Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 00:02

Saint Nicolas du Japon était un exemple unique et remarquable pour tous les missionnaires chrétiens orthodoxes. Premièrement, il s'est jeté à corps perdu dans la compréhension de la langue et la culture [du Japon]. Quand il le surprenait à lire des livres dans une langue autre que le japonais, son archevêque le réprimandait, et il résolut de ne lire que de la littérature japonaise. Il sortit de sa communauté et écouta les conteurs et prédicateurs bouddhistes et shintoïstes. Il étudia l'histoire du Japon. Il la connaissait mieux que la plupart des Japonais.

Deuxièmement, il avait des vues à long terme pour sa mission. Il passa huit ans en recherches sur la langue et la culture japonaises. Son premier converti vint après quatre années d'études. Vue à long terme signifie également la délégation. En 1869 (cinq ans après la premièreconversion!), il a remis sa congrégation à un autre missionnaire. Après avoir établi une congrégation, il partit à Tokyo afin d'en mettre en place une autre. Ce modèle d'établissement, de délégation et de mobilité a marqué son ministère.

Troisièmement, il comprit le peuple. Son premier chrétien, était un samouraï appelé SawabeTakuma.Sawabe était un ultra-nationaliste (l'un des types de personnes dans des mini-fourgonnettes noires qui nous feraient peur de nos jours) qui considérait le consulat deRussie comme le symbole de tous les problèmes de l'ouverture du pays aux étrangers. Lorsque Sawabe vint au consulat, épée tirée, prêt à tuer NicolasNicolas sut faire appel à sa nature de Samuraï:

"Pourquoi êtes-vous en colère contre moi?" a demandé Père Nicolas à Sawabe.

"Vous, tous les étrangers devez mourir. Vous êtes venus ici pour espionner notre pays et ce qui est pire encore, vous faites du mal au Japon avec votre prédication," répondit Sawabe.

"Mais savez-vous ce que je prêche?" a répondu Nicolas.

"Non," répondit-il.

"Alors comment pouvez-vous juger, et encore moins condamner quelque chose dont vous ne savez rien? Est-il juste de diffamer quelque chose que vous ne connaissez pas? Ecoutez-moi, d'abord, puis jugez. Si ce que vous entendez est mauvais, alors jetez-nous dehors."

Sawabe l'écouta alors, et fut persuadé par ses paroles et par l'Esprit Saint qui agissait en lui. Nicolas a su se faire écouter de Sawabe. Comment aujourd'hui, beaucoup d'entre nous peuvent-ils dire honnêtement que nous savons comment nous faire écouter des Japonais et leur faire entendre notre message?

Quatrièmement, il a été dévoué à son peuple. C'est une question d'intégrité. Il avait besoin que le peuple japonais sache qu'il était de leur côté. Beaucoup de missionnaires préfèrent se fier à leur pays d'origine quand les choses deviennent difficiles, mais Nicolas était absolument engagé pour le Japon, et sa congrégation connaissait son amour par son dévouement pour eux. Lorsque le Japon et laRussie sont entrés en guerre, beaucoup de gens de sa propre congrégation le pressèrent de rentrer chez lui [enRussie] -Rappelez-vous qu'il était venu au Japon sous l'égide du Consulat de Russie au Japon. Mais il a refusé, il avait besoin de servir et d'être avec son peuple. Dans le même temps, il a trouvé des moyens pour s'occuper des prisonniers de guerre russes au Japon.

Enfin, il fut prompt à déléguer, comme nous l'avons déjà mentionné. Quand Paul Sawabe commença à croire, il a amené trois amis avec lui pour entendre la prédication deNicolasNicolas laissa les quatre croyants autochtones faire leurs propres disciples, et un an plus tard, il y avait douze baptisés, et vingt-cinq de ce que nous appellerions aujourd'hui "personnes en recherche". Quinze ans plus tard, l'église était forte de quatre mille hommes. Pour que cela fonctionne, il fallait encore plus de délégation, et ainsi il a commencé le processus d'ordination de prêtres japonais. Au moment où il vint fêter les cinquante années de sa mission, il y avait quarante-trois prêtres ordonnés et cent vingt-et-un prédicateurs laïcs. Et rappelons-nousque, cinq ans après avoir une personne dans l'Église, il la confia [à Sawabe] et partit à Tokyo. Il savait que s'il voulait atteindre l'ensemble du Japon, il ne pouvait se borner à un seul territoire pour l'ensemble de sa vie missionnaire.


Version française Claude Lopez-Ginisty d'après Père Geoffrey Korz
Mission Notes: Saint Nicholas of Japan in

Partager cet article

Repost 0
Published by Monastère orthodoxe - dans Vie des saints

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

http://www.eglises-orthodoxes-canoniques.eu/ 

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com