Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 07:52
L’acceptation dans l’Eglise de ceux qui renient le schisme - Projet de la Commission interconciliaire
Le 16 décembre 2010 la présidence de la Commission interconciliaire a validé en première lecture un projet de texte consacré à l’acceptation dans l’Eglise de ceux qui renient le schisme. Ce texte sera envoyé aux diocèses de l’Eglise orthodoxe russe pour étude et soumis à discussion. Il sera ensuite présenté en deuxième lecture à une séance plénière de la Commission interconciliaire. 

Tout schisme est un péché grave qui, comme l’a dit Saint Jean Chrysostome, ne peut être lavé même par le sang du martyr. 
Le schisme conduit celui qui s’en rend coupable à l’excommunication de l’Eglise du Christ avec toutes les conséquences néfastes qui s’en suivent pour son âme (Règle des apôtres 45, 46, 65 ; Concile de Laodicée, canons 31, 32 33, 34 ; concile de Carthage, canons 10, 11 … règles de saint Basile le Grand, 1 ). 
En appelant les schismatiques à faire pénitence et à revenir à l’unité, l’Eglise souhaite le salut de ses enfants qui l'ont quittée, car Dieu Lui-même souhaite qu'aucun ne perde son âme et que nous fassions tous preuve de contrition.

Pour surmonter les schismes il est important de savoir comment sont reçus au sein de l’Eglise orthodoxe ceux qui abandonnent telle ou telle communauté schismatique. L’expérience séculaire de combat contre les schismes montre que l’Eglise du Christ, seule à recevoir la grâce divine dans sa plénitude, ne reconnaît pas comme ayant la grâce et opérants « les sacrements » accomplis par les communautés schismatiques. Cela concerne entre autre le sacrement du baptême. 

Cette attitude découle de l’indication claire contenue dans le Symbole de foi sur l’unité de l’Eglise et l’unicité du baptême. Il est question dans la Première épître canonique de saint Basile le Grand à Saint Amphiloque d'Iconium « de l’authentique baptême de l'Eglise ». Cela souligne le lien indissoluble entre l’Eglise authentique et le baptême authentique. « La hiérarchie schismatique » perd la possibilité de procéder à des sacrements marqués par la grâce en se séparant de l’Eglise et ne disposant donc plus de la bénédiction de la continuité apostolique. Il est dit dans « Les principes fondamentaux de l’attitude de l’Eglise orthodoxe russe à l’égard des autres confessions chrétiennes » (1.9) : « La répudiation de la hiérarchie ecclésiale légitime équivaut à la répudiation du Saint Esprit et du Christ Lui-même ». 

L’application du principe de l’acribie correspond à l’application conséquente lors de la réception au sein de l’Eglise de ceux qui quittent les communautés schismatiques de la doctrine dogmatique sur l’unité et l’unicité de l’Eglise du Christ. Le respect de ce principe s’exprime par la célébration du sacrement du baptême pour ceux qui reviennent au sein de l’Eglise. 
En effet, la règle 57 (68) du Concile de Carthage indique que le baptême administré par des schismatiques « est un acte inacceptable, que l’impudence des hérétiques a sans raison voulu présenter comme véritable ». Il est dit dans la Première épître canonique de saint Basile le Grand à Saint Amphiloque d'Iconium : « Les schismatiques qui ont quitté l’Eglise deviennent des laïcs et n’ont le pouvoir ni de baptiser, ni d’ordonner. Ils ne peuvent transmettre aux autres la grâce du Saint Esprit dont ils se sont eux-mêmes privés ». 

Cependant l’Eglise, Mère aimante, a pour objectif essentiel le salut du genre humain et peut, selon qu’elle le décide, modifier les modalités de la réception de ceux qui s’adressent à Elle dans la contrition, de ceux qui ont pris conscience du caractère néfaste des schismes. La Sainte Eglise orthodoxe peut appliquer à l’égard de ces croyants le principe d’économie qui prévoit l’atténuation des rites de réception de ceux qui abandonnent le schisme. Le principe d’économie n’est pas en contradiction avec la vérité dogmatique sur l’unité du corps de l’Eglise. L’application de ce principe lors de la réception de ceux qui se repentent se fonde sur la certitude que les sacrements effectués au sein d’un schisme sont complétés par la grâce divine sacrée lors du retour des schismatiques en Eglise. Cette grâce est prodiguée exclusivement au sein de l’Eglise une, sainte et apostolique avec à sa tête Notre Seigneur Jésus-Christ. 

Il est cependant indispensable de ne pas oublier que le principe d’économie en église tel qu’appliqué au retour des schismatiques en conformité avec le présent texte ne peut entrer en vigueur qu’à la suite d’une décision canonique concrète adoptée par la hiérarchie ecclésiale. 

L’application du principe d’économie quant à la reconnaissance des ordinations accomplies au sein des communautés schismatiques est concevable sur le fondements de décisions conciliaires adoptées compte tenu des circonstances historiques lors de l’apparition de tel ou tel schisme ainsi que de la nature des activités de ces communautés. L’histoire de la sainte Eglise montre que les cas d’application de ce principe à l’égard du clergé schismatique sans décision conciliaire adéquate contribuaient non à surmonter le schisme mais à l’auto consécration des dirigeants du schisme. 

La sainte Eglise ne se fixe pas pour but la victoire sur les frères en errance mais leur retour à la plénitude de la grâce. Aussi, l’Eglise s’adresse inlassablement, avec patience et amour, à ceux qui ont choisi la voie du schisme, leur adresse le témoignage de l’unité de l’Eglise du Christ et du caractère néfaste de la rupture de cette unité quelles qu’en soient les motifs. 

BOGOSLOV.RU 

Traduction "P.O." 

Partager cet article

Repost0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annonciation - dans Enseignement spirituel

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com