Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 08:35

MARTYR  DE SAINT MAURICE ET DE SES COMPAGNONS

DE LA LEGION THEBAINE A AGAUNE

 

A la fin du IIIe siècle de notre ère, l'empereur Maximien partageait l'empire de Rome avec Dioclétien. Il régnait sur l'Occident et, violemment opposé au christianisme, il se signala par ses persécutions. Tous ceux qui osaient faire profession de la religion chrétienne étaient recherchés et les troupes qu'il envoyait partout les enlevaient pour les traîner au supplice et à la mort. Pour renforcer son armée, il fit venir d'Orient une légion dont les soldats étaient originaires de Thébaïde. Les hommes de cette troupe d'élite, forte de six mille six cent soixante six soldats dévoués à leur empereur, avaient une réputation d'intrépidité au combat et de très grand courage. Ils étaient chrétiens très dévoués au Christ leur Seigneur.

Comme les autres soldats de l'armée, les Thébains reçurent l'ordre de poursuivre les chrétiens et de les amener devant l'empereur. Mais ils refusèrent courageusement de faire tort à leurs frères en Christ.

Devant le refus de la légion thébaine, l'empereur fut pris d'un violent accès de fureur et ordonna que la légion fut décimée, espérant que sous le coup de la terreur les survivants cèderaient à sa volonté. C'est ainsi que le dixième des soldats thébains furent décapités. Après quoi, Maximien renouvela son ordre.

Lorsque les thébains apprirent que l'empereur voulait qu'ils poursuivent tout de même les chrétiens, derechef ils refusèrent de persécuter leurs coreligionnaires.

Maximien, ivre de rage à cette réponse, ordonne alors qu'on les décime une seconde fois et exige que ceux qui restent se plient à sa loi. Les soldats qui n'avaient pas été touchés par le sort s'exhortaient mutuellement à persévérer dans leur résolution, soutenus courageusement par Maurice, que la tradition désigne comme leur chef. Exupère, intendant du camp, Candide, prévôt des soldats et les porte-enseignes Innocents, Victor et Constantien. Maurice les exhortait tous en leur montrant l'exemple des martyrs, leurs compagnons d'armes. "Réjouissez-vous, leur dit Maurice, car nous sommes tous destinés à mourir pour la foi de Jésus-Christ. Nous avons souffert que l'on tuât nos compagnons, car nous sommes prêts comme eux à donner notre vie pour Notre Seigneur et Sauveur, et nous observons les commandements de Dieu."

Devant le refus des légionnaires thébains survivants d'abjurer leur foi, Maximien comprit qu'il avait à lutter contre des cœurs inflexibles dans la foi du Christ. C'est pourquoi, désespérant de triompher de leur généreuse constance, il résolut de faire périr d'un seul coup la légion toute entière. De nombreux bataillons de soldats reçurent l'ordre de l'entourer pour la massacrer. Arrivés devant la bienheureuse légion, les impies qu'envoyait l'empereur tirèrent leurs glaives contre ces milliers de saints que l'amour de la vie n'avait point fait fuir devant la mort. Le fer les moissonnait dans tous les rangs, mais il ne leur échappait ni plainte ni murmure.

Ils avaient déposé leurs armes; les uns tendaient le cou, les autres présentaient la gorge à leurs persécuteurs; tous offraient aux bourreaux un corps sans défense.

Aux cotés de Maurice, moururent aussi Photin, Thèodore et Philippe. La terre fut couverte des cadavres de ces saintes victimes, et leur noble sang y coulait en longs ruisseaux. C’est ainsi que périt cette légion valeureuse qui, durant son martyr, ne cessa, à l'imitation des légions angéliques, d'exalter le Nom du Seigneur. Ceci se passa entre les années 275 et 305 de notre ère.

Toutefois, par la volonté de Notre Seigneur, il s'en échappa plusieurs qui vinrent en d'autres régions prêcher l'Evangile de Notre Seigneur et obtinrent en d'autres lieux la palme du martyr : Solunor, Aventor et Octavien allèrent à Turin; Alexandre à Pergame; Second à Vintimille. Echappèrent aussi au massacre : Victor, qui fut martyrisé à Marseille, Constance et Urs.

Pour honorer la mémoire de Maurice et de ses compagnons et conserver le souvenir de leur passion, Théodore, évêque d'Octodure, à qui fut révélé par une vision l'endroit ou gisaient les restes des martyrs, fit recueillir leurs reliques et construisit sur les lieux un sanctuaire pour les y conserver. Cette basilique fut élevée au rang d'abbaye en l'an 505 par Sigismond, roi de Bourgogne.

Partager cet article
Repost0
Published by Eglise Orthodoxe : Cathedrale Saint Irenee - dans Vie des saints

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com