Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 07:28

 le 3 mars

Saint-Guenole.gif

Vie de saint Guénolé de Landevennec

 

Saint Guénolé (en breton Gwennole ou Gwenole/ Gwénolé ) qui vécut au Ve siècle en Bretagne est réputé avoir fondé l'abbaye de Landevennec (anciennement appelé Lann Tevennec).

 

Son père, saint Fragan, et sa mère, sainte Gwenn, auraient débarqué, venant probablement du pays de Galles, dans la baie de Saint-Brieuc pour se fixer à Ploufragan. Guénolé était leur troisième enfant et eut pour sœur sainte Clervie et pour frères saint Jacut et saint Guéthénoc. Il serait né, soit à Ploufragan, soit à Plouguin où est encore montrée une motte féodale, lieu supposé de sa naissance ;

 

Vers 470, il est confié encore enfant à saint Budoc pour être formé dans l'ermitage de celui-ci, situé sur l'île de Lavret, dans l'archipel de Bréhat.

 

Vers 485, il manifeste le désir de se rendre en Irlande pour vénérer les restes de saint Patrick qui vient de mourir, mais l'apôtre lui apparaît en songe pour lui indiquer qu'il est préférable de rester en Armorique pour y fonder une abbaye. Avec onze autres disciples de saint Budoc, il s'établit dans une autre île appelée Tibidy, dans la rivière du Faou. Au bout de trois ans, en 490, Guénolé, nouveau Moïse, ouvre miraculeusement un passage dans la mer pour aller fonder à Landevennec, sur la rive opposée de l'estuaire, une nouvelle abbaye qui devint le centre religieux de la Bretagne de l'Ouest et la source principale des institutions monastiques en Bretagne. L’abbaye suivait la règle des Scots, dans la tradition du christianisme celtique. Les moines irlandais, ou scots, étaient vêtus d'une tunique souvent de couleur blanche et d'une coule (vêtement à capuchon) en grosse étoffe de laine, munie d'un capuchon. Obéissance, pauvreté et chasteté étaient strictement pratiquées par les moines bretons. « Vaquez à l'étude avec humilité, sans vous enorgueillir de votre science, soumettez-vous au travail manuel avec abaissement et contrition de cœur, sans rechercher la louange des hommes dans l'exercice de votre art, sans mépriser celui qui l'ignore, insistez sans cesse sur la prière accompagnée de jeûnes et de veilles » : telles étaient les recommandations de saint Budoc, le maître de saint Guénolé.

 

Le rayonnement de cette abbaye traversa les siècles. Elle fut détruite et vendue sous la Révolution française en 1793, mais restaurée et rendue au culte en 1958.

 

Saint Guénolé mourut en 532 après avoir célébré la messe et désigné son successeur qui, selon la tradition,  fut Gwenaël que l'abbé avait accueilli tout jeune au monastère.

Partager cet article
Repost0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annonciation - dans Vie des saints

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com