Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 00:28

 

 

Rabbi Nahman de Bratslav naît dans la maison familiale du Baal Chem Tov (Besht) à Medzhybizh. L'enfant grandit dans une atmosphère hassidique. Âgé de 13 ou 14 ans, il épouse la fille du Rabbin Ephraïm d'Oussyatin et acquiert son premier disciple, le Rabbin Shimon (son aîné de plusieurs années) le jour même de son mariage. Il s'installe auprès de son beau-père puis à Medvedevka, où il demeura neuf ans. À l'approche de sa vingtième année, il compte déjà de nombreux disciples. Après un voyage en terre d'Israël, Rabbi Nahman s'installe à Bratslav, en Ukraine, en 1802. Il déclare à cette occasion à ses disciples : « Nous avons en ce jour planté le nom des Breslover Hassidim. Ce nom ne disparaîtra pas car mes disciples seront toujours appelés du nom de la ville de Bratslav ». Ayant perdu son épouse, il se remarie. Peu après, il contracte la tuberculose qui devait l'emporter. En 1810, suite à un incendie qui détruit sa maison, le Rabbin Nahman est contraint de quitter Bratslav. Il est hébergé par un groupe de maskilim (Juifs adhérant à la Haskala, équivalent au mouvement des Lumières) d'Ouman, également en Ukraine. C'est là qu'il finira sa vie et sera enterré.

Rabbi Nahman a ouvert une voie nouvelle dans la hassidout, en insistant sur l’importance de la joie, de la prière, de la foi simple et de la pureté de coeur (il recommandera toutefois aussi de ne pas être sot dans sa simplicité...) « Il ne faut jamais se décourager, il faut toujours se réjouir !» "Même si l’homme transgresse toute la Thora des milliers de fois, il doit avoir foi qu’il peut recommencer encore à nouveau. C’est cela la Foi parfaite en Dieu car Ses bontés se renouvellent chaque matin et infinie est sa bienveillance ». Il conseillait à chacun de dire cette phrase en début de prière : " Mon Dieu, je commence aujourd'hui à te servir ! " Ne plus tenir compte du passé permet de réparer les erreurs plus sûrement que s'attarder dans l'amertume. Il recommande de juger les autres - et de se juger - avec indulgence. L'essentiel du repentir, consiste à éveiller le Bien qui est en nous. Il importe de ne considérer que les aspects positifs d'une personne, pour lui permettre de corriger ses erreurs. Pour Rabbi Nahman, la joie est primordiale et il faut s’écarter de la tristesse et du désespoir : « La joie est un devoir religieux, au même titre que les autres mitsvot » « La véritable joie est atteinte en ne regardant que ce qu’il y a de bon en nous-mêmes, chez autrui et dans toutes les situations» Il encourage ses disciples à applaudir, chanter et danser, pendant ou après leurs prières, dans une relation plus étroite avec Dieu : le malheur, la souffrance, proviennent d'une incompréhension des événements. Si l'on a foi en Dieu, on comprend que ce qui nous arrive est pour notre bien : on ne souffre plus. La notion du courage est essentielle chez Rabbi Nahman : « Sois fort et courageux ! » : chaque homme a une mission à accomplir sur cette terre, il doit se renforcer et ne jamais se décourager, s’il ne se décourage pas, Dieu l’aidera. Il enseignait aussi que ses disciples doivent consacrer une heure chaque jour seuls, pour parler à Dieu : pour anéantir leur ego, et se fondre dans l'Absolu, on ne peut le faire qu'en parlant avec Dieu dans un endroit déterminé et à une heure indiquée. Le temps, la nuit ; l'endroit, un chemin solitaire. En s'isolant et en parlant avec Dieu, on purifie son coeur, on annule complètement son ego et l'on s'unit à l'Infini. Dieu est Absolu, le monde relatif. En s'annulant à lui, on s'unit à Lui.

Partager cet article

Repost0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annonciation - dans Enseignement spirituel

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com