Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 05:43

 le 8 mars

cathedrale-de-Therouanne.gif

 

Vie de saint  Humfroi


Humfroi embrassa d'abord la vie religieuse au monastère de Prüm, dans le diocèse de Trèves. Bientôt appelé à l’épiscopat, il succéda à saint Folquin, évêque du pays des Morins. Il fut à la hauteur de sa fonction ; mais, contraint par les invasions des Normands, qui désolaient alors la France presque entière, d'abandonner Thérouanne, siège de son évêché, il forma la résolution de renoncer pour toujours à l'épiscopat. Il consulta le pape de Rome Nicolas 1er pour savoir s'il pouvait passer dans un monastère ce qui lui restait de temps à vivre ; mais il obtint cette réponse, que s'il est périlleux d'abandonner le vaisseau quand il navigue sur une mer tranquille, combien l'est-il davantage, lorsqu'il est battu par les vents et les flots.


L'homme de Dieu céda à ce conseil ; son courage se ranimant, il retourna sans hésiter au milieu de ses ouailles, bien résolu de ne plus les abandonner dans ces circonstances critiques. Il rassembla ceux que la crainte des barbares avait dispersés, se servit des maux qu'ils avaient soufferts comme de motifs pour les porter à la piété, et releva les églises que la fureur des Normands avait renversées.

 

La neuvième année de son épiscopat, cédant aux vœux du clergé et du peuple, et principalement aux prières des moines, il accepta le gouvernement de l'abbaye de Saint-Bertin ; mais, deux ans après, il s'en démit sans regret par l'ordre du roi : Charles le Chauve y envoya, accompagné d’hommes d'armes, un abbé de son choix.


Humfroi assista aux conciles d'Aix-la-Chapelle et de Soissons (862); et il souscrivit à la lettre que ce dernier concile adressa au pape de Rome, Nicolas 1er.

 

Il fit célébrer dans son diocèse avec la solennité convenable, la fête de l'Assomption de la bienheureuse Vierge Marie, fête que les Morinois n'observaient pas encore, comme le reste de l'Occident, avec le faste qu'elle avait en Orient.

 

La mort le visita le 8 mars, à l'âge de 87 ans. Son corps fut enseveli dans la cathédrale de Thérouanne qu'il avait relevée de ses ruines. 236 ans après sa mort, ses reliques furent transférées solennellement par le bienheureux Jean, évêque de Thérouanne, et déposées près de l'autel de la Mère de Dieu.

 

La ville de Thérouanne ayant été ruinée de fond en comble par l’empereur Charles-Quint en 1553, ces mêmes reliques furent portées, avec celles de saint Maxime, à Ypres, où elles étaient religieusement conservées. Mais toutes les reliques furent détruites en 1566 lors de la Révolte des Gueux, mouvement protestant iconoclaste qui dévasta églises et monastères, et seul le chef est depuis conservé à Saint-Omer.

Partager cet article
Repost0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annonciation - dans Vie des saints

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com