Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 07:36

Headley_christ_after_communism Stephen C. Headley, « Christ after Communism. Spiritual Authority and Its Transmission in Moscow Today », Orthodox Research Institute, Rollingsford, New Hampshire, 2010, 562 p.
L’archiprêtre Stephen Headley, qui est aujourd’hui recteur de la paroisse orthodoxe Saint Étienne et Saint Germain de Vezelay après avoir été longtemps celui de la paroisse Notre-Dame des Affligés (rue Saint Victor) à Paris, fut parallèlement chercheur en ethnologie et anthropologie sociale au CNRS de 1981 jusqu’à son départ à la retraite en 2008. Après avoir mené pendant de longues années une recherche sur les pratiques religieuses en Indonésie (et en particulier sur l’anthropologie de la prière à Java), il a changé d’orientation dans les dernières années de sa carrière, pour s’intéresser à la vie de l’Église orthodoxe russe dans la période suivant la chute du communisme. Travaillant sur documents, mais aussi in situ lors d’une dizaine de séjours à Moscou de 2006 à 2009, il s’est particulièrement intéressé au thème de l’autorité spirituelle et de sa transmission.
Dans les résultats de sa recherche, qu’il nous livre aujourd’hui dans sa langue maternelle avant qu’ils ne paraissent en traduction française, ce thème est abordé à travers des voies multiples.

Après une vaste introduction, formant le chapitre 1, sur la vie ecclésiale dans le Moscou d’aujourd’hui, l’ouvrage se divise en deux parties.
Dans la première, l’auteur aborde « la culture orthodoxe contemporaine à Moscou ». Le chapitre 2 traite de la mémoire dans l’Église orthodoxe (car il n’y a pas de transmission sans mémoire), plus précisément des différentes formes de commémoration mises en œuvre par l’Église. Le chapitre 3 aborde le thème du repentir à travers une analyse de l’excellent film de Pavel Lounguine, « L’île ». Le chapitre 4 aborde véritablement le thème central de la foi et de la transmission de l’autorité spirituelle. Une première section évoque les lieux et les personnalités qui ont fondé la spiritualité russe : le monastère du Lac Blanc (et son fondateur saint Cyrille), Solovky (et ses fondateurs saint Zosime et saint Sabbatios) et surtout que le monastère de Valaam, auquel l’auteur accorde la place principale (s’arrêtant en particulier sur son dernier starets, le père Mikhaïl Pitkevitch) ; on s’étonne que, dans ce chapitre, Optina Poustin’, si important pour le starchestvo russe, ne soit pas mentionné... Une seconde section aborde la transmision de la foi, au cours du XXe siècle, par des prêtres ou des moines qui furent des spirituels remarquables au  grand rayonnement, dont certains ont commencé à servir avant la période communiste (S. Alexis Mechev, S. Georges Lavrov, S. Serafim Sobolev, P. Pavel Troitsky, l’higoumène Nikon Vorobiev), dont d’autres ont servi au cours de cette période (P. Tikhon Pelikh, P. Vsevolod Shpiller, P. Nikolai Guryanov, P. Victor Shipovalinikov, P. Kirill Pavlov, ce dernier ayant été le père spirituel des trois derniers patriarches et étant encore en vie), et dont d’autres encore, formés par les précédents, servent auourd’hui dans des paroisses et des monastères de Moscou (P. Alexander Kulikov, P. Alexander Vorobiev, P. Arkady Shatov). Le chapitre 5 examine les points d’impacts de la société séculière sur le corps de l’Église. Puis est examiné le renouveau de l’iconographie et du chant religieux à travers les cas de deux paroisses de Moscou.
La seconde partie du livre est, en trois chapitres, une description de l’histoire récente et de la vie actuelle de trois paroisses de Moscou où l’auteur fit plusieurs séjours, et qui sont de trois types différents en raison de leurs origines : Saint Nikolai Kennniki (une paroisse reconstruite), Saint Nikolai Kuznetsky (une paroisse préservée) et Tsaritsyno (une paroisse créée).
Dans cette étude, l’ancien étudiant de Georges Condominas à la Sorbonne et l’ancien collaborateur de Louis Dumont au CNRS, tout en préservant la méthode propre à son domaine de recherche, se tient à l’écart de toute conceptualisation, privilégie une approche descriptive et rend ainsi son travail accessible à un très large public.
Les conclusions de l’auteur, fondées surtout sur l’observation de trois « microcosmes », quelque typiques qu’ils soient, n’a sans doute pas la valeur universelle d’une étude sociologique de grande ampleur. Mais les lecteurs orthodoxes apprécieront le caractère toujours sympathique et vivant de l’approche du P. Stéphane, et apprendront beaucoup, à la lecture de ce livre, sur la vie actuelle de certaines paroisses russes et sur quelques personnalités marquantes qui ont alimenté la vie spirituelle des fidèles moscovites au cours du siècle passé.

Jean-Claude Larchet

Partager cet article

Repost0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annonciation - dans Enseignement spirituel

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com