Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 00:22
 
http://www.christianophobie.fr/
Ce sont deux informations graves qui me sont arrivées hier et aujourd’hui. Elles démontrent deux choses.

1. La “liberté d’expression” que le pouvoir prétend défendre et qui a été l’objet de sa formidable “Manip pour Tous” de dimanche dernier, ne s’applique qu’à Charlie Hebdo et à ses amis. Si vous n’êtes pas “Charlie”, bouclez-la en attendant que, pour de vrai, on vous “boucle” comme l’a proposé la journaliste Nathalie Saint-Cricq, responsable du service politique de la chaîne d’État France 2, en déclarant publiquement : « Il faut repérer et traiter ceux qui se sont pas Charlie »…

2. Dans son discours hallucinant à la tribune de l’Assemblée nationale, Manuel Valls a déclaré : « Il faut toujours dire les choses clairement : oui, la France est en guerre contre le terrorisme, le djihadisme, et l’islamisme radical ». Comme la France ne s’est pas déclaré en « état de guerre » – elle n’a déclaré la guerre à aucun pays –, il faut admettre que le Premier Ministre ne dit pas « les choses clairement » sauf s’il sous-entend que nous sommes dans une sorte “d’état d’urgence”, non officiellement proclamé mais qui s’accompagnera nécessairement des restrictions prévues par “l’état d’urgence” sur les libertés publiques fondamentales : liberté de manifestation – nous l’avons vu avec la tentative d’interdire le rassemblement de Riposte Laïque ce dimanche 18 janvier à Paris –, ou liberté d’expression…

Les deux projections interdites du film L’Apôtre de Cheyenne-Marie Carron, entrent dans cette dernière catégorie.

1. À Nantes, la Fédération des Associations Familiales Catholiques de Loire-Atlantique avait le projet depuis octobre dernier, d’organiser une projection-débat privée autour du film pour ses adhérents. La date avait été arrêtée (ce 23 janvier), la salle réservée, les droits de diffusion réglés et les invitations lancées en décembre. La réalisatrice a reçu hier, jeudi 15 janvier, le courriel suivant des organisateurs :

« La DGSI [Direction générale de la Sécurité intérieure] nous a vivement conseillés d’annuler notre soirée débat du 23/01 autour de la projection du film “L’Apôtre”, devant les risques d’attentats, cette projection pouvant être perçue comme une provocation par la communauté musulmane. Devant ce cas de force majeure, nous sommes contraints d’annuler cette soirée. Nous ne savons pas pour l’instant à quelle date il nous sera possible de reprogrammer cette soirée. »

2. L’association Bible à Neuilly (Neuilly-sur-Seine, Hauts-de-Seine) avait programmé, pour le 12 janvier dernier, une projection-débat autour de L’Apôtre. Elle a du annoncer le 9 janvier dernier le « report » de cette soirée prévue au cinéma Le Village :

« Vu les circonstances actuelles, le Commissariat de Police de Neuilly nous a demandé de reporter la séance du ciné-débat organisée par Bible à Neuilly sur le film “L’Apôtre” prévue initialement lundi [12 janvier] prochain au cinéma Le Village. Les places déjà achetées pourront être utilisées pour la séance prochaine dont la date vous sera communiquée ultérieurement, dès qu’elle sera fixée.Nous regrettons ce report, d’autant plus que les places avaient déjà été presque toutes pré vendues et que ce film et le débat suscitent, par leur actualité, un très grand intérêt. »

Ces deux événements, que je ne peux qualifier autrement que de graves, appellent quelques commentaires de ma part.

1. Le film L’Apôtre, lors de son exploitation en salles, n’a enregistré aucune manifestation hostile de musulmans français. Aucune fatwa, que je sache, n’a été lancé contre lui ou sa réalisatrice. Il a été salué par la presse (y compris la presse de gauche…) comme un film équilibré et sensible sur la question de la conversion, et respectueux des musulmans – la plupart des acteurs du film sont musulmans ! Le film ne peut donc en rien être susceptible de « provocation » contre « la communauté musulmane ».

2. Je crois, et je le dis avec le plus de délicatesse possible, que les organisateurs ont eu tort de céder aux « demandes » et « conseils » des services de police. D’abord parce qu’en y déférant on laisse entendre qu’on reconnaît que ce film pourrait être, au fond, islamophobe et dangereux. Ensuite, parce que si les services de police ont des informations précises ou des rumeurs, leur devoir est de protéger les lieux où la liberté d’expression s’exprime et non d’interdire la liberté d’expression. Enfin, parce c’est un très mauvais service que l’on rend à la liberté d’expression dans notre pays, si on la sacrifie sur simple injonction administrative, sans jugement d’un tribunal ou arrêt d’un maire. Si on commence à se soumettre pour des choses aussi légères, c’est qu’on est prêt à faire aussi le sacrifice de plus grandes libertés. Le pouvoir saura bien tenir compte de ces deux modestes tests… Rien ne justifie qu’on accepte d’annuler ou de « reporter » la projection privée d’un film non interdit en France. Faudra-t-il que ceux qui ont acheté son DVD aillent se dénoncer au plus proche commissariat de police et le restituent à l’autorité ? J’exagère à peine… En tout cas, et je le maintiens, ces deux événements sont graves et lourds de menaces.

 


Partager cet article
Repost0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annonciation - dans Actualités

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com