Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 05:30

 le 20 février

Saint-Eleuthere-de-Tournai.jpg

 

 

Eleuthère serait né vers 456 sous Childéric, roi des Francs saliens, dont la cour était à Tournai.Ilappartenait à une famille chrétienne où se transmettait pieusement le souvenir d’un aïeul, non seulement converti par saint Piat, mais même martyrisé avec lui. Il avait reçu au baptême le beau nom grec d’Eleuthère (eleutheros : « libre »).

Eleuthère a dû faire partie de ces jeunes nobles élevés et formés à la cour ; sans doute a-t-il dès lors connu Clovis qui avait sensiblement le même âge que lui. Il semble aussi qu’il y ait alors connu le futur saint Médard, qui, né vers 470, devait avoir une quinzaine d’années de moins que lui.

Selon la tradition, c’est en 486 qu’il serait devenu évêque, donc à l’âge de 30 ans (selon d’autres, en 495), et sacré par saint Rémy. Il soutint ses fidèles dans leurs difficultés. Mais ses adversaires lui rendant la vie intenable, il quitta la ville pour s’installer à quelques kilomètres de là, à Blandain, probablement dans une propriété familiale d’où il dirigea durant quelques années son immense diocèse avant de rentrer à Tournai. Et puis, il se mit à évangéliser avec ardeur les Francs qui s’étaient installés dans la région et qui étaient ariens.

Le baptême de Clovis, à la fin du Ve siècle, changea sans doute la situation  ; beaucoup d'habitants de Tournai acceptèrent alors le baptême, à l’exemple de Clovis, l’enfant du pays. Selon la légende, Eleuthère baptisa en une semaine onze mille païens.

Saint Eleuthère aurait été évêque pendant quarante ans, d’où sa grande célébrité.

Il aurait été deux fois à Rome pour y demander conseil : il rencontra d’abord le pape Symmaque (qui exerça son ministre de 498 à 514), puis le pape Hormisdas (514-523) : celui-ci lui remit des reliques qu’il rapporta pieusement dans son église et qui furent l’occasion, de la part de son peuple, d’un accueil triomphal en procession jusqu’à sa cathédrale.

En 531 ou 532, des hérétiques, ne lui pardonnant pas d’avoir organisé un synode à Tournai sur la Trinité et sur la divinité du Christ), lui tendirent une embuscade alors qu’il sortait de sa cathédrale. Grièvement blessé, l’évêque devait mourir peu de temps après des suites de ses blessures. Avant de mourir, il implora le pardon pour ses meurtriers.

Ses reliques sont conservées dans une châsse du trésor de la Cathédrale Notre-Dame de Tournai

 

Credo de saint Eleuthère au synode de Tournai

 

Vous tous qui confessez Dieu le Père et son Fils, avec l'Esprit-Saint, écoutez.

 

Croyez en un seul Dieu, Père Tout-puissant, et en Jésus-Christ, son Fils unique Notre-Seigneur, qui est né de Dieu le Père dont il est le Fils unique, Dieu immense d'un Dieu immense, Dieu immortel d'un Dieu immortel, Dieu invisible d'un Dieu invisible, Dieu éternel d'un Dieu éternel, par qui et avec qui le Père a fait tout ce qui est contenu dans le ciel, sur la terre et dans les mers. Je vous y exhorte donc, mes bien-aimés : croyez que Jésus-Christ notre Seigneur est descendu des cieux pour le salut des hommes et la rédemption du monde, qu'il s'est incarné et qu'étant homme il a souffert sous Ponce, le gouverneur : qu'en outre il est ressuscité le troisième jour d'entre les morts et qu'il est remonté au ciel d'où il était descendu.

 

Vous devez tenir et observer ces dogmes, mes fils très chers: il faut vous y conformer avec piété, si vous voulez mériter les joies célestes. Obéissez à ces hauts enseignements qui sont ceux des anciens Pères, en considérant et en contemplant profondément ce Verbe de Dieu qui s'est incarné et qui s'est fait homme. En outre, votre foi doit vous convaincre que le Christ notre Seigneur a été établi le médiateur entre Dieu et les hommes, le réconciliateur par excellence de l'humanité avec Dieu, lui qui s'est offert pour nous à Dieu son Père, en odeur de suavité. C'est lui en effet qui a dit à Dieu son Père par l'organe du Prophète : «Tu n'a pas voulu des sacrifices et des oblations ; les holocaustes offerts pour les péchés ne t'ont pas plu; mais tu m'a donné un corps (pour la grande immolation du calvaire). Il est écrit de moi à la tête du livre de tes décrets éternels, que je dois accomplir, ô Dieu, ta volonté. »

 

Jésus-Christ n'a pas offert son corps pour lui-même mais pour nous, "en odeur de suavité." Mes frères, qui de vous doutera désormais que l'Agneau véritable et sans tache a été immolé pour le salut du genre humain et crucifié par des Juifs impies? C'est lui qui nous a rachetés par l'admirable vertu et la puissance ineffable de sa divinité, qui a confondu les Juifs rebelles et superbes, et vaincu l'enfer en en forçant les portes, en en faisant sortir les captifs qui y étaient enchaînés, et en arrachant de la prison ténébreuse où elles étaient plongées les âmes qui attendaient sa venue et qui, délivrées aujourd'hui, lui crient dans leur reconnaissance : « O doux vainqueur des perfides entreprises de Satan, c'est après toi, ô très clément Jésus, c'est après toi que nous gémissions dans ce lieu de tourments, c'est toi qu'appelaient du fond de notre cachot ténébreux nos soupirs et nos larmes : voici que tu es venu, toi que nous attendions depuis des siècles. »

 

C'est Lui, mes frères, qui, après avoir vaincu Satan et délivré des ténèbres du séjour des morts les âmes des saints qui réclamaient leur libérateur, est ressuscité le troisième jour, et, étant monté au royaume céleste, est assis à la droite de Dieu le Père.

 

Confessez donc un Dieu unique en sa substance et trois personnes en un seul Dieu; pour que vous méritiez d'arriver au royaume du ciel, et de jouir à jamais des biens éternels dans ce séjour où les anges sont enivrés de joie, où les apôtres tressaillent d'allégresse, où l'armée glorieuse des martyrs est dans la jubilation, où le chœur des confesseurs et des vierges éclate en applaudissements : séjour béni où le Rédempteur du monde les couvre de lauriers immortels, lui le Dieu Tout-puissant qui vit et règne à jamais, inaccessible aux yeux mortels, éternel, incorruptible, à qui est dû honneur, louange, gloire, empire et puissance sans fin; majesté immortelle, gloire sans ombre, vertu ineffable, avec le Père et le Saint-Esprit dans les siècles des siècles. Amen.

 

En terminant son discours, il formule et fulmine en ces termes l'excommunication contre les hérétiques :

 

Si quelqu'un contredit à ces enseignements, qu'il soit anathème et réprouvé par le Père, le Fils et le Saint-Esprit!

Le saint s'assit alors. Les catholiques qui assistaient au synode glorifièrent Dieu, et, manifestant une vive allégresse, firent profession de leur foi en ces termes:

 

Nous révérons et adorons la Trinité dans l'Unité divine; nous confessons publiquement l'unité de la substance divine et nous l'adorons dévotement.

 

Le synode fut levé sur ces paroles. Les hérétiques en sortirent couverts de honte et de confusion. Eleuthère et tous ceux qui avaient pris part à l'assemblée se retirèrent."

Partager cet article

Repost0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annonciation - dans Vie des saints

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com