Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 05:13

02/08/2010 17:22 La Coix

Alors que se tient une importante séance du Parlement cubain présidée par Raul Castro, l’Église locale, soutenue par le Saint-Siège, veut prendre toute sa part à l’évolution du régime

Quel est le rôle de l’Église dans les libérations récentes ?

Grâce à elle, 21 prisonniers politiques ont déjà été libérés et 32 autres devraient l’être d’ici à la fin du mois d’octobre. Pour le P. Philippe Kloeckner, chargé du pôle Amérique latine à la Conférence des évêques de France, l’Église « a joué un rôle incontestable » dans les récentes libérations de prisonniers, mais il ne faudrait pas non plus « minimiser le rôle de la diplomatie européenne, notamment espagnole ».

Par ailleurs, le prêtre accueille avec prudence ces nouvelles, car, dit-il, « le gouvernement cubain a l’habitude de promettre des choses et de ne pas les réaliser ». De fait, sur le terrain, les prêtres ne se font aucune illusion : « Pris à la gorge, le gouvernement cherche une ouverture économique et diplomatique. À tel point qu’on se demande s’il ne se sert pas de l’Église et de la diplomatie espagnole pour parvenir à ses fins », analyse, sous anonymat, un religieux européen.

Clôturant dimanche soir la séance bisannuelle du Parlement, le président cubain Raul Castro a d’ailleurs écarté tout assouplissement à l’égard des « ennemis de la Patrie » : « Que personne ne se laisse tromper. La défense de nos conquêtes sacrées, de nos rues et de nos places, va rester le premier devoir des révolutionnaires », a-t-il rappelé.

Pourquoi le Vatican suit-il de si près la situation ?

Le voyage mémorable de Jean-Paul II en 1998 s’inscrivait déjà dans la longue tradition diplomatique qui unit La Havane et Rome depuis 1935, et qui explique le rôle majeur joué par la diplomatie pontificale dans le récent élargissement des prisonniers politiques cubains. Le cardinal secrétaire d’État, Mgr Tarcisio Bertone, numéro deux du Vatican, fut envoyé par Benoît XVI à Cuba du 21 au 26 février 2008.

Au fil d’une quasi-visite pontificale, de ses 18 discours et homélies, il avait alors réitéré la position du Saint-Siège sur l’embargo américain (« injuste et moralement inacceptable »), et demandé aux autorités le respect des droits de l’homme et de la liberté religieuse. C’est durant ce voyage que Raul Castro fut désigné successeur de Fidel Castro à la tête de l’État : le cardinal Bertone fut donc le premier à le féliciter, posant ainsi les bases d’une nouvelle relation bilatérale.

Quels sont les résultats concrets ?

Ces dernières années, les signes constructifs se sont multipliés. Lorsque, le 10 décembre 2009, Benoît XVI a reçu à Rome le nouvel ambassadeur de Cuba près le Saint-Siège, Eduardo Delgado Bermudez, il s’est félicité des « améliorations appréciables » tout en pointant ses attentes en matière de liberté religieuse.

Points repris par Mgr Dominique Mamberti, secrétaire pour les relations avec les États, reçu à Cuba du 15 au 20 juin. Il a précisé, lors d’une conférence, que « la laïcité, principe issu du christianisme, ne peut violer la liberté religieuse ». Cependant, rencontrant Raul Castro le 19 mai, le cardinal Jaime Ortega, archevêque de La Havane, précisait : « Notre rencontre n’avait pas pour objet les problèmes de l’Église, mais la situation de Cuba aujourd’hui, pour soutenir l’action médiatrice de l’Église. »

Frédéric MOUNIER (à Rome) et François-Xavier MAIGRE
Repost 0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annociation - dans Actualités

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

http://www.eglises-orthodoxes-canoniques.eu/ 

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com