Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 00:08

 

 

St-Photius

 

Annexe III : Sources et bibliographie

 

Sources et archives

 

Ecrire l’histoire de la Confrérie Saint-Photius n’est pas facile, car la plupart des archives sont en Russie, et probablement en russe. Il n’y a en France que des archives partielles, qui concernent essentiellement la Province Saint-Irénée et le Centre missionnaire Saint-Irénée, ainsi que l’Institut Saint-Denys, dont La plupart des pièces sont en français. Elles sont conservées dans les archives de l’Eglise Catholique Orthodoxe de France, au siège de l’évêché.

Mais certains livres, écrits par des témoins et des acteurs importants de cette histoire, peuvent être considérés comme des sources, notamment les quatre suivants :

 

BOURNE, Vincent : La Queste de Vérité d’Irénée Winnaert, Labor et Fides, 1966 (mais l’ouvrage a été écrit en 1961), in-4°, 339 p., ill.     Concerne l’Orthodoxie occidentale jusqu’à 1937.

 

BOURNE, Vincent : La Divine contradiction [ I ], Les cinq continents, 1975, in-8°, 242 p, ill.

Histoire d’Eugraph K. et de l’Orthodoxie occidentale, jusqu’au retour d’Eugraph de captivité, en 1943.

 

BOURNE, Vincent : La Divine contradiction T. I I, Présence Orthodoxe, 1978, in-8°, 533 p., ill.

Suite du précédent : histoire de l’Eglise Catholique Orthodoxe de France, de 1943 à 1970.

 

KOVALEVSKY, Maxime : Orthodoxie et Occident, renaissance d’une Eglise locale, L’Ancre, 1994, in-8°, 462 p., ill.

 

Ecrit avant 1988, mais l’auteur n’a pas eu le temps d’en écrire la conclusion, parce qu’il est né au Ciel le 13 juin 1988. C’est son épouse, Madeleine, qui était aussi sa collaboratrice-secrétaire qui en fera l’édition. Maxime fut non seulement membre de la Confrérie Saint-Photius, mais aussi l’un des principaux collaborateurs du P. Eugraph : sa fidélité exemplaire et sans faille reposait non sur leurs attaches familiales, mais sur la conviction que son frère Eugraph obéissait à Dieu et que la mission dont il avait été chargé était juste et bonne. Ce livre nous montre aussi que la famille Kovalevsky était entièrement dévouée à Dieu et à Son Eglise, sans la moindre ambition personnelle, sans le moindre calcul humain.

 

Dans les trois ouvrages sus-mentionnés, outre le récit d’évènements dont les auteurs furent témoins et acteurs, on trouve de nombreux passages de l’autobiographie du P. Eugraph (appelée « Ma vie » par Vincent Bourne et « Souvenirs » par Maxime Kovalevsky), qui constituent une source de premier ordre.

 

Bibliographie analytique et critique

 

BANGE, Renée et Christian : La Confrérie de Saint-Photius et ses travaux sur la liturgie occidentale, in Présence Orthodoxe, n° 173, 2e trim.2013, p.19-40.

Conférence faite à l’Institut Saint-Denys dans le cadre des 6e Journées Kovalevsky (17 octobre 2009) portant sur la restauration de la liturgie selon l’ancien rite des Gaules. Ils sont les premiers, à ma connaissance, à avoir travaillé directement sur les archives de l’ECOF. Travail remarquable, que j’ai beaucoup utilisé : je leur en sais gré.

 

In Memoriam Jean de Saint-Denis-Eugraph Kovalevsky-1905-1970 / [Eglise Catholique Orthodoxe de France], Présence Orthodoxe, [1970], in-12°,163 p.   (sans table des matières, hélas).

Ces témoignages provenant du monde entier, de tous les milieux et de toutes les parties de la société, sont la meilleure réponse aux « calomnies absurdes », comme les appelle Maxime Kovalevsky, colportées dans les milieux ecclésiastiques sur le P. Eugraph (devenu Evêque Jean) depuis plus de 80 ans.

 

KOVALEVSKY, Madeleine : Maxime Kovalevsky, l’homme qui chantait Dieu, Osmondes, 1994, in-8°, 320 p, ill. (sans table des matières, hélas).

Recueil de souvenirs personnels. Cet ouvrage est intéressant parce qu’il montre qu’entre le Maxime intime et l’homme d’Eglise, le grand compositeur de musique sacrée qu’il fut, il y avait une unité profonde, d’ordre spirituel. Il n’y avait pas de hiatus entre la vie intérieure et la vie extérieure, ce qui est une des grandes richesses de l’Orthodoxie.

 

BEHR-SIGEL, Elisabeth : Un moine de l’Eglise d’Orient, le Père Lev Gillet, Le Cerf, 1993, in-8°, 637 p, ill.

Disciple et amie du P. Lev Gillet, avec lequel elle entretenait une correspondance suivie, elle apporte beaucoup d’éléments intéressants, dans le détail des évènements. Mais son opinion sur le P. Eugraph est changeante, contradictoire et extrêmement partiale, probablement influencée par celle du P. Lev et par l’environnement humain et ecclésial.

 

La Fondation de la paroisse des Trois Saints Hiérarques / Diocèse de Chersonèse [Diocèse du Patriarcat de Moscou pour la France]. Document électronique du site informatique de ce diocèse. Ensemble disparate de 8 documents, datés de mai à novembre 2003, qui comportent beaucoup d’éléments intéressants, notamment sur la vie et les acteurs de la Confrérie Saint-Photius. Mais c’est l’histoire vue de Moscou : tout ce qui concerne le P. Lucien Chambault (dans le dernier document) est au minimum inexact et souvent faux. Le rôle désastreux de l’Archimandrite Ieremine, qui s’était allié au P. Chambault contre le P. Eugraph, est totalement occulté, de même que la destitution étrange et expéditive, pour ne pas dire violente, de l’Exarque, le Métropolite Séraphin, en 1949.

 

Métropolite Euloge : Le Chemin de ma vie, mémoires du Métropolite Euloge, Presses Saint-Serge, 2005, In-8°, 582 p., ill. A compléter par : NIVIERE, Antoine, Le Métropolite Euloge Georguievsky (1868-1946), in : Le Messager orthodoxe, n° 127, I/II 1996, p. 10-30, qui donne une chronologie très précise de la vie du Métropolite Euloge.

Rédigées entre 1935 et 1938 par le Métropolite Euloge avec l’aide de T.Manoukhina et publiées en français 50 ans après sa mort, elles permettent de mieux comprendre le contexte russe dans lequel la Confrérie a évolué. Le Métropolite Euloge n’était pas un grand théologien, mais un pasteur remarquable. Il bénissait avec bienveillance ce que faisait la Confrérie Saint-Photius, sans s’intéresser personnellement au contenu ni en comprendre l’enjeu. Il se préoccupait essentiellement du peuple russe émigré dont il avait la charge spirituelle : la 1ère paroisse francophone, qu’il bénit en 1927, n’était intéressante pour lui que pour aider les jeunes russe francisés, qui ne comprenaient plus ni le slavon ni le russe. Il n’avait aucune perspective missionnaire, mais n’empêchait pas ses clercs et ses ouailles d’en avoir. Il avait une opinion mitigée sur le P. Lev Gillet, qu’il jugeait trop intellectuel, trop personnel et éloigné des réalités du terrain.

 

ROSS, Nicolas : Saint-Alexandre-Nevsky, Centre spirituel de l’émigration russe, 1918-1939, Les Syrtes, 2011, in-8°, 595 p., ill. (basé en grande partie sur le « Journal » de Pierre Kovalevsky). Décrit bien l’atmosphère des milieux orthodoxes russes à Paris dans l’entre-deux guerres, et en particulier les divisions juridictionnelles. Il montre bien que la majorité des fidèles russes n’avait aucun souci d’une « mission » auprès des français : la confrérie Saint-Photius était une exception. Il permet de mieux saisir les incompréhensions et l’hostilité auxquelles le P. Eugraph Kovalevsky a dû faire face.

 

KOVALEVSKY, Pierre : Histoire de Russie et de l’URSS, Les cinq continents, 1970, in-8°, 420 p. Donne le cadre général de l’histoire russe contemporaine, avec beaucoup d’objectivité scientifique.

 

Histoire de l’Eglise russe, seconde partie : de la Révolution à l’époque actuelle / Dimitri POSPIELOVSKY, p.87-141, Nouvelle cité, 1989, in-8°.

Intéressant surtout sur la persécution des chrétiens en URSS par les communistes, avec des précisions statistiques impressionnantes.

 

L’Eglise orthodoxe russe au XXe siècle / Mikhail V. CHKAROVSKY, in : L’Eglise orthodoxe en Europe orientale au XXe siècle/ Christine CHAILLOT, Dir., Le Cerf, 2009, in-8°, p. 323-383.

Il y a beaucoup de précisions historiques sur cette période tragique et difficile à comprendre, mais l’auteur utilise un vocabulaire influencé par l’ idéologie communiste (l’armée fasciste, pour l’armée allemande…).

 

WARE, Kallistos [Mgr] : L’Orthodoxie, l’Eglise des sept conciles, 3e éd., Le Cerf, 2002, in-8°, 468 p.  Sur l’histoire contemporaine de l’Eglise russe et le Patriarche Tikhon voir le chap.8, p.187 à 215.

Bien qu’il ne fasse que survoler l’histoire contemporaine de l’Eglise russe, cet auteur est le meilleur sur la question des relations entre le pouvoir communiste et l’Eglise russe sous le Patriarche Tikhon et le Métropolite Serge. Tout le livre est remarquable. L’auteur, qui est anglais, a une perception évidente de la relation entre l’Occident et l’Orient Chrétiens.

 

 

Table des matières

 

Pages :

 

La Confrérie Saint-Photius (1925-1950) : un mouvement prophétique à la fin du 2ème millénaire (conférence du 29 août 2013)                                                                                ………….……………………1

 

Survol de 2000 ans d’histoire de l’Eglise ……………...…………………………….….1

1. L’Eglise apostolique et indivise (le 1er millénaire)

2. L’Eglise divisée et déchirée (de 1054 à la 1ère guerre mondiale)……………………..3

 

II. La Confrérie Saint-Photius (1925-1950)…………………………………………… ...4

1. Sa création, son but et ses principes

2. L’organisation et le mode de vie de la Confrérie………………………………………6

3. La grande œuvre de la Confrérie : la restauration d’une Eglise orthodoxe occidentale

et d’un rite occidental au sein de l’Orthodoxie………………………………………… ..8

Conclusion………………………………………………………………………………14

 

ANNEXES (N.B. : la numérotation des notes des annexes est propre à chaque annexe)

 

Annexe I : Le contexte historique de l’Eglise orthodoxe en Russie et en URSS…..15

(1917-1950)

 

Annexe II : la personne d’Eugraph Kovalevsky, signe de contradiction…………..17

 

Annexe III : Sources et bibliographie………………………………………………...21

 

Table des matières……………………………………………………………………..23

 

 

 

 

Métropole Orthodoxe Roumaine d’Europe Occidentale et Méridionale

- Université d’été 2013-

Partager cet article

Repost0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annonciation - dans Enseignement spirituel

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com