Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 00:17

 

Saint Job naquit vers 1530, au sein d'une pieuse famille de marchands, à Staritza, près de Tver. Il reçut sa première éducation dans le Monastère de cette ville et y devint moine. Pendant de longues années, il montra une vie exemplaire et se distinguait en particulier par sa piété et sa capacité à réciter de mémoire de nombreuses prières et des textes de l'Ecriture. Devenu Higoumène, il fut ensuite appelé à Moscou pour diriger le monastère de Simonov puis celui de Novospassky. C'est en cette qualité qu'il prit part aux conciles de l'Eglise russe, en particulier celui qui statua sur les possessions monastiques (l580). A cet égard le Saint passa toute sa vie dans le plus strict dépouillement, distribuant largement aux nécessiteux, et à sa mort on ne trouva dans sa cellule que quinze roubles, des vêtements et quelques Icônes.

Consacré Evêque de Kolomna, il fut transféré, cinq ans plus tard, à Rostov et, le 11 décembre 1587, fut nommé Métropolite de Moscou. Depuis 1580, puisque le souverain avait reçu le titre de tsar et que la Russie avait pris la relève de l'Empire chrétien, on avait commencé à méditer le projet de donner à l'Eglise russe un Patriarche. Le Patriarche de Constantinople, Jérémie II, vint à Moscou en 1588 et, à l'issue des négociations menées par Boris Godounov, le tsar annonça que l'Eglise de Constantinople avait accordé son consentement pour l'établissement du Patriarcat de Moscou. Le concile de l'Eglise russe présenta trois candidats au tsar qui fixa son choix sur saint Job. Lors de son intronisation, célébrée le 26 janvier 1589, le Patriarche Jérémie, élevant l'Evangile au-dessus de la tête de Job, pria pour qu'il devienne un luminaire inextinguible de la foi, puis ils concélébrèrent la Divine Liturgie.

Peu après Saint Job établit, pour l'assister, quatre Métropolites de Novgorod, Kazan, Rostov et Sarai-Rodon, et il appointa dans les grandes villes des Archiprêtres qui avaient la charge de quarante paroisses. Malgré les nombreuses difficultés et le manque de maîtres, il tenta d'organiser l'enseignement, corrigea les Livres Liturgiques et les fit imprimer, pour la première fois, et cela même en temps de famine. En Sibérie et dans les territoires d'Extrême-Orient qui venaient d'être annexés à la Russie, le Patriarche organisa des monastères à vocation missionnaire et de nombreux indigènes demandèrent le Baptême. Il fonda plus de dix monastères, et chaque année de son Patriarcat fut marquée par la construction d'une nouvelle Eglise à Moscou. Il oeuvra aussi particulièrement pour la vénération des Saints russes, continuant l'œuvre de Saint Macaire de Moscou (2).

A la mort du tsar Féodor, Saint Job donna son appui pour l'élévation au trône de Boris Godounov (1598), et il fit tout son possible pour rappeler à l'unité les principautés du Sud-Est, qui avaient fait sécession, sous la direction du faux-Dimitris. A la mort de Boris (1605), l'imposteur s'empara du trône de Moscou et exigea la déposition du Saint Hiérarque. Le tsar Féodor fut assassiné et la foule se précipita dans la cathédrale de la Dormition, au moment de la Sainte Liturgie. Ils bousculèrent le Saint, déchirèrent ses ornements; mais Saint Job les écarta et alla se réfugier près de l'icône de la Mère de Dieu, et, déposant l'enkolpion qu'il avait reçu dix-neuf ans plus tôt du Patriarche OEcuménique, il fit appel à la Toute-Sainte pour sauvegarder l'Orthodoxie. Les insurgés s'emparèrent du vieillard, le traînèrent de manière ignominieuse à travers les rues, puis l'exilèrent au Monastère de sa profession, à Staritza. Les révoltés tentèrent d'obtenir son accord pour installer l'Archevêque Ignace de Ryazan à sa place, mais il refusa énergiquement de leur donner ainsi sa caution. Après la déposition du faux-Dimitris et le couronnement du tsar Basile, les Evêques russes, rassemblés en concile, demandèrent à Saint Job de reprendre son siège; mais le Saint Hiérarque étant devenu aveugle, accorda sa bénédiction pour que Saint Hermogène assure la succession (cf. 17 fév.). Les troubles n'en avaient pas cessé pour autant, aggravés par les intrigues des Polonais et les discordes des princes russes. Le Patriarche Hermogène et le tsar, désirant fournir au peuple l'occasion de faire pénitence, convoquèrent Job à Moscou; et le Saint vieillard leur accorda à tous son absolution pour le grave péché qu'ils avaient commis envers lui ainsi que pour avoir renié leur serment d'allégeance au souverain légitime. De retour au monastère de Staritza, il remit son âme en paix, quatre mois plus tard, le 19 juin 1607. Lorsque ses Reliques furent exhumées, en 1652, pour être transférées à Moscou et être déposées en la Cathédrale de la Dormition, elles exhalèrent un parfum céleste et devinrent par la suite une source de guérisons.

1). Son culte a été reconnu en 1989, à l'occasion du quatrième centenaire de la fondation du Patriarcat de Moscou
2). Cf. sa notice au 30 décembre, dans l'appendice du tome 5.

Repost 0
Published by Eglise Orthodoxe de France : Cathedrale St Irenee - dans Vie des saints

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

http://www.eglises-orthodoxes-canoniques.eu/ 

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com