Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 01:12

L'année liturgique et les fêtes

 

En novembre, avec l'AVENT, commence l'année liturgique. Cette période annonce tout ensemble les deux Avènements du Christ : son Incarnation dans le sein de la Vierge Marie ; son retour glorieux à la fin du monde (parousie).

 

Elle nous conduit ainsi aux THEOPHANIES :

 

Nativité, ou Noël - le Verbe se fait chair ;

 

Epiphanie - l'intelligence humaine, reconnaît que l'Enfant né de la Vierge est le Dieu vivant ;

 

Théophanie - baptisé par saint Jean Baptiste, le Précurseur, dans les flots du Jourdain, le Sauveur sanctifie les eaux et, par elles, toute la création matérielle, le cosmos.

 

Le 2 février, la Sainte Rencontre, également appelée Chandeleur. Voyant le Christ enfant, le vieillard Siméon chante "la Lumière qui doit se révéler aux nations." On bénit les cierges, en cette fête de la lumière.

 

Commence alors le CARÊME période de 40 jours de pénitence et de purification du cœur. Ce temps liturgique commence, le mercredi des Cendres, par le grand pardon : aucune inimitié ne doit alourdir et enténébrer la communauté dans ses membres. Dite semaine de la Passion, la 6ème semaine du Carême nous fait contempler "la divinité du Christ qui exaspère ses détracteurs, et accélère sa condamnation pour l'accomplissement de son abnégation salutaire." (Rapport de la Commission liturgique en 1968)

 

Le dimanche des Rameaux magnifie l'entrée du Seigneur dans Jérusalem, la ville sainte.

 

Puis vient la SEMAINE SAINTE. "Le Vendredi Saint, à l'heure de la Mort de notre Seigneur, sont célébrés les services de la Crucifixion et de la Vénération de la Croix : les cérémonies commencent par la lecture des trois prophéties. Puis vient le chant de l'Evangile de la Passion par plusieurs exécutants : le diacre chante le texte de l'évangéliste, le célébrant chante les paroles du Christ, et les chantres représentent divers personnages et le peuple. Ensuite ont lieu l'élévation et le dévoilement progressifs de la Croix de l'autel, au chant trois fois répété : "Voici le bois de la Croix sur lequel le Salut du monde est suspendu", auquel le peuple répond : "Venez, adorons-Le !" (Rapport de la Commission liturgique en 1968)

 

Pâques - La fête des fêtes exalte la Résurrection du Christ.

 

"Les Vigiles pascales occidentales présentent la plus grandiose, la plus pathétique symphonie du génie liturgique universel, par leur composition, leurs textes, leurs mélodies, leur ampleur dramatique. Elles sont la mort et la résurrection des baptisés. Le cosmos, en elles, prend part au Mystère : le feu, l'eau, le souffle, le ciel et la terre. Elles sont le rouleau vivant de l'histoire, depuis le chaos jusqu'à l'espérance de la résurrection. Elles enchassent le paradoxe de l'Exultet, où même le péché devient bienheureux car il nous a valu un Rédempteur..." (Commission liturgique en 1968).

 

Le TEMPS PASCAL nous conduit aux ROGATIONS. Etablie en Gaule au Ve s. par saint Mamert de Vienne, la procession des Rogations, qui se fait le lundi, le mardi et 1e mercredi suivant le dernier dimanche après Pâques, appelle la protection du Seigneur et des saints sur la ville et sur les champs.

 

On éteint le cierge pascal au jour de l'ASCENSION : à partir de ce moment, c’est invisiblement que le Christ demeurera en nous.

 

La PENTECÔTE célèbre la descente du Saint Esprit sur chacun des apôtres.

 

Elle ouvre une nouvelle période liturgique : celle des dimanches APRÈS LA PENTECÔTE.

 

Le 6 août, la TRANSFIGURATION. "L'Eglise catholique orthodoxe de France a restauré la solennité de la Transfiguration, en ressuscitant en particulier l'usage de la bénédiction des fruits." (Rapport de la Commission liturgique en 1968).

 

Le 15 août, la DORMITION. "Pour cette fête..., l'Eglise catholique orthodoxe de France a restauré le rite jérusalémite de l'ensevelissement de la Vierge."

 

Le 1er novembre, la FÊTE DE TOUS LES SAINTS.

 

"En Orient, tous les Saints sont fêtés le premier dimanche après la Pentecôte. Ce choix liturgique glorifie les Saints comme fruits du Saint Esprit et comme témoins de sa constante présence dans l'histoire de l'Eglise. L'Occident voue le premier dimanche après la Pentecôte à la Trinité. Le mystère trinitaire présidera, illuminera les dimanches après la Pentecôte. La fête de tous les Saints (la Toussaint) est fixée dès le VIIème siècle au 1er novembre. Cette fête est suivie, le 2 novembre, par la commémoration des défunts depuis Adam jusqu'à nos jours.

 

"L'Eglise orthodoxe, bien qu'organiquement traditionnelle, répugne à tout ce qui altère "la liberté glorieuse des enfants de Dieu" achetée par le Sang du Christ. La huitième règle du concile d'Ephèse s'opposa à l'esprit de domination embrumé par la vanité du monde. Elle ne pourra donc jamais accepter l'absolutisme et défendra toujours la liberté des Eglises locales, à l'image des Trois Personnes de la Trinité, distinctes et égales en gloire..."

 

"… l'Eglise orthodoxe étant l'Eglise vraie du Christ, la continuatrice de l'Eglise indivise, reconnaît la diversité des rites et des coutumes dans l'unité de la foi."

Partager cet article

Repost0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annonciation - dans Catéchèse

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com