Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 01:20

Question 17 : Quelqu'un pense à manger, puis se reprend lui-même, est-il condamnable pour la pensée qu'il a eue ?

 

RÉPONSE : Si, en dehors de l'heure, on pense à la faim sans l'éprouver physiquement, on met en évidence l'égarement de l'âme en trahissant son attachement aux choses présentes et son indolence vis-à-vis de celles qui plaisent à Dieu.

Cependant, même ainsi, la miséricorde de Dieu est toute prête. En effet, si on se reprend soi-même, on est libéré de sa faute par la vertu du repentir, pourvu qu'on se garde de tomber dans la suite, en se souvenant des paroles du Seigneur : "Voilà, tu es guéri, ne pèche plus, de peur qu'il ne t'arrive pire" (Jn 5,14).

Par contre, si, la nature s'imposant, et la faim devenant impérieuse, ce sont les sens qui excitent la mémoire, tandis que l'esprit domine par son zèle à s'occuper de choses élevées, on mérite, non pas d'être condamné pour le souvenir provoqué, mais d'être loué pour la victoire obtenue.

Partager cet article
Repost0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annonciation - dans Enseignement spirituel

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com