Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 08:20

http://www.pagesorthodoxes.net

Icône de Saint Silouane

Saint Silouane l'Athonite
(Association Saint-Silouane
l'Athonite, Pully, Suisse)


 

Les lettres du Starets Silouane du Mont Athos traduites ici ont été publiées par l’archimandrite Viktor Mamontov dans le premier numéro de la revue russe Christianos (Riga, 1991). Elles sont adressées à Nadejda Adreevna Soboleva. Mère de famille et paroissienne de l’église russe des Trois Hiérarques à Paris, elle fut l’aide fidèle du métropolite Benjamin (Fedtchenkov, 1880-1961). Lorsque celui-ci fut nommé métropolite de Riga, en 1947, elle le suivit en Lettonie soviétique où elle entra ensuite au monastère de Pioukhtitsa sous le nom de Mère Silouana. Elle y est décédée en octobre 1979. Les lettres qu’elle nous a laissées datent toutes de la fin de la vie du starets, la dernière ayant été écrite deux mois avant sa mort le 24 septembre 1938.


LETTRE I

Bien-aimée du Christ Nadejda !

J’ai reçu votre dollar et je prie le Seigneur pour vous et pour votre fils Boris. Le Seigneur nous attend au ciel. Nous prierons et rendrons grâce au Seigneur. Il est miséricordieux. Il nous aime beaucoup, pécheurs que nous sommes, et il nous attend chez lui avec les saints. À cause du Seigneur, il faut que nous soyons humbles et alors nous aimerons nos ennemis comme le Seigneur nous l’a commandé. Nous supportons les afflictions à cause de Dieu, et là où l’âme verra le Seigneur et oubliera toutes les afflictions par amour pour lui, là nous ne pouvons non plus nous souvenir de [ce qu’a fait] votre fils - tellement notre Seigneur est bon et doux. C’est avec larmes que j’écris ces lignes, connaissant votre amour de Dieu.

Schimonach Silouane pécheur.

Que le Seigneur vous vienne en aide avec la Mère de Dieu et saints. 
1937.


LETTRE II

Réjouis-toi, chère Espérance (Nadejda) du Christ!

Le Seigneur miséricordieux aime ses serviteurs et leur donne des afflictions sur la terre pour que dans les afflictions l’âme apprenne l’humilité et se livre à la volonté de Dieu et pour que dans la douleur elle trouve ce repos dont le Seigneur a dit " Apprenez de moi, que je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos de vos âmes ". Je suis allé au magasin, pour vous envoyer une icône de la Mère de Dieu, mais ils n’en ont pas une comme celle-là. Priez la Mère de Dieu et le saint martyr Minas, et on la trouvera. Le signaler n’est pas nécessaire, mais se confier à la volonté de Dieu. C’est encore mieux. Dites au propriétaire de l’icône : la Mère de Dieu lui montrera sa grande miséricorde. Seulement, qu’il rende grâce à Dieu pour tout, au Seigneur et à la Mère de Dieu... Ne laissez pas tomber votre mari, mais priez pour qu’il puisse mourir dans le repentir. Dites-lui que le Seigneur aime les pécheurs qui se repentent et qu’il est mort pour nous sur la Croix dans les souffrances et qu’il nous a préparé une place dans le ciel, " là où je suis, là aussi sera mon serviteur, pour qu’il voie ma gloire ". Ah, si nous savions combien le Seigneur nous aime, nous qui sommes pécheurs, et nous donne le Saint Esprit. Par lui nous arrivons à connaître le Seigneur et son amour, mais nous perdons la grâce du Saint Esprit par orgueil. Des passions et des vices vilains nous tourmentent, mais il faut les combattre, demander jour et nuit l’aide de Dieu et de la Mère de Dieu, et le Seigneur nous aidera. Et si l’icône ne se trouvera pas, alors il faut se confier à la Volonté de Dieu.

Le Seigneur miséricordieux nous regarde et connaît aussi tous nos besoins. Nous, nous ne voyons pas le Seigneur, mais lui nous voit et nous devons apprendre à vivre selon la volonté de Dieu. Je vous écris malgré une grande affliction, car je vous aime, mais je suis moi-même dans une grande détresse. C’est de ma propre faute, car je n’ai pas encore appris l’humilité du Christ et sans elle on perd la grâce du Saint-Esprit, et alors l’âme languit après la grâce. Par la grâce du Christ l’âme dans la douleur reste calme, mais vos souffrances à vous sont grandes. Mais elles sont temporaires. Lorsque après la mort quelqu’un est jugé digne de voir le Seigneur, il ne peut se souvenir de ses proches à cause du grand amour envers lui. Voilà comme il est, notre Seigneur. J’écris, et mon esprit se réjouit de la miséricorde de Dieu, de sa Gloire.

Ô Seigneur, rend nous dignes de te voir dans la gloire de ta beauté indescriptible. Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, que le Seigneur nous aime tellement, nous qui sommes pécheurs. Il est mort pour nous sur la Croix, et il a donné le Saint Esprit aux Apôtres, mais nous le perdons. Mais le Seigneur a donné le repentir et le Seigneur se réjouit du pécheur qui se repent, dit la Saint Écriture.

Vous pouvez effrayer votre mari en disant : " Si tu ne te corriges pas, je te laisse tomber " mais, en fait, Dieu ne veut pas que tu le laisse tomber.

Le Père Méthode vous salue et remercie pour l’argent, que moi aussi j’ai reçu. Que le Seigneur te le rende.

Ô Sainte Montagne de l’Athos, nous voyons sur toi beaucoup de miracles grâce aux prières de la Mère de Dieu. L’intelligence nous manque pour les décrire.

S.S. [=Schimonach Silouane]


LETTRE III

Le Christ est ressuscité, chère Nadejda !

Qu’il vous soit donné, ainsi qu’à votre fils Boris, d’aimer le Seigneur de toute votre âme. Le Seigneur a dit : " celui qui m’aime, observe mes commandements ". Et si vous observez les commandements, vous aidez par cela l’Église. Saint Séraphim de Sarov a vécu dans la forêt et a aidé l’Église par sa prière et il a gardé les commandements du Seigneur. De même les saints du désert ont aidé l’Église par leur prière. Votre obligation à vous, c’est d’éduquer votre fils et de le présenter pur au Christ ; quand il sera pur, l’Esprit Saint prendra sa demeure en lui et il sera un intercesseur pour le monde entier ; et s’il perd la grâce, il pleura comme Adam chassé du paradis. Il est difficile de décrire la détresse d’Adam, mais celui qui a connu le Seigneur et qui a perdu ensuite cet amour comprendra cette détresse d’Adam. Il a crié : " Mon âme, ô Seigneur, est affligée à cause de toi, car je ne te vois pas. Comment ne serais-je pas affligé ? Ton regard humble et doux a attiré mon âme, Seigneur. Mon cœur est tombé amoureux de toi ".

Je te conseille donc de rester à la maison et de prier la prière du cœur selon tes forces. Dieu sait combien je vous comprends et je vous souhaite d’être sur la terre déjà avec le Seigneur et avec sa Mère très pure. Tous les saints aussi prient pour nous. Par le Saint-Esprit ils aiment le Seigneur et nous aussi pécheurs. Ainsi, le Seigneur miséricordieux a donné aux saints le Saint-Esprit. Ils aiment le Seigneur par le Saint-Esprit, et le Seigneur aussi les aime. Si votre fils aime les hommes d’Église, les saints évêques, les prêtres et les moines, alors l’amour de Dieu s’est montré grand pour lui. Et s’il ne les aime pas, alors il sera laïc. Quant aux commandements de Dieu, à certains moines il est plus facile de les observer. Je vous demande de prier humblement pour moi, pour que j’apprenne l’humilité du Christ, que je glorifie le Créateur et que je rende grâce pour sa grande miséricorde, car il a eu pitié de moi pécheur.

Sch. Silouane, Sainte Montagne du Mont-Athos.

Le P. Méthode a dit que, s’il envoie l’argent, l’icône est là. Cinq dollars avec les frais d’envoi.


LETTRE IV

Réjouis-toi, chère Nadejda, de ce que le Seigneur nous aime, nous qui sommes pécheurs. J’ai reçu votre dollar et l’ai donné pour que l’on prie pour vous et pour les noms que vous avez demandés de commémorer. Le chapelet a été béni par le Bois de la Vivifiante Croix. Je l’ai employé moi-même pour prier. J’aurais voulu vous envoyer un nouveau, mais vous avez préféré un ancien. Dites à Efimia, la servante de Dieu, qu’elle prie de tout cœur pour son mari et qu’elle porte ses faiblesses. Je crois qu’il se corrigera. Mon âme l’a pris beaucoup en affection. Écrivez-moi comment il va, comment il a accueilli mes conseils. Que le Seigneur vous éclaire en tout. Priez pour moi, que j’acquière l’humilité et l’amour du Christ, et alors ma mort sera douce.

Sch. Silouane, Ste Montagne de l’Athos.

Nous voyons sur toi beaucoup de miracles et de miséricorde divine, par les prières de la Mère de Dieu.


LETTRE V

Le Christ est ressuscité ! Chère Nadejda, que le Seigneur et la Mère de Dieu consolent votre âme et celle de votre fils Boris. Que le Seigneur lui donne de se corriger, mais il faut le confier à la Volonté de Dieu et vivre selon la Volonté de Dieu. Depuis quarante ans j’ai mal à la tête et je le supporte. Je sais que la maladie m’a été donnée pour que je ne m’élève pas. Et j’ai compris : il faut apprendre l’humilité du Christ jour et nuit - et nous trouverons le repos. Si les gens savaient ce que c’est que l’humilité du Christ, et la douceur et le repos, alors tous les gens abandonneraient toutes les sciences et apprendraient la douceur et l’humilité. Celui qui est instruit par l’Esprit Saint désire apprendre l’humilité du Christ jour et nuit ; c’est ce que je souhaite pour tous. Souvenez-vous de moi aussi dans la prière, pour que j’apprenne la douceur et l’humilité du Christ, car c’est cela que mon âme désire. C’est ce don-là que je désire. Celui qui a connu le Seigneur par l’Esprit Saint, celui-là languit après lui jour et nuit : " Pourquoi m’as-tu abandonné, Seigneur ? Mon âme te désire jour et nuit. Comment ne pas te désirer ? Ton regard calme et doux a attiré mon âme. Je t’aime maintenant de tout cœur ". Et alors, ayant perdu la grâce, il Le désirera comme Adam chassé du Paradis. Adam a crié : " Seigneur, mon âme languit après toi et je te cherche en larmes ". Moi aussi, de même, je demande à tous des saintes prières, pour que j’apprenne l’humilité du Christ et que je ne perde pas la grâce du Saint-Esprit. Car c’est par l’Esprit Saint que nous connaissons le Seigneur.

J’ai reçu vos deux dollars. Que le Seigneur vous récompense. Le monastère prie pour vous, et moi aussi, pécheur, je prie. Tu ne peux aller au monastère tant que tu ne t’es pas assurée que ton fils ait trouvé sa place. Le Seigneur accepte les prières en tout lieu et en tout temps.

Chère Nadejda, sois avec tes pensées en Dieu et espère en lui. Il nous aime beaucoup, nous qui sommes pécheurs, et il nous interdit de vaciller ainsi en pensée, d’aller d’un endroit à l’autre sans nécessité. Soyez calme en Dieu, et oubliez tout ce qui est terrestre par amour de Dieu. Il nous a dit lui-même de l’aimer tellement de toute notre âme et de tout notre esprit, que nous oubliions le terrestre. Restez à la maison et rendez grâce au Seigneur de toute votre âme. Celui qui rend grâce à Dieu pour ses détresses en aura peu, car il a confié son âme à la volonté de Dieu et l’Esprit de Dieu réjouit l’âme par l’espérance en Dieu.

Tous ceux qui ont mis leur espérance en Dieu trouvent le repos en Dieu partout, car à l’intérieur de l’âme la grâce les réjouit. Mais lorsque quelqu’un a perdu la grâce, il la cherchera de nouveau par le repentir, et alors le Seigneur donne de nouveau. Il nous aime beaucoup. Il dit dans l’Évangile : " Je vais vers mon Père et votre Père, je vais vers mon Dieu et votre Dieu ". Voyez combien il nous aime. Ces paroles sont remplies de pitié, d’amour et de miséricorde. Nous allons méditer jour et nuit que le Seigneur nous aime, nous qui sommes pécheurs, et qu’il nous appelle vers lui. " Venez vers moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et je vous donnerai le repos ". Et le repos en Dieu veut dire : oublier tout ce qui est terrestre, pour que l’esprit n’oublie pas l’Amour. Bien que les mains travaillent, l’âme ne peut oublier Dieu, parce que l’âme l’a pris en affection et l’Esprit de Dieu réjouit l’âme. L’âme ne craint pas les afflictions terrestres, elle craint, par contre, de perdre l’amour de Dieu, car c’est lorsqu’elle en est privée que l’âme est dans le dégoût et l’affliction. Rendons grâce à Dieu et à sa Mère toute pure, qui intercède pour nous auprès de Dieu. Et nous allons demander aussi les saints, car dans l’Esprit Saint ils nous aiment autant que le Seigneur. Le Seigneur leur a donné l’Esprit Saint afin de prier pour nous autres. Que celui qui est corrompu, comme moi, lise davantage l’Évangile, qu’il se repente, et le Seigneur miséricordieux lui pardonnera et lui donnera la paix de l’âme.

Gloire à Dieu pour tout.

Schimonach Silouane, juillet 1938.

Traduction: Dom Antoine Lambrechts 
(Monastère de Chevetogne, Belgique)
Reproduit avec l’autorisation de Dom Lambrechts


Partager cet article

Repost0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annonciation - dans Enseignement spirituel

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com