Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 01:54

POURQUOI LA MORT ET LA GUERRE ?

 

Nous ne connaissons pas Dieu dans sa nature intime parce que l'intelligence créée est bornée de toutes parts. Mais voici, pour nous, le moment de parler du péché.

 

Image et Ressemblance - En Se révélant Trinité, Dieu ne révèle pas seulement Lui-même à l'homme. Tout ce que Dieu fait connaître de Lui s'ordonne au salut de sa créature. En Se révélant Trinité, Dieu fait connaître à l'homme qui est l'homme, en quoi consiste la vie humaine. Toute vérité utile sur ce qu'on est et pourquoi l'on existe, découle de la vérité sur Dieu, par Dieu révélée. Qui est l'homme ?

 

Créé image de Dieu, il est personne et société. Hypostase et nature. Un et plusieurs. Inséparablement.

 

En quoi consiste la vie humaine ? Atteindre la ressemblance de Dieu en étant pleinement personnel tout en faisant UN avec Dieu et avec les autres hommes.

 

Créé par Dieu source de toute vie, chaque être humain a pour fin sa dilatation sans limite - ontologique, personnelle - dans l'amour de son Dieu vivant qui l'appelle par son nom. Créés par Dieu source de toute vie, tous les êtres humains, nature et société, ont pour fin la communion.

 

Personne pleine et entière, communion pleine et entière : telle est la première loi de la vie. Elle découle de la révélation trinitaire.

 

Péché originel - Le péché d'Adam et d'Eve consiste en ce que nos premiers parents, porteurs de la totalité de la nature humaine et agissant en pleine et entière connaissance de cause, se séparent personnellement de Dieu en choisissant la voie de l’ange déchu qui leur suggère de se déifier par eux-mêmes, et séparent la nature humaine de cette source divine et, partant, de son mouvement naturel vers sa propre fin.

 

La nature humaine, ou "nous tous", ayant été corrompue en Adam et Eve qui la portaient, et donc nous portaient dans leur condition de premiers parents, nous naissons dans le péché sans avoir, personnellement, en entrant dans l'existence, prononcé le "choix" contre l'ordre divin.

 

Péché = séparation - Il apparaît en clair que le péché est, avant tout, séparation.

 

Au moment du baptême, l'Eglise dit au catéchumène :

 

« Considère que toute la création est suspendue sur l'amour de Dieu et l'amour du prochain. Par contre, la séparation d'avec Dieu et la haine du prochain amènent la ruine. Si tu veux parvenir à la Vérité et à ton salut, aime le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit et ton prochain comme toi-même. Soit prêt à renoncer à l'esprit de division et ouvre ton cœur à l'Esprit Saint.

 

Le monde du péché = mort et inimitié - Par le péché, séparation de l'homme d'avec Dieu, commence la logique des séparations en chaîne en quoi consiste le monde du péché, ou monde historique, dans lequel nous naissons.

 

Créé potentiellement immortel, l'homme se sépare d'abord en lui-même. C'est la mort. Devenu mortel, il se sépare du cosmos - animaux, végétaux, minéraux - dont il est naturellement le prophète, le prêtre et le roi. C'est l'inimitié des éléments.

 

Séparé en lui-même et séparé du cosmos, il se sépare de sa propre nature, rompant l'unité naturelle du "Nous tous". Et voici la guerre.

 

L'espace-temps du péché - L'espace et le temps du premier paradis s'effacent avec le fait du péché qui introduit la mort en toutes choses.

 

Nés dans le péché, nous ne pouvons penser et imaginer que l'espace avec la mort dedans.

 

Un espace aménagé en fonction de ce qu'ici-bas tout passe par naissance, décrépitude et mort. Un univers où tout est limite, borne, frontière. Comme entouré de falaises à pic. Mais par la foi nous savons qu'au retour du Christ viendra un nouvel espace : celui de la matière transfigurée - immortelle, incorruptible.

 

Nés dans le péché, nous ne pouvons penser et imaginer que l’espace avec le temps avec la mort dedans.

 

Un commencement, un développement, un vieillissement et une fin.

 

Nous n'expérimentons en fait que le passé (ce qui a disparu) et le futur (ce qui va disparaître).

 

Mais par la foi nous attendons activement le temps de l'incorruptibilité et l'immortalité. Le temps qui ne passe plus ou "siècle à venir". Que sera-t-il ?

 

Le présent. Qu'est-ce que le présent ? Le "temps" de la présence de Dieu.

 

Individu et personne - Mortel du fait du péché, l'être humain meurt à chaque instant avant sa mort. Il devient individu.

 

Qu'est-ce que l'individu ?

 

L'extrême indigence de l'être conscient parvenu à son ultime division. Ce qu'on ne peut plus diviser.

 

Enfermé dans son "Moi" qui devient chaque jour plus étouffant, l'individu s’oppose aux autres individus.

 

Ce que l'Eglise appelle "matière" au sens péjoratif, et "ténèbre", c'est l’emprisonnement de l'individu dans son "Moi" ; c'est l'opacité du "Moi" qui devient semblable à une main fermée.

 

L'individu est créature qui ne communie plus.

 

La personne humaine (qualité d'être irremplaçable et unique) redevient une réalité lorsque commence la vie spirituelle.

 

La vie spirituelle commence lorsque, cessant de s'emprisonner dans la "matière" du "Moi" opposé aux autres "Moi", la créature humaine s'ouvre en disant : "Toi" à quelqu'un d'autre.

 

La personne dit "Toi". Elle dit : "Toi, Seigneur notre Dieu", et retrouve ainsi son contact naturel avec les trois Personnes divines, un seul Dieu, source de tout être et de toute vie. Elle dit "Toi" aux autres hommes, reconnus dans la lumière de la grâce divine comme étant à l'image de Dieu Trinité, retrouvant ainsi l'unité de la nature humaine rompue par le péché.

 

La personne est dimension de communion.

 

Communion

 

La créature humaine est libre. Ce qui lui valut de pouvoir pécher. Ce qui lui vaut, depuis l'Incarnation du Fils, de pouvoir reprendre son contact naturel avec Dieu, Source de tout être et de toute vie.

 

Retrouver Dieu, c'est redevenir cette "image" qui marche librement vers la "ressemblance" de la divine Trinité.

 

Or, nous l'avons vu, l'Eglise est la communication de la divine Trinité à la terre. Chacune des personnes humaines reconnaît, dans le Saint Esprit, que le Christ est Fils de Dieu, son Sauveur. Ainsi, toutes ensemble retrouvent leur unité de nature dans le Corps du Christ, c'est à dire l'Eglise, reflet de la Divine Trinité en toutes choses.

 

Par la communion, l'être humain, personne irremplaçable et unique, et société, retrouve dans la divine Trinité la pleine et entière vérité de sa vie.

 

"La théologie de l'Eglise orthodoxe est avant tout "une théologie de communion."

Evêque Kallistos WARE - "L'Orthodoxie"

 

"Ce trésor, nous le portons en des vases d'argile, pour qu'on voit bien que cette extraordinaire puissance appartient à Dieu et ne vient pas de nous."

2 Corinthiens 4, 7

 

"Entre la Trinité et l'enfer, il n'y a pas d'autre choix."

 

Vladimir LOSSKY

"Essai sur la théologie mystique de l'Eglise d'Orient"

Partager cet article

Repost0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annonciation - dans Catéchèse

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com