Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2016 6 30 /01 /janvier /2016 00:03

 

Trois-Saints-Docteurs.jpg


Ces instruments de la grâce de Dieu * et cithares de l’Esprit, * ces trompettes sonores de la prédication divine * qui firent entendre d’en haut l’admirable son de leur voix * pour révéler au monde entier la gloire de Dieu, * ces trois hérauts de la suprême Trinité, * Basile, Grégoire et Jean, * vénérons-les dignement. (2 fois) 


Ces champions de la Trinité, * ces remparts de la foi, * ces trois Apôtres après les douze du Christ, * ces fleuves faisant jaillir l’eau vive de l’Éden * pour abreuver la face de la terre et la vivifier * sous leur divin ruissellement, * ces éléments composant non la création mais la foi * soient honorés dignement! (2 fois) 


Ce ne sont ni paroles ni récits, * ainsi qu’il est dit, * dont la voix ne puisse être entendue; * par toute la terre et la mer, en effet, * a retenti le message de ces Docteurs divins et universels; * alors, ce qu’il y a de meilleur * se rassemble sous leurs lois divines * et les confins de la terre se rejoignent dans l’unique orthodoxie. (2 fois)

 

Ces instruments de l’Esprit * claironnant la vérité, * ces orateurs du Verbe, acclamons-les de nos chants, * nous qui suivons leurs divins enseignements, * et de nos voix suppliantes demandons-leur, * en vertu du crédit qu’ils ont auprès du Seigneur, * d’obtenir une paix durable pour l’univers * et pour nous tous le pardon de nos péchés. (2 fois) 

GRANDES VÊPRES

Source: "Ménées" traduction du père Denis Guillaume, édité par la Diaconie Apostolique 

De grands saints de l'Église 

Les jours suivant la fête de l'Épiphanie sont remplis de commémorations liturgiques de grands saints de l'Église. Durant cette époque de l'année, nous trouvons des célébrations en l'honneur de personnes tels qu'Ignace d'Antioche, Grégoire de Nysse, Grégoire le Théologien, Jean Chrysostome, Maxime le Confesseur, Athanase et Cyril d'Alexandrie, et Marc d'Éphèse; de même que les saints moines Antoine, Paul, Macaire d'Égypte, Euthyme, Théodose et Ephrem le Syrien. 
Au mois de janvier on trouve aussi la mémoire de femmes martyres telles que Domnica, Tatiana et Xénia. Ce faisant, c'est une des périodes les plus riches de l'année pour contempler la sainteté Chrétienne. 

Le 30ème de ce mois, comme une sorte de résumé de la période, l'Église célèbre la fête des 3 saints hiérarques : Basile le Grand, archevêque de Césarée en Cappadoce; Grégoire le Théologien, évêque de Nazianze et archevêque de Constantinople; et Jean Chrysostome d'Antioche, aussi archevêque de Constantinople. Cette journée est connue dans l'Église Orthodoxe comme jour de célébration des lettres Orthodoxes, la fête des études théologiques et des écoles ecclésiastiques. 

[Que nous tous qui aimons leurs paroles nous nous rassemblions avec des hymnes,Pour honorer les trois grands luminaires de la Divinité Tri-Une,Basile le Grand, Grégoire le Théologien et Jean Chrysostome.Ces hommes ont illuminé le monde avec les rayons de leurs divines doctrines.Ce sont des rivières débordantes de sagesse,Qui ont irrigué toute la création avec les sources de la connaissance céleste.Ils ne cessent d'intercéder pour nous auprès de la Sainte Trinité. (1)

Des hommes très différents 

Ces trois saints hiérarques étaient des hommes très différents les uns des autres. 

Basile le Grand (+ 379) était un homme d'Église appliqué, un solide penseur, un pasteur plein de compassion, un ferme défenseur de l'Orthodoxie et un maître monastique. Grégoire le Théologien (+ 389) était son meilleur ami. Ils s'étaient rencontrés à l'université d'Athènes, où ils étudiaient la littérature, la rhétorique et la philosophie, avant de tout abandonner pour l'amour du Christ, afin de Le suivre. Après avoir passé du temps ensemble dans la solitude monastique, Basile entrepris la tâche de défendre la divinité du Christ telle que définie par le Concile de Nicée. Il devint évêque et força son ami, réticent, à aussi entrer dans l'épiscopat et à illuminer la Foi Orthodoxe. 

Saint Grégoire était un homme délicat, un contemplatif et un poète. Il était facilement blessé et sera souvent insulté. En tant que pasteur, il eut moins que du succès. Mai comme théologien, il fut le plus grand. Ses homélies sur la Sainte Trinité, prononcées devant un petit groupe de fidèles Chrétiens Orthodoxes à Constantinople, lorsque la cathédrale et la masse du peuple étaient aux mains des infâmes hérétiques Ariens, demeurent des classiques de la théologie Orthodoxe. 

Saint Jean Chrysostome (+ 407) était un prédicateur passionné. On l'appelle Chrysostome, ce qui signifie "bouche d'or", du fait de ses remarquables dons oratoires. Saint Jean était fermement Orthodoxe en tous ses enseignements, mais n'est pas principalement connu comme théologien. On parle plus volontiers de lui et le loue pour ses enseignements sur la vie Chrétienne, ses dénonciations prophétiques de l'injustice et du mal, son souci pastoral pour les pauvres et les opprimés, et son opposition intrépide à ceux qui voulaient dénaturer et trahir l'Évangile du Christ, en particulier ceux se trouvant à de hautes responsabilités dans le pouvoir. Il mourut en exil, chassé de son église, en 407. 

Familles de saints 

Les 3 saints hiérarques étaient entourés de petits groupes de fidèles soutiens, y compris des membres de leurs familles, qui les assistaient et les inspiraient dans leur travail. La mère et la grand-mère de Basile, Emmelie et Macrine, de même que sa sœur Macrine, sont des saintes canonisées par l'Église, de même que son frère Grégoire de Nysse. Tant lui que son frère Grégoire considéraient leur soeur Macrine comme leur plus grand enseignant. 

La mère de Grégoire le Théologien, Nonna, est aussi une sainte canonisée. Dans son oraison funèbre en son honneur, le saint père dit que sa mère lui avait donné tout ce qu'il avait dans le Seigneur, y compris non seulement sa vie physique, mais aussi sa vie spirituelle. Théosebie, la soeur de Grégoire, que certains pensent être l'épouse de Grégoire de Nysse, fut louée par son frère comme "plus grande que les prêtres", et avec elle, sa soeur Gorgonia 

Anthusa, la mère de Jean Chrysostome, est aussi une sainte canonisée de l'Église. La meilleure amie et collaboratrice de Jean était la diaconesse Olympiada (ou Olympia), à qui il adressa sa plus touchante lettre, à la fin de sa vie. 

Nous voyons ainsi que ces grands évêques, théologiens et prédicateurs n'étaient pas seuls dans leurs efforts. Au sens vrai, ils étaient les produits d'une communauté de Foi, dévotion et érudition; de même que ses dirigeants et enseignants. 

En contemplant les vies et œuvres de Basile, Grégoire et Jean, nous réalisons comment, plus que toute autre chose, un petit groupe de fidèles peuvent faire de bien pour l'édification de l'Église et le Salut des âmes. Nous voyons aussi comment nul ne peut vivre dans l'isolement, comment même les plus grands saints ont eu besoin d'autres saints pour les inspirer et les encourager, les instruire et les soutenir dans leur service. Nous voyons de même que l'intelligence et l'érudition ne sont pas suffisantes. L'esprit des gens doit être voué à Dieu et à la divine sagesse et vérité, mais il faut aussi non seulement aimer Dieu de tout son esprit, mais aussi de tout son cœur, de toute son âme, de toute sa force. Les 3 saints hiérarques étaient des hommes de fervente prière et de discipline ascétique. C'était des hommes de l'Église, et non pas de l'académie. Et ils étaient des hommes qui non seulement voulaient prêcher, mais aussi pratiquer ce qu'ils prêchaient; non seulement parler mais agir; et non seulement agir mais aussi souffrir pour la Parole de ce Dieu Qui était venu Lui-même en ce monde non seulement pour prêcher, mais pour souffrir et mourir pour le bien du Salut de tous. Aux époques où ont vécu ces 3 hiérarques, c'étaient des temps terribles pour l'Église, assurément pas moins noirs et déprimants qu'actuellement, et peut-être même pires encore sous bien des aspects. Mais ces hommes, et les femmes qui étaient avec eux, furent capables de persévérer fidèlement jusqu'au bout. C'est grâce à ces gens du passé que nous avons une vie Chrétienne dans l'Église d'aujourd'hui. 


Honorons dignement les prédicateurs de la Grâce 

Les trompettes résonnant de l'Esprit de Dieu,Les puissants éclairs tonnant du redoutable Évangile,Proclamant la gloire de Dieu jusqu'aux confins de la terre:Basile le Grand, Grégoire le Théologien et Jean Chrysostome,Ces trois radieuses étoiles de la Sainte Trinité. 

Honorons les champions de la Trinité, Les enseignant du culte vrai, Les trois Apôtres qui marchèrent dans l'esprit des Douze, Les rivières de l'Eden débordant de l'eau vive, Renouvelant la face de la terre avec les flots de la théologie, Guidant le monde vers une nouvelle naissance de Foi. 

Laissons joyeusement sonner les trompettes. Célébrons la fête de nos enseignants dans l'allégresse et les cantiques. Louons les trois rivières de doctrine qui ravivent nos cœurs lassés. Ils proclamèrent fidèlement les mystères de la Sainte Trinité. Bénissez les sages hiérarques, vous tous qui aimez la sagesse. Que les prêtres magnifient ces trois grands pasteurs. Ils apportent des richesses pour le pauvre en esprit, Ils intercèdent pour le pécheur, Ils réconfortent l'affligé et gardent le voyageur, Crions vers eux, car ils écoutent promptement nos suppliques désespérées :O saints Enseignants, sauvez-nous de cette génération mauvaise et de la mort éternelle. (2) 

 (1) Tropaire de la fête des Trois saints Hiérarques. 

 (2) Vêpres de la fête des Trois saints Hiérarques. 

 (Extrait de "The Winter Pascha" par le protopresbytre Thomas Hopko, SVS Press, 1984, mis en ligne par http://stmaterne.blogspot.fr/2007/01/saintes-aldegonde-bathilde-martine-les.html) 

Rédigé par Vladimir Golovanow

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Monastère Orthodoxe - dans Vie des saints

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

http://www.eglises-orthodoxes-canoniques.eu/ 

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com