Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 23:04

 Starets Silouane écrit :

 

La première année [au mont Athos], après avoir reçu le don du Saint Esprit, je me disais : « Le Seigneur m'a pardonné mes péchés : la grâce en témoigne ; de quoi ai-je encore besoin ? » Mais il ne faut pas penser ainsi.

Bien que nos péchés soient pardonnés, il faut s'en souvenir et les pleurer toute sa vie, afin de garder la contrition.

Je ne le fis pas et perdis le repentir, ce qui me donna beaucoup à souffrir de la part des démons.

J'étais déconcerté et me disais : « Mon âme connaît le Seigneur et son amour, comment se fait-il donc que me viennent de mauvaises pensées ? »

Mais le Seigneur eut pitié de moi et m'enseigna Lui-même comment il faut s'humilier :

« Tiens ton esprit en enfer et ne désespère pas ».

C'est ainsi qu'on triomphe de ses ennemis ; mais dès que je laisse mon esprit sortir du feu [de la condamnation en enfer], de nouveau les pensées retrouvent leur force.

 

Celui qui, comme moi, a perdu la grâce, qu'il lutte courageusement avec les démons. Apprends que la faute est en toi-même ; tu es tombé dans l'orgueil et dans la vanité. Le Seigneur te fait connaître ce qu'est la vie dans le Saint-Esprit et ce qu'est la lutte avec les démons. Ainsi l'âme connaît par expérience les ravages causés par l'orgueil, et elle fuit les louanges humaines et les pensées de vanité. Alors seulement, elle commence à guérir et à savoir garder la grâce.

Comment peut-on comprendre si l'âme est saine ou malade ? L'âme malade est orgueilleuse ; mais l'âme en bonne santé aime l'humilité, comme le Saint Esprit le lui a appris ; et si elle ne connaît pas encore cette humilité, elle s'estime pire que tous.

 

Le Seigneur a fait preuve d'un grand amour pour moi, il m'a donné de comprendre que nous devons pleurer nos péchés durant toute notre vie. Telle est la voie du Seigneur. Et voici que, maintenant, j'écris par compassion pour ces hommes qui, comme moi, sont orgueilleux et, à cause de cela, souffrent.

J'écris pour qu'ils apprennent l'humilité et trouvent le repos en Dieu.

 

N.B. Dans une telle spiritualité, la Mère de Dieu est une présence compatissante et stimulante, par son humilité, la pureté de sa prière, son élan vers Dieu, et sa vie dans le Saint Esprit.

 


Archimandrite Sophrony, Starets Silouane, moine du mont Athos, Vie - Doctrine - Ecrits - Edition Présence, Belley, 1982, p. 279-281.


Source : http://www.mariedenazareth.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by Monastère Orthodoxe - dans Enseignement spirituel

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

http://www.eglises-orthodoxes-canoniques.eu/ 

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire en cliquant sur :