source indépendante.


“Tout le monde a essayé de trouver un moyen de sortir”, a déclaré Youaqeem.

Des groupes de musulmans ont établi des barrages autour de Sool, déclarant leur intention de le

transformer en un “village islamique”, a déclaré Youaqeem.

Le dimanche (6 Mars), environ 2.000 personnes se sont rassemblées devant le siège de la radio

et la télévision au Caire pour protester contre l’attaque envers les Coptes qui considèrent comme

un refus permanent de gouvernement de reconnaître la persécution des chrétiens en Egypte.

Les manifestants ont aussi accusé le gouvernement de ne pas envoyer assez de troupes pour

le village pour contrôler la situation.

Portant des croix, les manifestants ont crié le nom de Jésus et scandaient: “Nous avons besoin

de notre église.”

Lorsque le curé de la paroisse de Gizeh, l’évêque Anba Théodose, a dit que l’armée avait promis de reconstruire l’église, mais ne donnerait pas une garantie écrite de la promesse, la foule s’est mis

en colère et a poussé à travers la ligne de soldats.

Personne n’a été blessé. D’autres manifestations suite à l’attaque se sont poursuivi ce mardi au Caire.

Youaqeem dit que l’attaque a dévasté la colère de la communauté copte, mais il voient malgré

tout un espoir.

“Comme ils disent : Toutes choses sont bonnes pour ceux qui aiment le Seigneur”

(via CompassDirect)

Partager cet article
Repost0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annonciation - dans Actualités

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com