Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2018 4 03 /05 /mai /2018 23:07
Sainte MONIQUE, mère de Saint Augustin

 

Modèle des épouses et des mères chrétiennes, Sainte Monique naquit dans une famille pieuse d'Afrique du Nord romaine. Mariée à un païen bienveillant mais de caractère irascible, elle parvint, grâce à sa patience et à sa douceur, à le gagner à Dieu sur la fin de ses jours. Restée veuve, elle ne voulut pas contracter de secondes noces, afin de se consacrer à une vie pieuse et à l'éducation de son fils Augustine*. Elle suivit avec patience, larmes et prières, les égarements du jeune homme qui finit par tomber dans l'hérésie manichéenne. Lorsqu'elle l'apprit, elle pleura davantage sur la mort de son âme que s'il avait cessé de vivre, mais dans un songe Dieu la consola et l'assura de la future conversion de son fils.

Comme elle avait demandé à un Evêque versé dans les Saintes Ecritures de convaincre Augustin par les arguments de la raison, celui-ci, préférant laisser le jeune homme tourmenté trouver lui-même la Vérité, répondit à Monique : « Allez, laissez-moi. Il est impossible que le f'ils de tant de larmes soit perdu ! » Augustin s'enfonçait cependant de plus en plus dans les désordres et, ayant décidé de quitter Carthage pour Rome, la capitale des vices, il réussit à tromper sa mère qui voulait le suivre, et à s'embarquer sans elle. Lorsqu'il commença sa carrière de rhéteur à Milan, Monique vint le rejoindre et elle accueillit dans un transport de joie la nouvelle de sa conversion, sous la bienheureuse influence de Saint Ambroise. Et quand il reçut f'inalement le Baptême, à Pâques 387, les pleurs de la pieuse mère se transformèrent en larmes de joie. Quelque temps plus tard, alors que parvenus ensemble à Ostie avec le projet de regagner l'Afrique, Monique et son fils s'entretenaient des promesses de la vie étemelle, elle lui dit : « Mon fils, rien ne m'attache plus à cette vie. Qu'y ferais-je et pourquoi y demeurer ? La seule raison pour laquelle je désirais voir ma vie se prolonger un peu c'était pour te voir chrétien orthodoxe avant de mourir. Dieu m'a surabondamment exaucée, puisque je te vois maintenant mépriser les félicités de cette terre pour te vouer à Son service. Que fais-je encore ici? » Cinq jours plus tard, elle fut prise de fièvre et s'alita. Entourée de ses deux fils à son chevet, elle se montrait désormais étrangère aux choses terrestres et leur disait que peu importait le lieu de sa sépulture, dans sa patrie ou en Italie, car Dieu saurait bien le lieu où Il devrait la ressusciter à la fin des temps; elle leur demandait seulement de se souvenir d'elle au moment de célébrer la Divine Liturgie. Elle s'endormit quelques jours plus tard, dans sa cinquante-sixième année.

* Cf. sa notice au 15 juin.

Partager cet article

Repost0
Published by Monastère Orthodoxe - dans Vie des saints

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com