Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2016 5 19 /02 /février /2016 00:05

Saint LEU, évêque de Chalon († 610)

Mémoire des saints :

VALLIER (VALÈRE), évêque d'Antibes, martyr  († 450)

AUXIBE, évêque de Soles (Chypre) († Ier s.)

ZAMBDAS, évêque de Jérusalem († 304)

MANSUET, archevêque de Milan († 692)

 

 Temporal:                                            

 Gn 27/1-45

27  1 Isaac vieillissait et ses yeux étaient devenus trop faibles pour voir, il appela Ésaü, son fils aîné, et lui dit : « Mon fils! »_« Me voici », répondit-il. 2 Isaac dit : « Tu vois, je suis vieux et je ne sais pas quand je vais mourir. 3 Je t'en prie, prends tes armes, ton carquois et ton arc, va dans la campagne, et tue-moi du gibier. 4 Fais m'en un de ces ragoûts que j'aime, et apporte-le moi, pour que j'en mange et que je te bénisse avant de mourir. » 5 (Or Rébecca prêtait l'oreille tandis qu'Isaac parlait à son fils Ésaü.) Ésaü s'en alla dans la campagne pour tuer et rapporter du gibier.6 Rébecca dit à Jacob, son fils : « Je viens d'entendre ton père dire à ton frère Ésaü de lui rapporter du gibier 7 et de lui préparer un plat savoureux, afin qu'il le mange et qu'il bénisse ton frère devant le Seigneur, avant de mourir. 8 Écoute-moi donc, mon fils, et suis mes conseils. 9 Va me chercher au troupeau deux beaux chevreaux. J'en ferai pour ton père un plat succulent, comme il l'aime; 10 tu le lui porteras et il en mangera, afin qu'il te bénisse avant de mourir. »_ 11 « Mais, répondit Jacob à sa mère, Ésaü, mon frère, est velu, et moi je ne le suis pas. 12 Si mon père vient à me palper, je passerai à ses yeux pour un trompeur, et je m'attirerai une malédiction au lieu de la bénédiction. »_ 13 « Je prends sur moi ta malédiction, mon fils, reprit sa mère. Écoute-moi seulement, et va me chercher ce que je dis. » 14 Jacob y alla et apporta les deux chevreaux à sa mère, qui en fit un plat succulent, comme son père les aimait. 15 Elle choisit les plus beaux vêtements d'Ésaü, son fils aîné, qu'elle avait à la maison, et en revêtit Jacob, son fils cadet. 16 Puis elle lui couvrit les mains, ainsi que la partie lisse du cou, de la peau des chevreaux, 17 et lui mit dans la main le plat succulent et le pain qu'elle avait préparés.18 Jacob se rendit près de son père et lui dit : « Mon père. »_« Oui. Qui es-tu, mon fils? » 19 Jacob répondit à son père : « Je suis Ésaü, ton premier-né; j'ai fait ce que tu as demandé. Redresse-toi, je te prie, assieds-toi, et mange de mon gibier, afin que tu me bénisses. »_ 20 « Comme tu as trouvé vite, mon fils! »_« C'est que le Seigneur ton Dieu m'a fait rencontrer le gibier. »_ 21 « Approche donc, mon fils, que je te palpe, pour voir si tu es bien mon fils Ésaü. » 22 Jacob s'approcha d'Isaac, son père, qui le palpa et dit : « La voix, c'est la voix de Jacob, mais les mains sont les mains d'Ésaü. » 23 Il ne reconnut pas, car ses mains étaient velues comme celles de son frère Ésaü. Et il le bénit. 24 « Tu es bien mon fils Ésaü? » Lui dit-il. _« Oui. »_ 25 « Sers-moi, que je mange de ta chasse, mon fils, et que je te bénisse. » Jacob le servit et il mangea; puis il lui présenta du vin, dont il but.26 Alors Isaac, son père, lui dit : « Approche-toi, mon fils, et embrasse-moi. » 27 Comme Jacob s'approchait pour l'embrasser, Isaac sentit l'odeur de ses vêtements, et il le bénit en ces termes : « Oui, l'odeur de mon fils est comme l'odeur d'un champ que le Seigneur a béni. 28 Que Dieu te donne de la rosée du ciel et de la fertilité de la terre, froment et vin en abondance! 29 Que les peuples te servent, et que les nations se prosternent devant toi! Sois le maître de tes frères et que se courbent devant toi les fils de ta mère! Maudit soit qui te maudira, et béni qui te bénira! »30 À peine Isaac avait-il achevé de bénir Jacob, et celui-ci venait-il de quitter son père, qu'Ésaü rentra de la chasse. 31 Il apprêta, lui aussi, un plat succulent, qu'il apporta à son père en lui disant : « Que mon père se redresse, et mange de la chasse de son fils, afin que tu me bénisses. »_ 32 « Qui es-tu? » lui demanda son père Isaac. _« Je suis ton fils premier-né, Ésaü. » 33 Alors Isaac, en proie à une émotion violente : « Qui est donc, dit-il, celui qui a été à la chasse, et m'a apporté le gibier que j'ai mangé avant que tu reviennes? Je l'ai béni; aussi restera-t-il béni. » 34 En entendant ces paroles de son père, Ésaü poussa une clameur pleine d'amertume, et il lui dit : « Bénis-moi aussi, mon père. »_ 35 « Ton frère, lui répondit-il, est venu surprendre ta bénédiction par ruse. » 36 Ésaü dit alors : « Est-ce parce qu'il s'appelle Jacob qu'il vient de me supplanter pour la seconde fois? Il m'a pris mon droit d'aînesse, et voici maintenant qu'il me ravit ma bénédiction! » Il ajouta : « Ne m'en as-tu point réservé une autre? » 37 Isaac lui répondit : « J'ai fait de lui ton maître, et je lui ai donné tous ses frères pour serviteurs. Je l'ai pourvu de froment et de vin. Que puis-je donc faire pour toi, mon fils? » 38 Ésaü dit à son père : « N'as-tu qu'une seule bénédiction, mon père? Bénis-moi aussi, mon père! » Et il se mit à pleurer. 39 Alors Isaac reprit la parole : « Voici, dit-il, que ton séjour sera privé de terres fertiles et de la rosée qui descend des cieux. 40 Tu vivras de ton épée tout en servant ton frère, mais si tu te délivres, tu briseras son joug de dessus ton cou. »41 Ésaü prit Jacob en aversion à cause de la bénédiction que lui avait donnée son père, et il dit en son cœur : « Viennent les jours de deuil de mon père, et je tuerai mon frère Jacob. » 42 On rapporta à Rébecca les propos de son fils aîné. Elle fit appeler son cadet Jacob et lui dit : « Ton frère Ésaü veut se venger de toi et te tuer. 43 Écoute-moi donc, mon fils : Va te réfugier auprès de Laban, mon frère, à Haran; 44 reste chez lui le temps qu'il faudra pour que s'apaise la fureur de ton frère. 45 Quand elle sera calmée et qu'il aura oublié ce que tu lui as fait, je t'enverrai chercher là-bas. Pourquoi serais-je privée de vous deux en un seul jour? »

                                                                

 Is 58/1-8

58 V 1 Crie à plein gosier, sans contrainte;

fais retentir ta voix comme le cor.

Dénonce à mon peuple ses fautes,

et à la maison de Jacob ses péchés.

2 Sans doute ils me cherchent jour après jour,

ils désirent connaître la conduite qui m'agrée,

comme une nation qui aurait toujours pratiqué la justice,

sans abandonner la loi de son Dieu.

Ils s'informent auprès de moi des exigences de la justice,

ils désirent la présence de Dieu.

3 « À quoi bon jeûner, si tu n'y prends garde?

Et nous mortifier, si tu n'y prêtes attention? »

Oui, mais le jour où vous jeûnez, vous traitez vos affaires,

et vous surmenez tous vos ouvriers.

4 Vous passez votre jeûne en disputes et en querelles,

vous frappez du poing méchamment.

Ce n'est pas en jeûnant ainsi

que vous ferez porter votre voix jusque là-haut.

5 Est-ce là un jeûne qui me plaise,

un jour où l'homme se mortifie?

Courber la tête comme un jonc,

coucher sur le sac et la cendre :

Pouvez-vous appeler cela un jeûne,

un jour agréable au Seigneur?

V 6 Savez-vous quel est le jeûne que j'agrée?

dit le Seigneur Dieu.

C'est de rompre les chaînes injustes,

dénouer les cordes du joug,

renvoyer libres les opprimés,

et briser toute espèce de joug;

7 c'est de partager sa nourriture avec l'affamé,

d'héberger les malheureux sans asile,

de vêtir les gens déguenillés

au lieu de se détourner de son semblable.

8 Alors ta lumière poindra comme l'aurore,

et tes blessures ne tarderont pas à se cicatriser;

ta justice marchera devant toi,

et la gloire du Seigneur fermera la marche.

                                                                

 Mt 5/43 à 6/4                                      

43 « Vous l'avez appris : il a été dit : Tu aimeras ton prochain î (Lv 19.18), et tu pourras haïr ton ennemi. 44 Mais moi je vous dis : Aimez vos ennemis, (faites du bien à ceux qui vous haïssent), priez pour ceux qui vous (maltraitent et vous) persécutent. 45 Vous serez ainsi les fils de votre père du ciel, qui fait lever son soleil sur les méchants comme sur les bons, et fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. 46 Si vous n'aimez que ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous? Les publicains mêmes n'en font-ils pas autant? 47 Si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d'extraordinaire? Les païens n'en font-ils pas autant? 48 Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait. »6  1 « Gardez-vous de faire vos bonnes œuvres devant les hommes pour vous donner en spectacle. Sinon vous n'aurez pas de récompense auprès de votre Père du ciel.2 « Quand donc tu fais l'aumône, ne sonne pas de la trompette devant toi comme les faux dévots le font dans les synagogues et dans les rues, pour en être loués par les hommes. Oui, vous dis-je, ils ont leur récompense. 3 Quand tu fais l'aumône, ta main gauche ne doit pas savoir ce que fait ta droite; 4 ainsi ton aumône restera dans le secret, et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.

Partager cet article

Repost 0
Published by Monastère orthodoxe - dans Lectures du jour

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

http://www.eglises-orthodoxes-canoniques.eu/ 

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com