Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 05:15

 


 
Le saint et grand jeudi, nous commémorons le lavement des pieds des Apôtres par Notre Sauveur, la Cène Mystique, la prière de la Gethsémani et la Trahison de Judas
 

Tropaire
Quand les glorieux disciples recevaient la lumière - leurs pieds lavés durant la Cène - Judas l'impie se couvrait de ténèbres - malade de son amour de l'argent - Et aux juges iniques il Te livra, juste Juge - Vois, toi qui aimes l'argent, l'avare qui pour lui s'est pendu - Fuis l'âme insatiable qui osa cela contre le Maître - Toi qui es bon pour tous, Seigneur, gloire à Toi. (ter) 


Stichères des Laudes
 L'assemblée des Juifs se réunit - pour livrer à Pilate le Créateur de l'univers - O les iniques, ô les infidèles - ils mettent en jugement Celui qui vient juger les vivants et les morts - Ils préparent la Passion de Celui qui guérit les passions - Seigneur patient, grand est ton amour. Gloire à Toi. 

Judas l'impie qui pendant la Cène - Seigneur, avait mis avec Toi sa main dans le plat - a tendu les mains en son iniquité pour recevoir de l'argent - Lui qui comptait le prix de la myrrhe - ne craignit pas de te vendre, Toi l'inestimable - Lui qui avait donné ses pieds à laver - il embrassa le Maître dans sa ruse pour le livrer aux iniques - Rejeté du chœur des Apôtres, il jeta les trente pièces d'argent - Et il ne vit pas ta Résurrection le troisième jour - Par elle, aie pitié de nous. 

Judas le traître, le menteur - dans sa ruse livra par un baiser le Sauveur, le Seigneur - Comme un esclave il vendit aux iniques le Maître de l'univers - Et comme une brebis pour l'immolation suivit l'Agneau de Dieu - le Fils du Père en son grand amour. 
Judas le serviteur et le menteur - le disciple et le malin - l'ami et le diable, s'est révélé par ses œuvres - Il suivait le Maître et méditait la trahison - il se disait en lui même : je Le livrerai - et j'aurai pour moi l'argent rassemblé - Il cherchait à vendre la myrrhe et à prendre Jésus dans sa ruse - Il donna le baiser, il livra le Christ - Et comme une brebis pour l'immolation suivit le seul Miséricordieux qui aime l'homme.
L'Agneau qu'annonçait Isaïe vient de Lui même à l'immolation - Il donne aux coups son dos et aux gifles ses joues - Il ne détourne pas son visage de la honte des crachats - Il se laisse condamner à une mort infamante - Lui qui est hors du péché accepte tout - pour donner à tous la résurrection des morts.

Apostiches
Aujourd'hui l'assemblée du mal s'est réunie contre le Christ - Elle a résolu en sa vanité de livrer à Pilate pour la mort l'Innocent - Aujourd'hui Judas s'est pendu à la corde de l'argent - Il s'est privé deux fois de la vie - Il a perdu la vie temporelle et la vie divine - Aujourd'hui Caïphe prophétise sans le vouloir - Il dit qu'il importe qu'un seul homme meure pour le peuple - Car Il est venu souffrir pour nos péchés - afin de nous délivrer de la servitude de l'Ennemi - dans sa bonté et son amour de l'homme. 

Aujourd'hui Judas lève le masque de son amour des pauvres - et révèle la forme de son avidité - Il n'a plus souci des indigents, il ne vend plus la myrrhe de la pécheresse - mais la myrrhe céleste qui lui rapporte de l'argent - Il court vers les Juifs, il dit aux iniques - Que me donnerez vous, et je vous Le livrerai ? - O l'amour du traître pour l'argent - Le prix n'est pas cher, il livre Celui qu'il vend - pour ce que donnent ceux qui L'achètent - Lui même ne regarde pas le prix - Il vend le Christ comme un esclave fugitif - C'est la coutume des voleurs de jeter les choses précieuses - Maintenant le disciple a donné aux chiens ce qui est saint - La rage de l'amour de l'argent l'a follement dressé contre son Maître - Fuyons son œuvre. Seigneur patient, gloire à Toi. 

Ta conduite est pleine de ruse, Judas inique - Malade de l'amour de l'argent, tu as gagné la haine de l'homme - Si tu aimais la richesse, pourquoi suivais-tu Celui qui enseignait la pauvreté ? - Si tu l'embrassais, pourquoi vendais-tu l'Inestimable, Le trahissant pour Le livrer à la mort ? - Soleil, frémis. Terre qui trembles, implore - Seigneur qui souffres le mal, gloire à Toi. 
Que nul, ô fidèles, s'il n'est initié à la Cène du Maître - que nul comme Judas ne s'approche de la Table et ne mente - Car il reçut le pain, et s'en éloigna - En apparence il était là comme un disciple, mais par son geste, il fut un meurtrier - Il se réjouissait avec les Juifs, mais il vivait avec les Apôtres - Méprisant, il embrassait. Embrassant, il vendait - Celui qui nous rachète de la malédiction, le Dieu et le Sauveur de nos âmes.
Ta conduite est pleine de ruse, Judas inique - Malade de l'amour de l'argent, tu as gagné la haine de l'homme - Si tu aimais la richesse, pourquoi suivais-tu Celui qui enseignait la pauvreté ? - Si tu L'embrassais, pourquoi vendais-tu l'Inestimable - Le trahissant pour Le livrer à la mort ? - Soleil, frémis. Terre qui trembles, implore - Seigneur qui souffres le mal, gloire à Toi.
Seigneur, initiant tes disciples, Tu leur enseignais - Veillez, mes amis. Que nulle crainte ne vous sépare de Moi - Si Je souffre, c'est pour le monde Ne soyez pas scandalisés en Moi - Car Je ne suis pas venu pour être servi, mais pour servir - et donner mon âme afin de racheter le monde - Si vous êtes mes amis, imitez Moi - Que celui qui veut être le premier soit le dernier - Que le maître soit comme le serviteur - Demeurez en Moi, afin de porter des grappes - car Je suis la Vigne de la Vie.
Lecture de la Première Epître de saint Paul aux Corinthiens (11, 23-32)
Frères, j'ai reçu du Seigneur ce que je vous ai transmis. Le Seigneur Jésus, dans la nuit où Il fut livré, prit du pain, rendit grâce, le rompit et dit : Prenez, mangez, ceci est mon Corps, qui est rompu pour vous. Faites ceci en mémoire de Moi. De même, après le repas, Il prit la coupe et dit : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon Sang. Toutes les fois que vous en boirez, faites-le en mémoire de Moi. Chaque fois en effet que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'Il vienne. C'est pourquoi celui qui mange le pain ou boit la coupe du Seigneur indignement, aura à répondre du corps et du sang du Seigneur. Que chacun donc s'éprouve lui même. Et qu'alors il mange le pain et boive la coupe. Car celui qui mange et boit sans discerner le Corps du Seigneur, mange et boit sa condamnation. C'est pourquoi il y a parmi vous nombre de malades et d'infirmes, et plusieurs sont morts. Si nous nous discernions nous mêmes, nous ne serions pas jugés. Mais quand nous sommes jugés, nous sommes châtiés par le Seigneur, afin de n'être pas condamnés avec le monde.

Partager cet article

Repost0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annonciation - dans Enseignement spirituel

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com