Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 23:28

Sexte

He 8, 1-13

Lec.   Lecture de l’épître du bienheureux apôtre Paul aux     Hébreux.

Le point capital de ce qui vient d'être dit, c'est que nous avons un tel grand prêtre, qui s'est assis à la droite du trône de la majesté divine dans les cieux, comme ministre du sanctuaire et du vé­ritable tabernacle, qui a été dres­sé par le Seigneur et non par un homme.

Tout grand prêtre est établi pour présenter des offrandes et des sacrifices ; il est donc nécessaire que celui-ci ait aussi quelque chose à présenter. S'il était sur la terre, il ne serait même pas prêtre, puisque là sont ceux qui présentent les offrandes selon la loi ; ils célè­brent un culte, image et ombre des choses célestes, comme Moïse en fut divinement averti lorsqu'il allait construire le tabernacle : Aie soin, lui fut-il dit, de tout faire d'après le modèle qui t'a été montré sur la montagne. Mais maintenant il a obtenu un ministère d'autant supé­rieur qu'il est le médiateur d'une alliance plus excellente, qui a été établie sur de meilleures promesses.

En effet, si la première alliance avait été sans défaut, il n'aurait pas été question de la remplacer par une seconde. Car c'est avec l'expression d'un blâme que le Seigneur dit à Israël :

         Voici, les jours viennent, dit le Sei­gneur,

         Où Je ferai avec la maison d'Israël et la maison de      Juda.

         Une alliance nouvelle,

         Non comme l'alliance que Je traitai avec leurs pères,

         Le jour où Je les saisis par la main

         Pour les faire sortir du pays d'Egypte ;

         Car ils n'ont pas persévéré dans mon alliance,

         Et moi non plus Je ne me suis pas soucié d'eux, dit le Seigneur.

         Mais voici l'alliance que Je ferai avec la maison d'Israël.

         Après ces jours-là, dit le Seigneur :

         Je mettrai mes lois dans leur esprit,

         Je les écrirai dans leur cœur ;

         Et Je serai leur Dieu,

         Et ils seront mon peuple.

         Personne n'enseignera plus son concitoyen,

         Ni personne son frère, en disant : Connais le Seigneur.

         Car tous me connaîtront,

         Depuis le plus petit jusqu'au plus grand d'entre  eux ;

         Parce que Je pardonnerai leurs iniquités,

         Et que Je ne me souviendrai plus de leurs péchés.

En disant : une alliance nouvelle, il a déclaré ancienne la première ; or ce qui est ancien, ce qui a vieilli, est près de disparaître.

 

Lc 23, 1-49

Cél.   Lecture de la Passion de notre Seigneur Jésus-Christ   selon saint Luc.

Ts.    Gloire à ta Passion, Seigneur.

 

Cél.   Ils se levèrent tous, et ils con­duisirent Jésus devant Pilate.  Ils se mirent à l'accuser, disant : nous avons trouvé cet homme exci­tant notre nation à la révolte, empê­chant de payer le tribut à César, et Se disant Lui-même Christ, roi.  Pilate L'interrogea, en ces termes : es-Tu le roi des Juifs ? Jésus lui répondit : tu le dis.

Pilate dit aux principaux prêtres et à la foule : je ne trouve rien de coupable en cet homme. Mais ils insistèrent, et dirent : Il soulève le peuple, en enseignant par toute la Judée, depuis la Galilée, où Il a commencé, jusqu'ici.

Quand Pilate entendit parler de la Galilée, il demanda si cet homme était Galiléen ; et, ayant appris qu'Il était de la juridiction d'Hérode, il Le ren­voya à Hérode, qui se trouvait aussi à Jérusalem en ces jours-là.

Lorsque Hérode vit Jésus, il en eut une grande joie ; car depuis longtemps il désirait Le voir, à cause de ce qu'il avait entendu dire de Lui, et il espérait qu'il Le verrait faire quelque miracle. Il Lui adressa beaucoup de questions ; mais Jésus ne lui répondit rien. Les principaux prêtres et les scri­bes étaient là, et L'accusaient avec vio­lence. Hérode, avec ses gardes, Le traita avec mépris ; et, après s'être moqué de Lui et L'avoir revêtu d'un habit éclatant, il Le renvoya à Pilate. Ce jour même, Pilate et Hérode de­vinrent amis, d'ennemis qu'ils étaient auparavant.

Pilate, ayant assemblé les prin­cipaux prêtres, les magistrats, et le peuple, leur dit : vous m'avez amené cet homme comme excitant le peuple à la révolte. Et voici, je L'ai in­terrogé devant vous, et je ne L'ai trou­vé coupable d'aucune des choses dont vous L'accusez ; Hérode non plus, car il nous L'a renvoyé, et voici, cet homme n'a rien fait qui soit digne de mort. Je le relâcherai donc, après l'avoir châtié.

A chaque fête, il était obligé de leur relâcher un prisonnier. Ils s'écrièrent tous ensemble : fais mourir celui-ci, et relâche-nous Barabbas. Cet homme avait été mis en prison pour une sédition qui avait eu lieu dans la ville, et pour un meurtre. Pilate leur parla de nouveau, dans l'intention de relâcher Jésus. Et ils crièrent : crucifie, crucifie-le. Pilate leur dit pour la troisième fois : quel mal a-t-Il fait ? Je n'ai rien trouvé en Lui qui mérite la mort. Je Le relâcherai donc, après l'avoir châtié. Mais ils insistè­rent à grands cris, demandant qu'Il soit crucifié. Et leurs cris l'emportèrent : Pilate dit que ce qu'ils demandaient serait fait. Il relâcha celui qui avait été mis en prison pour sédition et pour meurtre, et qu'ils réclamaient ; et il li­vra Jésus à leur volonté.

Comme ils L'emmenaient, ils pri­rent un certain Simon de Cyrène, qui revenait des champs, et ils le char­gèrent de la croix, pour qu'il la porte derrière Jésus.

Il était suivi d'une grande multi­tude de gens du peuple, et de femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur Lui. Jésus se tourna vers elles, et dit : Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur Moi ; mais pleurez sur vous et sur vos enfants. Car voici, des jours viendront où l'on dira : heureuses les stériles, heureuses les entrailles qui n'ont point enfanté, et les mamelles qui n'ont point allaité. Alors ils se mettront à dire aux montagnes : tombez sur nous. Et aux collines : couvrez-nous. Car, si l'on fait ces choses au bois vert, qu'ar­rivera-t-il au bois sec ?

On conduisait en même temps deux malfaiteurs, qui devaient être mis à mort avec Jésus.

Lorsqu'ils furent arrivés au lieu appelé Crâne, ils Le crucifièrent là, ainsi que les deux malfaiteurs, l'un à droite, l'autre à gauche.

Jésus dit : Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font. Ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort.

Le peuple se tenait là, et regardait. Les magistrats se moquaient de Jésus, disant : Il a sauvé les autres ; qu'Il Se sauve Lui-même, s'Il est le Christ, l'élu de Dieu. Les soldats aussi se mo­quaient de Lui ; s'approchant et Lui présentant du vinaigre, ils disaient : si Tu es le roi des Juifs, sauve-Toi Toi-­même.

Il y avait au-dessus de Lui cette inscription : Celui-ci est le roi des Juifs.

L'un des malfaiteurs crucifiés L'in­juriait, disant : n'es-Tu pas le Christ ? Sauve-Toi Toi-même, et sauve-nous. Mais l'autre le reprenait, et disait : ne crains-tu pas Dieu, toi qui subis la même condamnation ? Pour nous, c'est justice, car nous recevons ce qu'ont mérité nos crimes ; mais Celui­-ci n'a rien fait de mal. Et il dit à Jésus : Souviens-Toi de moi, quand Tu viendras dans ton règne. Jésus lui répondit : Je te le dis en vérité, au­jourd'hui tu seras avec Moi dans le paradis.

Il était déjà environ la sixième heure, et il y eut des ténèbres sur toute la terre, jusqu'à la neuvième heure. Le soleil s'obscurcit, et le voile du temple se déchira par le milieu.

Jésus s'écria d'une voix forte : Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, Il expira.

On se prosterne y compris le lecteur, qui se relève ensuite, seul.

Le centurion, voyant ce qui était arrivé, glorifia Dieu, et dit :  Certai­nement, cet homme était juste.

Et tous ceux qui assistaient en foule à ce spectacle, après avoir vu ce qui était arrivé, s'en retournèrent, se frappant la poitrine. Tous ceux qui connaissaient Jésus, et les femmes qui L'avaient accompagné depuis la Galilée, se tenaient dans l'éloignement...

Ton de la Passion :

 ...et regardaient ce qui se passait.

Ts.    Louange à ta longanimité, ô Christ.

 

Cél.   Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort, à la mort même de la croix.

Partager cet article

Repost0
Published by Eglise Orthodoxe : Cathedrale Saint Irenee - dans Lectures du jour

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com