Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 février 2019 4 21 /02 /février /2019 00:08
Différence entre le péché et la vertu

Question 81  : Faut-il, pour une faute semblable, reprendre de la même façon ceux qui craignent Dieu et ceux qui sont indifférents ?

 

RÉPONSE : Si nous considérons les dispositions du pécheur et le caractère de la faute, nous saurons immédiatement comment faire la réprimande, car si la faute de l'indifférent paraît la même que celle du timoré, grande est cependant la différence qui existe entre elles.

Celui qui craint Dieu, précisément parce qu'il est pieux, combat et lutte pour plaire à Dieu et c'est par suite des circonstances, presque malgré lui, qu'il glisse et tombe.

L'indifférent, ne tenant compte ni de Dieu ni de lui-même et, comme son nom l'indique, ne mettant aucune différence entre le péché et la vertu, est radicalement atteint d'un mal profond : ou bien il méprise Dieu, ou bien il nie son existence. Telles sont, en effet, selon l'Écriture, les deux causes du péché : "L'impie, dit-elle, ne pense qu'à pécher dans son cœur, la crainte de Dieu n'est pas devant ses yeux" (Ps 35,1) et : "L'insensé a dit dans son cœur : il n'y a pas de Dieu ! Ils sont corrompus et commettent d'abominables actions" (Ps 13,1). Par conséquent, ou le coupable méprise Dieu et pèche à cause de ce mépris, ou il nie pratiquement son existence dans ses mœurs corrompues, même s'il la reconnaît de bouche, "car, dit saint Paul, ils avouent connaître Dieu, mais ils le nient dans leurs œuvres" (Tit 1,16).

S'il en est ainsi, je crois qu'il ne faut pas non plus reprendre les uns et les autres de la même façon. Celui qui craint Dieu n'a besoin, dirai-je, que d'un médication locale et il ne faut le réprimander que pour ce en quoi il a failli.

Pour l'indifférent, en même temps qu'il a détruit tout ce qu'il avait de bon dans son âme, il y a introduit les maux les plus généralisés soit par mépris, comme je viens de le dire, soit par incroyance. Il faut donc pleurer sur lui, l'avertir, lui faire des reproches jusqu'à ce qu'il puisse être convaincu ou de ce que Dieu est un juste juge et qu'alors il le craigne, ou simplement de ce qu'Il existe et alors qu'il en conçoive de la terreur.

Il est une chose qu'il faut savoir également : c'est que les fautes arrivent à ceux qui craignent Dieu par disposition divine et dans leur intérêt, car Dieu permet parfois une défaillance pour remédier à l'orgueil qui s'est glissé dans l'âme, comme Pierre l'a dit et comme il lui est, de fait, arrivé.

 

SAINT BASILE LE GRAND 

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by Monastère Orthodoxe - dans Enseignement spirituel

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com