Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 07:01

Staretz Nicodème 15/28 février
L’invention des reliques du staretz Nicodème

Devant moi sont les précieuses lettres du moine du grand schème Nicodème de Karoulia. Elles concernent les années 1982 à 1983, lorsque j'étais en correspondance avec lui. A cette époque, mon cœur brûlait de vivre la vie monastique du Mont Athos, le domaine de la Toute Sainte Génitrice de Dieu. Dans ces lettres, le staretz me soutenait en cela et me donnait sa bénédiction, mais l'higoumène de mon monastère à l'époque, ne me laissait pas partir à cause de la multitude de mes obédiences.
Gloire à Dieu, néanmoins le temps vint pour moi d'être sur l’ Athos, après dix ans d'attente pénible et de nombreuses épreuves. "Le staretz t’attendait," m’a dit le compagnon de cellule du staretz, le moine du grand schème Syméon(*). "Il avait l'habitude de dire, 'Le moine Ephraim vient à nous!"


Moine Syméon

Moi, l’indigne, je ne fus pas digne d’être présent lors de la vie terrestre de Père Nicodème. Mais il me consola d'une manière miraculeuse, moi le pécheur, en me jugeant digne de prendre part à l’invention de ses honorables reliques.Cet événement inattendu eut ensuite une influence puissante sur le chemin de ma vie.
"Demain, nous relèverons les reliques de Père Nicodème! "(**) me fut-il dit par l’archimandrite du grand schème Etienne (***). Cet événement radieux eut lieu en 1994, exactement dix ans après sa bienheureuse dormition et, si je ne me trompe pas, sur la date exacte.
La liturgie a été servie par Père Etienne dans la matinée, après laquelle, en silence dans la prière, nous sommes allés jusques à l'endroit où Père Nicodème avait œuvré, et où était sa tombe: le kellion(+) de la Vivifiante Trinité. Nous étions trois: L’archimandrite du grand schème Etienne, qui était devenu l'habitant le plus âgé de Karoulia après le repos de Père Nicodème, le moine du grand schème Syméon, et moi, le pécheur. 


Père Etienne

Un Pannikhide a été servie par Père Etienne, après quoi le Père Syméon et moi, avec la bénédiction et la prière de Jésus, nous avons commencé à creuser dans l'attente tremblante de découvrir les restes d'un ascète qui, par ses humbles labeurs ascétiques dans l'œuvre intérieure de la prière incessante de Jésus, avait été un représentant vivant de l’école russe pré-révolutionnaire du monachisme au Mont Athos.
A une profondeur d'environ trois pieds, nous avons trouvé une Mantia, dans laquelle, selon la pratique orthodoxe, un moine défunt est enveloppé. Puis Père Etienne m'a dit: "Prends la tête, Ephraïm! Père Nicodème était un moine russe, et tu es un hiéromoine russe!" Avec crainte de Dieu et avec le sentiment de mon indignité, et pourtant dans le même temps avec le sentiment que ce fut un moment spécial de la Providence de Dieu dans ma vie, je relevai l’honorable chef du staretz. Grâce à son obéissance à son staretz le hiéromoine du grand schème Théodose, grâce à ses auto-reproches et à d'autres travaux ascétiques, il avait "gagné les hauteurs par l'humilité, la richesse par la pauvreté," ( Tropaire à saint Nicolas de Myre) et le Seigneur l’avait récompensé en conformité avec sa promesse: qui s'abaisse sera élevé (Luc 18:14) et ceux qui m'honorent, Je les honore (I Rois 2:30). 
Les reliques étaient de couleur ambrée, indiquant la sainteté, comme l'étaient les reliques de ses compagnons d'ascèse, le hiéromoine du grand schème Séraphim, qui avait reposé le 20 octobre /2 november 1981, au lendemain de la glorification des Saints Nouveaux-Martyrs et Confesseurs de Russie par l'Eglise Orthodoxe Russe Hors Frontières.
Le Dieu Miséricordieux, selon Sa justice, avait également glorifié les deux ascètes. Ensemble, en travaillant à leur salut, ils avaient prié pour la terre souffrante de Russie, préservant leur foi dans la capacité du peuple russe à se repentir, ainsi que leur espérance en la résurrection future de la sainte Russie.

Les précieuses reliques, en conformité avec la coutume athonite, ont ensuite été lavées et placées dans une pièce par le mur nord de l'église, où les reliques d'autres ascètes de Karoulia se trouvaient. En mémoire respectueuse du staretz, le Père Etienne nous a bénis en nous donnant des particules de ses reliques, afin qu’elles soient pour nous une grâce remplie d'aide. 
Ces particules de reliques de la main du staretz, qui avait sans cesse les doigts sur son chapelet de laine accompagnés par la prière sur les lèvres et dans son cœur, ainsi que le signe fréquent de Croix, seront préservées par moi comme un gage certain de la résurrection future de la Russie.
Dans le monde, Père Nicodème avait été soldat dans l'armée du Tzar, et à maintes occasions comme celle-ci il est juste d'honorer un tel homme d'une manière militaire. Après l'achèvement de la découverte des reliques, des avions de combat ont commencé à voler à basse altitude sur la mer depuis Karoulia! (++) Nous avons tous estimé que l'occasion avait été spéciale et, après avoir rendu grâces à Dieu, nous sommes retournés à nos cellules.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
ORTHODOX WORD
 
Issue #278, May-June 2011,
Vol. 47, No. 3:
Elder Nikodim
of Karoulia
by Hieroschemamonk Ephraim of Karoulia Elder Nikodim of Karoulia;  St. Herman of Alaska Brotherhood,
California, USA

*
Notes:
*Moine serbe, qui servit de Père Nicodème en partageant sa cellule au cours des dernières années de le staretz. Il est encore vivant à Karoulia.

** Sur le mont Athos la découverte des reliques (restes) d'un moine défunt a lieu au plus tôt après une période de trois ans. Les reliques sont ensuite nettoyées et placées dans un ossuaire. Souvent, le crâne est placé sur une étagère, et le nom du moine et, parfois, la date de sa dormition, sont inscrits sur son front.

*** L'archimandrite du grand schème Etienne (Milkovich) est né en 1922 en Serbie. Il entra d'abord au monastère de Tuman en Serbie, et passa les années de guerre dans le monastère de Studenica. Il fut ordonné au diaconat par saint Nikolas (Vélimirovitch). Il est venu au Mont Athos au cours des années 1950 et s'installa d'abord dans le monastère de Hilandar, après quoi il déménagea à Karoulia, où il vécut quarante ans. Vers la fin de sa vie, il retourna en Serbie, au monastère de Slantsi, dépendance de Hilandar, où il naquit au Ciel pour la fête de l'entrée de la Génitrice de Dieu dans le Temple, le 21 novembre/décembre, 2001.
(+) kellion: une habitation dans laquelle plusieurs moines vivent, et qui contient une église et d'autres pièces, le tout sous un même toit.
(++) J'ai appris plus tard par un pilote que de cette manière ils cherchaient à recevoir la bénédiction de la Sainte Montagne.
Partager cet article
Repost0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annonciation - dans Enseignement spirituel

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com