Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 01:32

Slava« La Slava ou fête baptismale: Signification, préparation et célébration de la Slava - Vies et tropaires des principaux saints honorés », recueil de textes réalisé par S. E. Danilo (Krstić), traduit du serbe par Lioubomir Mihailovitch, éditions du Diocèse serbe d’Europe occidentale, 2010, 143 p.
La Slava est une célébration très ancienne, propre à l’Église serbe, qui est très familière à tous les fidèles de cette Église, mais qui ne manque pas d’étonner ceux qui y participent pour la première fois. Ce petit livre fort bien présenté, en version bilingue serbe - français, a pour but de faire découvrir la Slava à ceux qui ne la connaissent pas, et de permettre d’en approfondir le sens à ceux qui, la connaissant, n’ont pas perçu toutes facettes de son riche symbolisme. Conçu sous la forme d’un recueil de textes, il présente successivement, à travers un discours de saint Syméon le Nouveau Théologien et des articles de divers auteurs serbes connus dont Mgr Danilo (Krstić), Mgr Athanase (Jevtić) et Mgr Amphilohije (Radović), la signification de cette célébration, les modalités de sa préparation, les recettes permettant de confectionner les collyves et le pain qui y sont utilisés, le texte de la cérémonie de bénédiction de ceux-ci, et les Vies et tropaires des principaux saints honorés à cette occasion.

La célébration de la Slava est fondée sur le fait que chaque famille serbe a, depuis des temps immémoriaux, un saint patron qu’elle vénère de génération en génération, et qu’elle célèbre sous un mode à la fois ecclésial et familial lors de sa fête annuelle.
L’origine de cette tradition est très probablement l’existence dans les familles serbes, avant l’introduction du christianisme en Serbie, d’un culte de divinités païennes tutélaires, auxquelles ont été ensuite substitués des saints chrétiens. Certains auteurs serbes qui ont écrit sur la Slava ont quelques réticence à l’admettre ; il n’y a cependant pas de honte à cela : il s’agit d’un processus normal, courant, que l’on peut observer dans d’autres domaines et dans tous les pays devenus chrétiens où, par exemple, des églises ont été édifiées sur les emplacements des temples païens, où la vénération de saint locaux a remplacé le culte de divinités païennes locales, et cela se vérifie jusque dans le domaine théologique où des mots empruntés au vocabulaire philosophique profane ont reçu un sens chrétien.
Le nombre relativement restreint de saints « familiaux » faisant l’objet de Slava semble correspondre à l’existence, à l’origine, d’un relativement petit nombre de clans familiaux, qui se sont ensuite subdivisés en gardant le même saint patron. 
La Slava est en tout cas une belle tradition, qui a pour vertu de souder les générations (et donc les vivants et les défunts) autour de la vénération d’un saint à la fois fédérateur et protecteur, mais qui est aussi l’occasion d’une fête communautaire où les différentes familles s’invitent mutuellement et établissent des liens de fraternité et d’amitié dans le cadre de l’« église domestique » constituée par chacune d’elle, en relation étroite avec l’Église commune, puisque le prêtre vient à la maison pour bénir les collyves et le pain de la Slava, et participe généralement au repas qui suit, empreint lui aussi d’un rituel particulier.
La célébration de la Slava est dotée, à chaque étape de son déroulement, d’un riche symbolisme spirituel qui est présenté tout au long de ce recueil.
Le livre est en vente au prix de 10 euros à la cathédrale Saint-Sava, 23 rue du Simplon, 75018 Paris.
Jean-Claude Larchet

Partager cet article

Repost0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annonciation - dans Enseignement spirituel

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com