Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 01:02

 

Eveque Jean 

Saint Jean de Saint Denis

 

Descendons sur terre et constatons nos faiblesses. Notre vie ordinaire ne comporte pas seulement les péchés que nous avons commis, elle nous place devant le dilemme, non plus de l'idéal et de la réalité, mais des formes normatives et des formes personnelles réalisées. Un problème surgit. Aucune société  ne peut vivre sans normes, sans certaines lois, certaines règles économiques. Les normes coutumières d'une société, plus ou moins relatives, plus ou moins bonnes, reflétant l'idéal au plan  relatif, on ne peut  les  supprimer. D'autre part, il est impossible que la vie propre de chaque homme soit toujours conforme aux normes. Nous rencontrons des êtres qui, tout en péchant contre elles, réalisent parfois quelque chose de plus authentique. Par exemple, les normes exigent des conditions  pour le mariage légitime : la mairie, l'Église, toutes les apparences sont la. On ne se marie qu'une fois, on élève les enfants, tout est en règle. Les formes sont normatives. Mais voici les formes personnelles :

 

Il peut advenir que le mariage ne soit pas vraiment un mariage. Le mari n'aime pas sa femme, le conflit nait, une rencontre étrangère survient et les époux, homme ou femme, deviennent infidèles. Ce sentiment illégitime peut, soudain, pousser l'homme ou la femme a aller plus loin spirituellement. A l'opposé, ce qui est normatif (papa, maman, enfant) ne donne quelquefois rien spirituellement.

 

Il arrive souvent que ce qui est contre les normes soit plus salutaire et plus efficace, même du point de vue religieux. Un conflit, un déséquilibre, un manque de cohésion entre la vie personnelle et les normes imposées par la société existent; on s'écrie alors : «jetons les normes, les lois, les coutumes par-dessus bord !» ou : «c'est illégitime, il faut couper !» la vie personnelle est sacrifiée aux normes. Déséquilibre. Qu'on le veuille ou non, il y a guerre entre l'élément normatif et la personne. Et se pose alors une étrange question. D'une part, il est plus aisé de dire : «restez dans les normes, ne les brisez pas» ; d'autre part, l'homme risque de se consumer en un compromis entre les règles normatives et sa vie personnelle.

 

Prenons le cas suivant : un jeune homme entre au séminaire et devient prêtre. Il est animé de flamme. Il part dans une paroisse et voici, la flamme, surprise par le doute, le fait hésiter sur sa vocation, et même sur sa religion. Le problème est aigu : il en parle a ses camarades : «je voulais tant apporter quelque chose, j'étais prêt, je m'étais engagé, ma mère avait prié toute mon enfance pour que je sois ordonné... D'autre part, il serait malhonnête de demeurer dans le sacerdoce, puisque je ne crois plus a ce que je fais». Un de ses camarades lui répondra : «abandonne la prêtrise, sois honnête !»

 

Un autre lui rétorquera : «demeure quand même !» question bien ardue a résoudre, car il peut arriver que, s'il accepte la forme normative dans laquelle il est inscrit socialement, sa foi lui revienne, mais, en d'autres cas, il est préférable d’abandonner.

 

Les conflits ne sont pas uniquement en sens vertical; ils sont aussi en sens horizontal, entre norme et conscience, entre moi et ce que je sens devoir accomplir. On pourrait appeler cette situation (ce qui serait d’ailleurs injuste puisqu'elle est involontaire) «hypocrisie», «malhonnêteté», «ambiguïté». Il est paradoxal de déclarer : «comme prêtre, je dis ceci, comme homme, je dis cela».

 

Que de luttes de conscience en notre vie ! Nous ne pouvons échapper entièrement a cette malheureuse et troublante dualité. Celui qui proclame : «je suis intègre», ment ; celui qui affirme : « j'ai toujours tort», ment. Deux langages s’affrontent inévitablement.

Partager cet article

Repost0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annonciation - dans Homélies

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com