Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 01:07

Nature humaine et vie spirituelle

 

THÈSE ROMAINE

 

TRADITION ORTHODOXE

 

Le catéchisme romain définit l'homme comme "composé d'une âme et d'un corps". Il enferme ainsi l'être humain dans un dualisme de contraires.

 

L'homme est corps, âme, esprit ; non pas deux éléments, mais trois. Car l'homme est avant tout une icône vivante, image de Dieu qui est Trinité.

 

Quand la vie prétendue intérieure s'arrête au niveau de l'âme psychique, elle se corrompt dans l'univers trouble et passionnel des reflets du monde extérieur. La piété psychique ne doit jamais être prise pour la vie spirituelle.

 

L'imagination est le véhicule de l'énergie démoniaque, quand elle se complaît en elle-même sans vouloir dépasser son objet créé pour chercher Dieu dans une prière sans images.

 

Le chrétien orthodoxe, en s'ouvrant à Dieu et au prochain, en disant "toi" et non plus "moi", s'intériorise dans la mesure même où il devient un homme liturgique et communiant. Dans la communion, vie divine au cœur de la personne aussi bien qu'au cœur de la communauté, il apparaît que l'autorité est dans le peuple et non point au-dessus de lui et extérieure.

 

Ici, recueillons pieusement, pour notre intelligence de la vie spirituelle, cet enseignement de l'archimandrite SOPHRONY, témoin et disciple de saint SILOUANE du Mont Athos (XXème siècle).

 

"L'homme creuse la terre avec l'acier pour en extraire le pétrole et parvient à son but. L'homme sonde les cieux par son intelligence pour ravir le feu divin, mais Dieu le répudie à cause de son orgueil.

 

"Les contemplations divines sont accordées à l'homme, non point quand il s'efforce à les rechercher par lui-même, mais lorsque l'âme descend dans l'enfer de la pénitence et réalise qu'elle se trouve au-dessous de toute créature. Quant aux contemplations résultant d'une certaine contrainte imposée à l'intelligence, elles ne sont pas véritables, mais apparentes. Quand ces prétendues contemplations sont prises pour authentiques, il se produit dans l'âme un état qui empêche la possibilité même d'une intervention de la grâce et, par conséquent, de la vraie contemplation.

 

"La contemplation donnée par la grâce révèle des réalités qui surpassent en richesse l'imagination la plus féconde, comme l'a dit saint Paul : "Ce sont les choses que l'œil n'a pas vues, que l'oreille n'a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l'homme." (I Cor 2, 9). Lorsque, pareil aux Apôtres, l'homme est surélevé par la grâce jusqu'à la vision de la Lumière éternelle, il ne se livre pas ensuite à la théologie spéculative, mais il "raconte" ce qu'il a vu et entendu. La théologie véritable n'est pas conjoncture, postulat, déduction ni résultat des recherches quelconques, mais le récit de la réalité à laquelle l'homme a eu accès sous l'action du Saint Esprit. Tantôt la parole coule de source, tantôt l'on a peine à trouver les notions et les expressions aptes à communiquer ce qui est au-dessus de tout concept et image terrestre. Cependant, en dépit de ces difficultés et de la diversité inévitable des traductions en termes humains, celui qui a connu saura reconnaître et distinguer, quel que soit son revêtement verbal, une contemplation véritable d'une perspective, fut-elle géniale, issue de la seule intelligence."

Partager cet article

Repost0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annonciation - dans Catéchèse

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com