Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 06:44

saint-Ephrem-le-Syrien.jpg

 

Saint Ephrem de Nisibe ou saint Ephrem le Syrien ( 306 – 373)

 

Ephrem est né à Nisibe, à quelque cent kilomètres d'Édesse ; devenu diacre, tout en étant un modèle de vie ascétique et contemplative, il travailla comme ministre de la parole, professeur qui enseigne ou qui réfute, animateur de la liturgie, chef de la prière et maître de chant, collecteur des offrandes pour les pauvres, les malades et les étrangers. Il tomba victime de son dévouement au cours d'une épidémie de peste. Écrivain d'une rare fécondité, Éphrem imprima au genre poétique, créé par Bardesane, le caractère que ce genre conserva pendant les siècles suivants. Ses hymnes et ses homélies métriques restèrent comme le modèle que les auteurs postérieurs imitèrent; elles devinrent même célèbres en Occident, où elles furent de bonne heure traduites en grec. Une partie de ces poésies fut composée pour combattre les différents systèmes gnostiques qui avaient de nombreux adhérents en Syrie et en Mésopotamie.

 

Vie de saint Ephrem le Syrien

 

On a appelé ce mystique « la harpe du Saint-Esprit. »

Né à Nisibe dans la province romaine de Mésopotamie (maintenant Nusaybin en Turquie), il fut chassé de la maison par son père, païen intolérant, pour ses fréquentations chrétiennes. Accueilli par l'évêque du lieu dont il devint, selon saint Grégoire de Tours, le fils spirituel, il se convertit au christianisme à l'âge de 18 ans.

Ordonné diacre, il voulut le rester par humilité. Il fonda à Nisibe une école théologique de grand rayonnement. Mais à cause de l'invasion perse qui envahit cette région, il préféra franchir la frontière et s'installer, avec son école à Edesse dans l'empire romain (Osroé, maintenant Urfa en Turquie)

Il fut un grand défenseur de la doctrine christologique et trinitaire dans l'Eglise syrienne d'Antioche. Il composa de nombreux ouvrages, commenta toute la Bible, écrit des poèmes qui remplacèrent les chants des fêtes populaires et répondaient aux chansons des hérétiques qui répandaient ainsi leurs thèses erronées.

« Dimanches et fêtes, évoque un contemporain, il se tenait au milieu des vierges et les accompagnait de sa harpe. Toute la ville alors se réunissait autour de lui. »

Ses hymnes inaugurèrent la pratique du chant liturgique. Il est d'ailleurs considéré comme l'un des plus grands poètes de langue syriaque. Dans ses réflexions sur le Créateur, saint Ephrem disait : « Dans la création rien n'est isolé et, avec l'Ecriture, le monde est une Bible. En usant mal de sa liberté, l'homme perturbe l'ordre du cosmos. »

 

 

 

Prière de saint Ephrem le Syrien au Très Saint Esprit

 

 

O Seigneur, Roi Céleste, Consolateur, Esprit de Vérité, aie compassion et pitié de Ton serviteur pécheur et pardonne mon indignité, et pardonne-moi aussi tous les péchés que j'ai humainement commis aujourd'hui, et non seulement humainement, mais d'une manière pire que celle des bêtes ; mes péchés volontaires, connus ou inconnus commis depuis ma jeunesse et ceux venant de suggestions malignes ou de mon impudence et de mon ennui. Si j'ai juré par ton Nom ou blasphémé en pensées, si j'ai blâmé quelqu'un ou lui ai fait des reproches, si ma colère a porté atteinte à quelqu'un, l'a calomnié ou blessé, si je me suis mis en colère à propos de quelque chose, si j'ai dit un mensonge, si j'ai dormi sans nécessité, si un mendiant est venu vers moi et que je l'ai méprisé ou ignoré, si j'ai troublé mon frère ou me suis disputé avec lui, si j'ai condamné quiconque, si je me suis vanté, si j'ai été orgueilleux, si j'ai perdu mon calme avec quiconque, si, lors de la prière, mon esprit a été distrait par l'attrait de ce monde, si j'ai eu des pensées dépravées, si j'ai trop mangé ou bien bu à l'excès ou ri d'une manière frivole, si j'ai pensé au mal, si j'ai été attiré par quelqu'un et que cela m'ait blessé dans mon cœur, si j'ai dit des choses indécentes, si je me suis moqué du péché de mon frère quand mes propres fautes sont innombrables, si j'ai été négligent dans la prière, si j'ai commis quelque tort dont je ne puis me souvenir, car j'ai commis tout cela et plus encore : aie pitié, ô mon Seigneur et Créateur, de moi ton mauvais et inutile serviteur et absous, pardonne et délivre-moi dans ta bonté et ton amour pour les hommes afin que, sensuel, pécheur et mauvais que je suis, je puisse m'étendre pour dormir et me reposer en paix. Et je vénère, je loue et glorifie ton Nom très honorable avec le Père et son Fils Unique, maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen !

Partager cet article

Repost0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annonciation - dans Vie des saints

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com