Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 09:11

http://www.pagesorthodoxes.net

 Sainte Marie l'Egyptienne

 

Un Aperçu de la tradition anachorétique féminine 
DEPUIS l'Antiquité Jusqu'au Moyen-Age Occidental

nominale Margot H. King

Résurrection d'Une femme Sainte

Résurrection d'Une femme Sainte


This text constitue UNE première approach D'Une Etude de la tradition anachorétique féminine, Origines DEPUIS SES en Orient Chrétien et also à Rome, Jusqu'au Moyen-Age en Europe, occidentale.Publié versez La Première foie en 1983 de Dans la Revue du XIVe siècle Mystiques Bulletin 9, IUP représailles en 1984 la DANS Peregrina Papers , fils d'auteur le concevait Comme une Esquisse d'ONU Vaste Projet de Recherche. Noûs produisons ici, AVEC L'Aimable autorisation de l'auteur, UNE traduction française du texte, à laquelle BNO Avons Ajouté, Dans la Mesure du possible, les dates des fêtes les des Saintes mentionnées la DANS Le Synaxaire, Vies des saints de l'Église de orthodoxe . Verser Raisons des techniques, les renvois aux notes de bas de page ne ​​sont Hyperliens des Invalides. Les notes n'ont traduites Pas Eté.


Toutes les études de Presque de la tradition érémitique de l'Europe médiévale mentionnent en passant Très Grand Nombre de reclus. AINSI, lorsque J'Ai Entrepris this study in 1980, j'étais étonnée de constater Qué Très PEU d'études publiées sur Été avait CE Phénomène: Celle de Francesca Steele sur les anachorètes du Moyen-âge, il ya 70 éditée ans, et L'Etude Fondamentale de Rotha mai Clay sur les Ermites anglais médiévaux, ne pas La Première publication Remonte à 1914. 1

Et pourtant il y avait des Milliers de reclus - j'oserais same désastreuses des dizaines de Milliers. Vandenbrouck, par exemple nominale, signalait qu'en 1320 il y avait 320 reclus SEULEMENT une Rome 2 , et une Sainsaulieu 455 dénombré Reclus des sexes Deux-en-France avant le X e siècle et 3000 la DANS Les Siècles postérieurs. 3 Encore plus extraordinaire et Etonnant HNE Le fel rapporté par Le Père Delehave Déjà en 1908 l'UA d'SUJET ONU monastère syriaque du IX e siècle Où vivaient UNE Centaine de stylites Femmes. 4 Lorsque J'Ai Initié mes recherches EN CE Domaine - fr Dépit de Mon Accès restreint aux sources Primaires - J'ai localisé fr Moins de 18 mois envi 1100 Mères du Désert connues de nom et 900 anonymes reclus, Entre les VI e et XV e Siècles. Il Etait évidente Que je ne faisais qu'effleurer le SUJET. AINSI, UNE Etude de la tradition anachorétique féminine is a project de Vaste et Envergure CET essai n'a D'AUTRE prétention d'être au Québec UNE introduction de l'UA SUJET Superficielle, ne pas l'importance de ne may être de niée.

Bien Qué CES Femmes menaient des vies de la solitude, Dans la Prière et la contemplation, Elles exerçaient une influence UNE Politique et spirituelle profonde sur la société. 5 Elles conseillaient les puissants du Monde et, en Dépit D'Une censure, Elles agissaient en important au Québec conseillères spirituelles et same confesseurs Auprès des Laïcs. 6 Djé Souhaité donc Qué this présentation sommaire des Mères du Désert éveillé la curiosité d'Autres Chercheurs et qu'en unissant nos forces, puissions BNO Mieux Comprendre et DECRIRE CE Phénomène remarquable.

LES MERES DU DESERT DE L'ORIENT CHRÉTIEN

Le Choix de l'expression «Mères du Désert« doit fils origine à UNE provisoire, Quelque PEU Légère, de contrebalancer la vision La Courte, sans Doute involontaire, d'Historiens du monachisme, Qui, Semble-t-il, voyaient Les Déserts d 'Égypte habités par Exclusivement des hommes et donc, L'Histoire du monachisme Comme un Phénomène Exclusivement masculin presque. Si Paul de Thèbes (IV e siècle, 15 janvier) et Antoine le Grand (IV e siècle, 17 janvier) et Successeurs Leur égyptiens sont appelés patres , Pourquoi Ne Pas appliquer le féminin equivalent matres à Sarra (V e siècle, 13 juillet) , Synclétique (IV e siècle, 13 janvier) et Successeurs Chaleurs? J'Ai découvert par la suite qu'ainsi Qué Comme le appelait Antoine abba (père), AINSI le nommait Sarra amma (simple), Qui, with Synclétique, 7 HNE UNE des Femmes n'avez SEULES les phrases sont conservées parmi les apophtegmes des Pères . 8 Quand J'Ai Réalisé Qué Sarra et Synclétique etaient considérées Comme les Précurseurs de la Vie Solitaire In the Ancrene Riwle, 9 UNE compagnie visée English versez les anachorètes Ecrite UA XII e ous UA XIII e siècle, Il Etait-Claire au Québec l'expression " Mères du Désert "reflétait UNE Réalité effective.

En fel UNE Nouvelle Approche de l'histoire du monachisme antique s'ouvre Quand le Considère le Désert Égyptien Comme ayant Été peuple Autant nominale des Femmes au Québec par des hommes. Pallade Mentionne 2975 Femmes La DANS fils Histoire lausiaque 10 , et, Selon Wallis Budge de Dans la Préface du Le Paradis des Pères, «des soixante-huit histoires du Premier Livre du Paradis syriaque, dix-neuf sont consacrées aux vies de Femmes, «qui , dit-il, "etaient also Biên fr Mesure de vivre La Vie difficile du Solitaire Qué Tout homme." 11 Vingt-Sept pourcent HNE UNE proportion considérable, puisqu'il s'agit de Femmes Ou de Groupes de Femmes identifiées individuellement et qu 'On ne Tien Pas d'innombrables Compte vierges anonymes cénobites Qui vivaient UA Comme désert ous reclus.

Il is also sans importance Doute, et sur ​​l'Oublie souvent, qu'avant son fils Départ pour le désert, Antoine Plaça SA La DANS UNE Sœur community "de vierges respectées et Faibles". 12 Il Est Evident Que de communautés Telles - Qui doivent surement être de appelés "monastiques" -, existaient déjà-DEPUIS Quelque Temps Avant que le «Père du monachisme" EUT Entrepris fils séjour au désert. Et Il Est possible de retracer, plus anciennement Encore this tradition de vierges consacrées. Zénaïde et Philonille sont vénérées In the Ménologe grec (I er siècle, 11 octobre), les parents Comme de Saint-Paul, La Première UNE reclus et La seconde, «en rien Inférieure à Zénaïde" Dans Le Monde Vivant. 13 La DANS l'Ancien Testament Et , trouvons BNO non SEULEMENT Élie et Élisée Comme Précurseurs de la Vie érémitique, MAIS also La prophétesse Anne et Judith, vénérées Comme les patronnes des reclus nominale Burhard 14 nominale et l'auteur de l ' Ancrene Riwle. 15

Pourquoi donc PEU de CES Femmes sont-elles connues en Dehors du Cercle des spécialistes? La popularité de certaines Personnalités Étonnante Telles Que l'ermite Marie l'Egyptienne 16 au Haut Moyen-Age suggère qu'il avait surement Une longue tradition, une Travers Les Siècles, remontante certainement Jusqu'au désert. 17 La response HNE Sans Doute Que la plupart des Vies des saints etaient écrites par des hommes versez Des communautés monastiques masculins et en important au Québec Telles, Elles manifestent l'ONU Biais masculin. Bien qu'on ACI rejeté les vies des Mères du Désert Comme Autant de «romantiques légendes", UNE Telle accusation n'a pas-de-Sens, puisque l'hagiographe versez, les Faits doivent Toujours servir à l'Edifier. 18

Au Contraire, CES VIES 19 des Mères du Désert sont IMPORTANTES PARCE qu'elles révèlent les manifestations de l'Esprit Significatifs jugées suffisamment versez être de retenues être. Il n'est Pas A PROPOS DE SE Poser La Question SI Marie L'Egyptienne une fel Vraiment CE Qué Sophrone a écrit qu'elle une fel, ous SI Marie-Madeleine une Vraiment dépassé les Trente Dernières Années de sa vie comme la DANS UNE GROTTE reclus Au Sans désert sans eau et arbres près de Marseille. 20 In the Contexte de la Vie d'ONU saint, de mesures Telles sont IMPORTANTES et le Succès évidente des Vies des saints à Travers les Ages - same-au XX e siècle "rationaliste" - démontre clairement Qué CES VIES Touchent UNE corde sensée Chez les lecteurs.

Une Autre raison expliquant le Rejet des Mères du Désert HNE related Sans Doute à la Crainte et l'hostilité envers, Les Femmes qu'on Trouve souvent la DANS Les Écrits des Pères de l'Église et Qui se reflète parfois la DANS les Vies des Pères du Désert . La femme, Fille d'Eve, etait considérée Comme Signe des Pouvoirs inférieurs, de la luxure et du charnier. C'EST ELLE, disaient les Pères, Qui tente l'homme, l'incarnation des Pouvoirs Supérieurs de l'intellect et de la Volonté, à pécher en soi soumettant à Désirs SES Vulgaires et charniers. 21

AINSI FUT Antoine assailli par des Démons sous Forme de Femmes 22 et abba Sisoès (IV e siècle, 6 juillet), l'UA CRI Désespéré disciple de son fils "Où y at-il de la place sans femme SAUF au désert?", répondit sans hésitation: «Alors, Emmène-moi au désert!" 23 Sisoès certainement n'a Pas Pense Que same le Désert etait peuple de Femmes, et non la moindre amma Matrone, Qui, dit-on, une fel La Réflexion sur admirables this conversation, qu sur s'emmène soi-même LA ou sur VA et qu'on ne-peut échapper à la tentation Simplement nominale La Fuite. 24

This Crainte des Femmes HNE Biên exprimee In the récit extraordinaire du reclus Martinien (fin III e siècle, 13 février), Qui croyait AVOIR échappé aux Femmes important craintes en s'installant sur ​​l'ONU Rocher Au milieu de la mer. Par les ruses du démon Qui cherchait à le rame, Une femme nommée Photine a a survécu de l'ONU et une Naufrage Été Sauvé D'Une Certaine mort par le Reclus hésitant. Il FUT, cependant, Tellement Epouvante à la perspective de Devoir Partager fils Rocher with Une femme qu'il S'est Immédiatement jeté à la mer. Sauvé par Deux dauphins, il continua sa fuite des Femmes et Traversa, plus de cent soixante Villes avant d'être Libéré des Femmes nominale de La Mort. 25

Le Biais anti-féminin soi Manifeste La DANS L'appréciation also Que Les Femmes soi police D'elles-memes. AINSI amma Sarra disaient à Sœurs SES: «de sexe, Je suis une femme MAIS Pas en esprit". 26 Siècles Huit, plus Tard, le disait de la Mère du Désert médiévale Christina de Markyate qu'ayant repoussé les Avances de l'ONU d'Clerc lascif , «elle etait en plus semblable à Un homme Une femme qu'à« Alors Que Le Clerc "méritait d'être appele Une femme. 27  "

Nombreuses furent Femmes CES. Au IV e siècle, il ya Alexandra, Qui S'est La DANS UN renfermée Tombeau et Qui a receipt La Visite de Mélanie; 28 Marie L'Egyptienne; 29 Thaïs (Taïs La penitente, 8 octobre); 30Les Sœurs Nymphodore, et Menodore Metrodonne (10 septembre), la DANS UN reclus tumulus une Pythie; 31 Photine Qui possession du Rocher de PRIT Martinien pendants six ans fils de l'après DEPART et, of course, Sarra et Synclétique, versez ne mentionner quelques-UNES Qué. Du milieu du V e siècle Au milieu du VI e siècle, BNO trouvons parmi d'Autres, Anastasie, 32 Apollonaria, 33 Athanasie (9 octobre), 34Euphrosyne (25 septembre), 35 Hilaria, 36 Théodora (11 septembre), 37 Matrone (9 novembre), 38 Eugénie (III e siècle, 24 décembre), 39 Marina, 40 Eusébie Hospitie, 41 Pélagie (Pélagie la penitente, 8 octobre), 42AINSI Qué Marana et Cyra (28 février), la DANS Qui habitèrent enchaînées Une petite enceinte à moitie à découvert, pendentif Quarante-Deux ans et Qui Ont Été visitées par Théodoret, évêque de Chypre. 43

 Comme John Anson l'une Souligné 44 , Trois Étapes marquent CES VIES: 1) La Fuite du Monde, motivée par l'ONU SOIT mariage immanente ous nominale Une vie de Pêche; 2) La prise de vêtements d'hommes et La réclusion; et 3 ) la Découverte et la reconnaissance, habituellement Apres La Mort de la Sainte. Le même trouvons Noûs Schéma repete maintes foie d'un DES ultérieures Époques. Un aspect un organisme Dans la vie souligner D'Une Mère du Désert etait SA prise de vêtements hommes d'. CELA Semble être de l'ONU non SEULEMENT Reflet de l'orientation masculine de l'Église primitive, MAIS UN also Comportement La DANS prudente le Désert Où Une femme Seule pouvait facilement être de Comme un démon considérée et sommairement battue ous tuée. Cependant, le déguisement avait SES Risques Propres, en voiture il y avait Drogues illicites CAS Où la "femme" homme-de-Dieu "" 45 FUT accusée de séduction par Une Autre femme, Qui produisait UN ENFANT Comme Preuve du Peche du Saint 46  !

LES MERES DU DESERT DE L'EUROPE OCCIDENTALE

Puisque le temps du NE Përmet Pas d'examinateur ICI CES VIES EN détail, déplaçons Notre attention Vers le Nord, AFIN de voir comment la DANS CE Phénomène nouveau s'installa contrées les Émergent de l'Europe. Au IV e siècle, les reclus Toutes Qué J'Ai à découvert CE JOUR SE trouvaient en Italie et en Gaule. Parmi les Protégées de Saint Jérôme figuraient Mélanie la Jeune (31 décembre), Qui etait à l'ONU actuellement reclus au Mont des Oliviers 47 , Marcelle (31 janvier) 48 et Asella (6 décembre) 49 . This DERNIÈRE, Bien qu'elle n'avait Qué Douze ans, s'était "renfermée la DANS UNE cellule Etroite et AINSI SE promenait au Paradis", recherchant "toutes SES La DANS Délices La Solitude et AINSI Elle établit pour Elle-même l'ONU Ermitage monastique en plein centre de Rome ". 50 Une Autre recluse romaine, mentionnée par Pallade, Sérapion FUT nominale visitée. "Pourquoi demeures-tu solitaire?" Demanda-t-il. "Je ne suis Pas solitaire, je suis en voyage." "Où voyages-tu?" "Vers Dieu», répondit-Elle. Sérapion La réprima, en Dépit de Sa Sainteté, versez le fils Orgueil, la voiture refusa d'obéir Elle le fils d'un Ordre de soi dévêtir en public;. Sérapion verser, CELA FUT UNE Preuve qu'elle n'était Pas ENTIÈREMENT morte au Monde 51 D »Autres etaient Romana, Qui la DANS UNE GROTTE vécut au Mont Soracte Décès fils JUSQU'A EN 324 à L'âge de onze ans Douze ous de 52 et en Gaule, Vitalina, UNE Solitaire en Auvergne Qui recoupe La Visite de Martin de Tours 53 , et also Florence, 54 Menna et Triaise. 55

Au V e siècle, par Contre, je N'Ai Trouvé qu'une reclus Gauloise 56 , MAIS AU Moins Quinze reclus Celtes J'Ai IDENTIFIÉ Trois reclus Qui habitaient près de Reims à la fin du V e siècle, MAIS ELLES etaient d ' Origine irlandaise. 57 Sur Trouve-au VI e siècle en Gaule six reclus, ne pas Trois sont mentionnées par Grégoire de Tours, 58 UNE EN Belgique et en Italie Trois. Sur may difficilement considerer Tygrie Comme une recluse, puisque Elle ne S'est Pas cachée versez Mener Une Vie solitaire, MAIS AFIN de dissimuler le Pouce et Deux doigts de Jean le Précurseur qu'elle avait volé de son fils sanctuaire à Alexandrie. 59 rapports Par un CES Dix reclus de l'Europe Continentale, il y avait des Dix-Huit Celtes reclus.

Au VII e siècle, BNO trouvons Quatre solitaires Femmes aux Pays-Bas, ne pas Deux etaient d'origine irlandaise, Trois irlandaises en Gaule, en Italie Deux Anglaises, et reclus en Angleterre Dix. Au VIII e siècle: Deux reclus en Belgique (ne UNE irlandaise), Trois en Gaule, en Italie Deux, Deux en Irlande et en Angleterre septembre. Notable parmi les reclus anglaises etait Lioba, Qui, A La Mort de Boniface, S'est retraité Comme Abbesse de Tauberbischofsheim versez Mener Une vie de solitaire with compagnes quelques. 60 Au IX e siècle IL AVOIR Semble en plus de reclus en Germany, MAIS la la proportion may changeur With informations supplementaires sur la France et la Belgique.

Sur les conclusions may quelques rame découlant de sample CET Assez restreint, meme si le Tien Compte des Difficultés Associées à l'identification et à la chronologie des saints des Celtes Iles Britanniques. 61 En Dépit de l'exemple de saint Martin de Tours et du Grand Estimé n'avez jouissaient les Ermites de Lérins et de l'île avoisinante de Léro, La Vie Pendentif érémitique CES premiers ministres Siècles n'a Jamais jouit de la popularité en Gaule same qu'en Irlande. 62 Des débuts du VI Le e siècle, les Pratiques . irlandaises de la solitude et de pérégrination etaient devenues si répandues qu'elles causaient des Problèmes versez l'Église 63Comme Nora Chadwick une Souligné: «Les formes évoluées d'anachorétisme de l'Église celte ne semblent Pas Pressothérapie origines Chaleurs Chez les anachorètes des Montagnes et des Forêts de la Gaule orientale ... Ses affinités sont surement les solitaires Plutot with et Les Petites communautés liées aux laures de l'Égypte, de la Syrie, de la Palestine et de Mésopotamie » 64 .

La théorie de Chadwick Salaire: Selon laquelle les Racines de la spiritualité celte soi la DANS trouvent le Modèle du Désert, AVEC PEU OU Pas d'influence de l'Europe Continentale, aide à expliquer Le Nombre disproportionné de reclus irlandaises nominale rapport à Celles du Continent. Puisque la spiritualité monastique irlandaise de l'UE une profonde influence sur UNE Anglo-Saxons, il n'est Pas Etonnant Que la tradition érémitique en Angleterre au Moyen-Âge Tardif Très etait fort. Bien Que l'impression de Qué BNO Donne La lecture du vénérable Bede SOIT Que La Vie monastique en Angleterre anglo-saxonne cénobitique etait ENTIÈREMENT Presque, IL FUT Lui-même fortement l'influence nominale L'Idéal érémitique, CE Qui est évidente par sa vénération de Personnalités Telles qu'Aidan et Cuthbert. 65 fel Fr, L'Etude de la poésie vernaculaire de l'époque l'influence de CONFIRME of this clichés d'ascèse irlandaise sur les Anglo-Saxons. 66 Sur Appelle same Hilda de Whitby de, this Abbesse Biên organisee, «une patronne des reclus», 67 et IL Semble probable, Compte Tenu de fils Amitié with Aidan, qu'elle une Vécu Comme Ermite Pendentif fils Séjour au Nord de Porter avant de Devenir Abbesse de Hartlepool. En fel, fils prédécesseur à Hartlepool, Heiu, S'est retraité à Calcaria Comme recluse. 68

Aldhelm Considère non SEULEMENT Paul de Thèbes et Antoine le Grand Comme Modèles de la Vie érémitique, MAIS also Eugénie et Judith de l'Ancien Testament. 69 Parmi les Saintes Femmes mentionnées par Aldhelm, Nous trouvons Ethelthrith, Qui a Vécu Quarante Années Comme reclus à Croyland, 70 Milburga, Qui S'est enfuie d'ONU mariage fâcheux et Qui a Vécu Quelque Temps Comme ermite avant de Devenir Abbesse, 71 et Frideswide, Qui Elle also, fuyant l'ONU prétendant inopportun, vécut Comme Solitaire Pendentif Trois ans un environne Dix Milles d'Oxford 72 . Je Signale CES Trois femmes PARCE qu'avec Hilda, Elles sont nommées la DANS UN Psautier du XII e siècle, Qui, d'apres l'explication convaincante de Talbot, FUT Écrit spécifiquement for the recluse Christina de Markyate «selon interests ses" 73 . Anticipant AINSI le XII e siècle, BNO voyons Que la tradition érémitique ne S'est Jamais affaiblie en Angleterre, et CELA same Face à l'Hiérarchie de l'Église, Normande et étrangère, Qui semblait être de «plus nominale interested Les formes structurées et disciplinées d'ascétisme religieux » 74 Que nominale Les formes d'expression Qui trouvaient Leur Dans La Vie de recluse.

Aux IX e et X e Siècles, il Semble AVOIR UN recul de l'UE d'Intérêt pour la vie solitaire. Sainsaulieu n'a repere Qué septembre reclus en France pendentif this époque 75 et je N'Ai IDENTIFIÉ Qué 23 fr Angleterre et l'Europe Continentale fr. Saint-Gall Semble Être une exception près -. Là, Nous trouvons la redoutable et Wiborada Un grand Nombre de Solitaires Femmes Qui par exemple le fils suivirent 76 Une raison possible de la diminution du of this Nombre de reclus serait l'Église exerçait au Québec de l'ONU, plus stricte sur Contrôle de SES enfants - redingote Ceux de sexe féminin -, la voiture C'EST Justement UA IX e siècle au Québec BNO trouvons La Première compagnie visée Complète versez les reclus. La Règle de Grimlaicus regit TOUS LES aspects de la vie solitaire, la plaçant fermement sous la juridiction de l'Hiérarchie. 77 Il n'est Peut-être de Pas Etonnant qu'à Partir of this époque BNO trouvons PEU d'ascètes "excentriques" SAUF en Egypte ous en Irlande. Celles-ci apparaissent Temps de fr Temps, Dans La CAS Comme bizarres de Christina Mirabilis (1224), Qui, fuyant la puanteur de l'Humanité pécheresse l'après Vision SA de Dieu, Dans vécut Les arbres et les clochers des Églises et SE Jeta La DANS les Fournaises AFIN de prevenir les gens du tri Qui assistent Les Pêcheurs. 78

 Au XI e siècle, La Vie érémitique assuma de nouveau l'importance qu'elle avait aux premiers ministres Siècles de l'Église. Sainsaulieu identifia environnement 3000 Reclus et reclus en France Entre le XI e et le XV eSiècles. 79 Doerr recensa 433 reclus et Le Lieu de Leur réclusion fr Germany du Sud 80 et Clay Inventoria 750 cellules en Angleterre et les Noms de plus de 650 de Reclus , ne pas 180 Femmes. 81 augmentations de Ces cotisations sont à l'accroissement SEULEMENT non de la population MAIS also à l'intensification de la Piété des laïques. Les Idéaux incarnés La DANS UN Pierre Damien et saint Bernard de l'ONU influencèrent profondément La Vie ascétique et furent reflétés La DANS UN Nombre croissant de PERSONNES Qui trouvèrent Leur vocation de Dans la Vie de Reclus. Les prédications basées sur La Vie des saints eurent une influence significative also UNE Sur la Sensibilité spirituelle des laïques. 82 AINSI trouvons nous, par exemple nominale, la reine Marguerite d'Écosse se retirant fréquemment for the Prière et méditation La Grotte La DANS UNE près de Dunfermline; 83 Diemut de Wessobrun, copiste de manuscrits; 84 Chelidonia, recluse pendant soixante ans la DANS les Montagnes près de Subiaco; 85 Damgerosa, Qui vécut reclus Comme Pendentif Cinquante ans sur la colline près UNE Mans; 86 et en Angleterre, Christina de Markyate, ne pas La Vie et une Été préparée Traduit par CH Talbot. 87

Je Signale Christina de Markyate voitures Elle is a par exemple des différentes Parfait Thèmes abordés Qué BNO Avons la DANS Notre périple rapide à Travers Les Siècles à la recherche des Mères du Désert.Christina naquit Vers 1096 à Huntingdon en Angleterre, UO, BNO l'Avons-vu, la tradition érémitique etait fortement enracinée. À Saint-Albans, Dans Elle Tôt fel Vie SA de l'ONU Vœu de virginité, MAIS ELLE EST EN promettent mariage Contre le fils gré à l'ONU Burhred certains. En Dépit de l'opposition, les parents de SES et de l'Evêque Qui tente de la séduire, costume Elle l'exemple des Mères du Désert et s'enfuit, déguisée Comme un homme. Elle se Refugie Auprès de la recluse Alfwen à Flamsteed, Où Elle Demeure Deux ans avant de s'installer la DANS Une petite cellule à l'Ermitage de l'Homme de Dieu Roger. Après-Quatre ans de réclusion, Elle retourne à Markyate. Invitée à La Devenir Supérieure d'UNE Communauté de moniales, Elle décide de Forrester reclus et prononce SES Vœux Monastiques Vers 1130. Bien Québec Solitaire, Elle etait Très impliquée la DANS Les Affaires du Monde et Elle etait conseillère de Geoffroy, abbé de Saint-Albans. En Dépit des Souffrances et maladies des qu'elle endurait, Elle se Montra UNE person Biên Equilibrée qui "une Trouvé La La DANS Stabilité La Vie de Prière et de la solitude». 88

Puisque CET essai n'est qu'un Survol d'Introduction à la tradition féminine anachorète, le signaleur may fr rules passant Deux versez reclus Bien connues de l'UA XII e siècle, Celles d'Aelred de Rievaulx 89 et l ' Riwle Ancrene . Toutes sont baignées Deux De l'esprit cistercien et sont des adaptations de La Règle bénédictine, with de Généreux Ajouts du Mysticisme d'Antoine et de Cassien. De la same époque BNO Avons Deux lettres d'Abélard à Héloïse 90 La DANS Les Quelles traces IL Les Origines des Ordres religieux féminins et il loue les vertus de la Vie solitaire, Telle Que vécue par Marie L'Egyptienne Autres Entre:

"Erigions donc des refuges Pour Nous Mêmes-au désert AFIN de mieux, Pouvoir BNO tenir devant le Seigneur et, AINSI prépare, le service Participer fils d'un, AFIN Québec La Société des Hommes ne dérangera Pas Notre pension, n'incite Pas de tentations et ne Pas distrait nos esprits de Notre Sainte vocation. " 91

Bien Qué Beaucoup connaissent mal les créations Mères du Désert, NUL NE may ignorer la floraison Important de Traités mystiques du XIV e siècle. La tradition sur laquelle se fondait Chaleurs auteurs etait Déjà ancienne et Nous pouvons BNO réjouir qu'au XX e siècle BNO puissions bénéficier d des Expériences et des Connaissances spirituelles des reclus du Moyen-âge. L'UNE D'elles Julian de Norwich HNE, ne pas BNO ne connaissons Qué PEU de choisit de Vie SA;. N'avons BNO Qué Écrits SES 92 Une Telle Anonymat HNE fr fel UNE conclusion appropriate un TEC essai, la voiture etait surement le CELA mais de la SCÉ Femmes Saintes. Elles sont soi retraités du Monde et en Ontario recherché réclusion LA et la dissimulation de soi AFIN dévouer ENTIÈREMENT à la contemplation. Les Écrits de Julien de La révèlent Comme le NE pourrait Aucun récit historique. Fils Harmonie spirituelle, le fils et le fils Équilibre integration témoignent de la Validité de la Vie solitaire. Bien Que certaines des anciennes contiennent des vies Éléments absurdes et same amusants, La motivation spirituelle HNE néanmoins actual et La quête de la solitude de l'ONU EST Véritable Phénomène contemporain. 93 fel Fr, C'est par l'exemple de deux de CES de reclus Que j ' Entrepris par intérim CE traversée par des chemins PEU frequentes et au Québec J'Ai commencera this study Qui pourrait occuper Biên Le Reste de jours MES. C'EST à Elles, donc, Que je Dédié CET essai.

Traduit par Paul Ladouceur. 
Reproduit auteur authorization with l'de l'.


NOTES (en anglais)

1. Francesca Steele, Anchoresses de l'Ouest (St. Louis, MO: B. Herder, 1903). Rotha mai Clay, les ermites et les anachorètes de l'Angleterre (1914; rpt Detroit:. arbre qui chante de presse, sd). Étude Steeles 'est toujours utile, mais les sources de l'auteur soit ne sont pas constatés ou sont d'une fiabilité douteuse. Voir Ann K. Warren, L'anachorète dans l'Angleterre médiévale 1110-1539 (Case Western Reserve University, 1980) et Patricia JF Rosof, Anchoresses au XIIe et au XIIIe siècle Société (Université de New York, 1978). Pour les femmes qui ont peuplé les déserts égyptiens et syriens des premiers siècles, voir Agnes Smith Lewis, Sélectionner Narratives of Saintes Femmes, 2 vol. (London: CJ Clay, 1900) et maintenant les Saintes Femmes de l'Orient syrien, tr. avec une introd. par Sebastian P. Brock et Susan Ashbrook Harvey (Berkeley: University of California Press, 1987) et Bénédicte Ward, Harlots du désert: une étude de la repentance dans les premières sources monastiques (Kalamazoo: Publications cisterciennes, 1987). La tradition érémitique a toujours été plus important dans les églises orthodoxes orientales. La meilleure et la plus récente, la source de ces vies est saintes femmes de Byzance: Vies Dix Saints en traduction anglaise, éd. Alice-Mary Talbot (Washington DC: Dumbarton Oaks Research Library et de Collection, 1996). Voir aussi La Vie des mères spirituelles (Buena Vista CO: Saints Apôtres Couvent, 1991) et La Vie des Saints Martyrs femmes: Une Martyrologion orthodoxe des héroïnes spirituelle E selon le calendrier liturgique, tr. et comp. du grec des Synaxaristes La Grande de l'Eglise orthodoxe et les autres sources (Buena Vista CO: Saints Apôtres Couvent, 1991), les deux volumes illustrés par de bonnes reproductions d'icônes de ces saintes femmes. Voir aussi Eva Catafygiotu Topping, mères Saint de l'orthodoxie: Les femmes et l'Eglise (Minneapolis: Lumière et Vie, 1987) et les Saints et les Sœurs: Les Vies de quarante-huit saintes femmes: Une Menologion ou mois par mois Listing et l'étude des Saints femmes sur le calendrier orthodoxe (Minneapolis: Lumière et Vie, 1990) et Brenda Meehan, les Saintes Femmes de la Russie: la vie de cinq femmes orthodoxes offrent des conseils spirituels pour aujourd'hui (San Francisco: Harper, 1993.

2. Voir François Vandenbrouck, «spiritualité laïque dans le douzième siècle" de Jean Leclercq, François Vandenbrouck et Louis Bouyer, La spiritualité du Moyen Age (Paris: Burns & Oates, 1968) 277.

3. Jean Sainsaulieu, "Ermites" Dictionnaire d'histoire et de géographie ecclésiastique 15 (1963), col. 773.

4. Hippolyte Delehaye, «Les Femmes stylites" Analecta Bollandiana 27 (1908) 391392. Fr. Delehaye corrige ici son interprétation antérieure d'une référence dans la description Epiphane d'un monastère de femmes près de Gethsémani, trouve dans deux manuscrits: Ms. Vat. gr. 443 et 148 à Moscou Mme. Le manuscrit du Vatican laisse entendre que un stylite masculine a été nommé conseiller spirituel d'une colonie de stylites femelle. Delehaye a rejeté cette référence: une telle forme de pénitence était inadaptée, dit-il, à ceux des membres du sexe faible: «Pour la Sexe faible». À son grand étonnement, cependant, il a ensuite découvert un stylite femme du XIe siècle qui a pratiqué ses dévotions ascétiques près d'Éphèse. Malheureusement, il n'a jamais tenu sa promesse "en very much d'Autres Ajouter Quand le BNO Aurons loisir de Revenir sur la Sujet". La question reste donc. Qui étaient ces «Beaucoup d'autres»? Hélas, mon grec est insuffisante pour la tâche et ma formation de telle sorte que je suis incapable de poursuivre cette intrigante avenue des études.

5. Voir Peter Brown, «The Rise et fonction du saint homme à la fin de l'Antiquité" Journal of Roman Studies 61 (1971) 80 101 et Elizabeth Petroff, "Medieval Visionnaires femmes; sept étapes de puissance»Frontiers 3 (1978) 3445. Le dernier article est d'un intérêt particulier à l'objet du présent document et va bien pour expliquer à la fois la prépondérance des femmes comme des reclus et leur impact sur ​​la société.

6. Christina Mirabilis, par exemple, a entendu la confession lit de mort, le comte Louis, bien que l'auteur de sa vie, Thomas de Cantimpré, est tenu à souligner qu'elle n'était pas en mesure de donner l'absolution (Acta sanctorum 24 juillet V, 657 et disponible sur ce site web; traduit par Margot H. King, La vie de Christine de Saint-Trond, Peregrina Traductions série. (1986; rpt Toronto:. Peregrina Publishing Co., 1995) 25 Voir HC Lea, Histoire de la confession auriculaire et indulgences dans l'Église latine, Vol I (Philadelphie: Brothers Lea, 1896). 21820 pour d'autres exemples.

7. PG 28, col. 14871558. Il ya trois traductions, deux en anglais et un en français: La vie et le régime de l'enseignant Heureux et saints, Synclétique, par Pseudo-Athanase, tr. Elisabeth Bongie, Peregrina Traductions Series (Toronto: Peregrina Publishing Co., 1995) et "pseudo-Athanase: La vie et l'activité de l'enseignant saint et béni Synclétique" tr. Elisabeth Castelli comportement ascétique pratiqué dans l'Antiquité gréco-romaine: A Sourcebook, éd. Vincent L. Wimbush (Minneapolis, 1990) 265-311, et Vie de Sainte Synclétique, tr. Sr. Bénédicte Bernard (Solesmes: Abbaye de Bellefontaine, 1972). Voir aussi Kevin Corrigan, «Synclétique et Macrine: Deux Vies des Saints Early femmes" Vox Benedictina 06h03 (Juillet 1989) 241257 et Mary Forman, «Amma Synclétique: Une spiritualité de l'expérience» Ibid,. 10:02 (Hiver 1993) 199-237.

8. Les Apophtegmes des Pères, tr. Owen Chadwick en Ouest ascétisme (Londres: SCM Press, 1958) de 33 à 189 et la version syriaque, tr. EA Wallis Budge au Paradis des Pères, Vol. I (Londres: Chatto & Windus, 1970). Pour une étude récente sur les femmes qui ont peuplé les déserts de l'Égypte et la Syrie, voir Arthur L. Fisher, «Femmes et genre dans Palladius ' Histoire Lausiaque " Studia Monastica 33 (1991) 23-50.

9. Il ya de nombreuses éditions du Riwle Ancrene. Les textes anglais ont été édités par JRR Tolkien (Early Text Society anglaise n ° 249, 1962.), RM Wilson (SET n ° 229, 1954.); Journée Mabel (SET n ° 225, 1952. ); J. Påhlsson (Lund, 1911); AC Baugh (SET pas 232, 1956);. Frances M. Mack (SET n ° 252, 1962) et JH Fisher (SET n ° 223, 1945)... Les textes français ont été édités par le juge Herbert (SET pas. 219, 1944) et WH Tretheway (SET pas. 240, 1958). Le texte latin a été édité par Charlotte d'Evelyn (SET pas. 216, 1944). Facilement disponibles est l'édition Geoffrey Shepherd de l' Wisse Ancrene [Pièces six et sept seulement] (Londres: Thomas Nelson, 1959). Deux traductions sont disponibles: la règle de la religieuse, tr. James Morton (Londres: Chatto and Windus 1907) et Le Riwle Ancrene, tr. Salu Mo (Notre-Dame: University of Notre Dame Press, 1955).

10. Palladius, L'Histoire Lausiaque, éd. Cuthbert Butler (Cambridge: University Press, 1898-1904), tr. WK Lowther Clarke (Londres: SPCK, 1918), et EA Wallis Budge dans le vol. 2 de son Paradis des Pères.

11. Wallis Budge, Paradis I, lxv, moi lxvii.

12. Athanase, La Vie d'Antoine 3, éd. H. Hoppenbrouwers (Nijmegen: Dekker et Van de VÉGÉTAUX, 1960), tr. Robert C. Gregg (New York: Paulist Press, 1980).

13. Acta sanctorum 11 octobre V, 502-510.

14. Otmar Doerr, Das Institut der Inclusen dans Süddeutschland (Münster: Aschendorff, 1934) note la prédication de Burhard sur ce point (p. 49): Vita Burchardi episcopi, MGH.SS IV, 838 ss).

15. Judith est appelé la patronne de reclus dans l' AR: «Judith taire betokeneth une anachorète se taire, qui devraient mener une vie dure comme la Judith dame." (Morton, p. 96). Voir aussi p. 103, 104, 225, 226, 227, 228, 233.

16. La première version de la vie de saint, Marie d'Egypte survient dans la vie du VIe ​​siècle de l'Cyriacos par Cyrille de Scythopolis, mais la version plus longue et mieux connue a été attribué à Sophronios (Y ca. 638) et traduit par Paul Diacre ( PL 73, 671-90) et par un auteur anonyme ( Acta sanctorum 2 avril I, 77-84). Il existe des versions de la légende par Flodoard de Reims (PL 135, 541-548) et Hildebert de Lavardin (PL 171, 1321-1340; Acta sanctorum Avril I, 8490). Il ya également des versions en ancien et moyen en anglais, néerlandais, norvégien, italien, portugais, espagnol et bien en ancien français. Le plus célèbre des des versions est que par Rutebeuf, éditées par ma mère: La vie de Sainte Marie l'Egyptienne, éd. Bernadine A. Bujila (Ann Arbor: University of Michigan Press, 1949).

17. Hugh Evelyn White, les monastères de Wadi n'Natrun, Partie II: L'histoire des monastères de Nitrie et de Scété, éd. Walter Hauser (rpt. New York: Arno Press, 1973) 117.

18. Voir Hippolyte Delehaye sur ce point: . Les Légendes hagiographiques 3e éd. (Bruxelles: Société des Bollandistes, 1927).

19. J'ai utiliser consciemment ce pluriel étrange que mon mentor et ami, le professeur Charles W. Jones, employée dans son Saint Nicolas de Myre, Bari, et Manhattan; Biographie d'une légende pour illustrer la vérité du dicton de Reginald Durham, «toutes choses sont commun dans la communion des saints. " Son utilisation, dit-il, «souligne que les nombreux auteurs [des vies des saints] conçu de leur acte de composition comme raconter la même vie sans changement de fait ou de l'accent." Tous les saints vies devraient être essentiellement un "(Chicago: University of Chicago Press, 1947, p. 16). Voir aussi son Saints 'Lives et des Chroniques(Ithaca: Cornell University Press, 1947), esp p. 61).

20. Acta sanctorum 22 Juillet V, 188 225. Voir aussi Jacques de Voragine, Legenda aurea , éd. Th. Graesse (Dresdæ & Lipsiæ: impensis Librariæ Arnoldianæ, 1846), p. 407-417, tr. Granger Ryan et Helmut Ripperger (New York: Arno Press, 1969), p. 355-364, esp. p. 360. Voir aussi Margot H. King "La légende de Marthe et Marie" Benedictina Vox 6 / 1 (Janvier 1989): 5-13.

21. Augustin, De Genesi ad litteram 9. 5, 9. 31, 11. 42; De gratia Christi et de peccato originali II, 40; Confessions 13, 32; De l'opéra monachorum 40; De Trinitate 7, 7, 10; De continentia I. 23; De Civitate Dei14. 11; Léandre de Séville, De institutione virginum et de contemptu mundi, Præf;. Jerome, Commentarius de epistulam Paulinam Ephesios ad 3. 5; Adversus Helvidium 22; Epistula 130. 10.

22. Athanase, Vie d'Antoine 23.

23. Les Apophtegmes des Pères II, 13.

24. Ibid . II. 14. Pour Matrona, voir ci-dessous, n. 38.

25. Agnès BC Dunbar, A Dictionary of saintes femmes, Vol. 2 (London: George Bell, 1905) 151-152.

26. Les Apophtegmes des Pères X, 73.

27. La vie de Christine de Markyate, éd. et tr. CH Talbot (Oxford: Clarendon Press, 1959) 115. Aussi tard que le quinzième siècle, une veuve depuis peu, Christine de Pisan a fait cette remarque dans son livre De Mutacion fortune qui, incapables de subvenir à sa famille, elle se coucha pour la mort et désirant «Fortune est venu et l'a transformée en un homme." Cité par Enid McLeod, L'Ordre de la Rose; La vie et les idées de Christine de Pizan (Totowa, NJ: Rowman, 1976), p. 33. Ainsi viennent les idées monastiques se glisser dans le monde séculier. Le don divin de la grâce devient «Fortune» et la féminité de Christine devient masculine, afin qu'elle puisse gagner assez d'argent pour soutenir sa famille dans le domaine de l'écriture masculine.

28. Palladius, Histoire Lausiaque, ch. 5.

29. Sainte-Marie d'Egypte (voir ci-dessus, n. 17) était une prostituée qui a été miraculeusement convertie et vécu comme un ermite dans le désert pendant quarante-sept ans sur les racines, l'eau et deux miches de pain.Finalement elle a été découverte par le prêtre Zosime qui ont entendu sa confession et l'année suivante apporté sa communion. Il est revenu après un laps d'une autre année pour trouver morte. Voir la traduction récente de Maria Kouli dans les Saintes Femmes de Byzance, éd. Talbot, 65-93 et Ward, "Sainte-Marie d'Egypte: L'icône liturgique de repentance" de prostituées du désert 26-56. Pour un examen approfondi des thèmes sous-jacents de l'histoire de Sainte-Marie, voir en particulier la merveilleuse introduction à la vie slave par Mère Thekla: La Vie de sainte Marie l'Égyptienne, éd. et tr. Mère et Mère Thekla Katherine, La Bibliothèque de la pensée orthodoxe (1974; rpt Toronto:. Peregrina Publishing Co., 1997). L'Eglise orthodoxe commémore Sainte-Marie sur le cinquième dimanche de Carême et son histoire est lue sur le jeudi de cette semaine. Voir Le Grand Canon de saint André éd. et tr. Mère et Mère Thekla Katherine, La Bibliothèque de la pensée orthodoxe (1974; rpt Toronto:. Peregrina Publishing Co., 1991) (1974; rpt Toronto:. Peregrina Publishing Co., 1997). et du Triode de Carême, tr. Mère Marie et Archimandrite Kallistos Ware (1978; rpt Londres:. Faber and Faber, 1984) 447-463.

30. Thaïs, courtisane célèbre, a été converti par le Pavuncius anachorète qui l'a placée dans une cellule attachée à un couvent dans le désert de Thèbes, a scellé la porte, et lui a permis qu'une seule petite fenêtre à travers laquelle les religieuses pourraient passer son pain et d'eau. Après trois ans, il a été miraculeusement révélé à l'un des disciples de Saint Antoine que ses péchés ont été pardonnés. Bien qu'elle ne voulait pas quitter sa cellule, une fois libérés, Thaïs n'a vécu que quinze jours avant que Dieu lui a pris à lui. Voir Wallis Budge, Paradis I, 140 142) et Ward, "Thaïs: Comment recevoir un cadeau" à Harlots du désert 76-84.

31. Acta sanctorum 10 septembre III. 489-493.

32. Anastasia, fuyant l'avance lubriques de l'empereur Justinien et la jalousie de l'impératrice Théodora, a construit un couvent cinq miles de Alexandrie. Après la mort de Théodora, Justinien a repris sa quête d'Anastasia et elle a trouvé refuge dans une grotte près de la laure de l'abbé Daniel Scété. Elle y vécut en reclus jusqu'à sa mort vingt ans plus tard ( Acta sanctorum 10 mars II, 4041, tr du syriaque par Brock et Harvey. saintes femmes de l'Orient, Syrie 142-149.

33. Apollinaria, aussi appelé Apollinaire Synclétique, a quitté son domicile de riches à Rome pour vivre la vie d'un ermite dans le désert près de Jérusalem. Elle a ensuite voyagé à la laure de Saint-Macaire en Scété et, si défiguré qu'elle était par sa vie ascétique, qu'elle a été pensé pour être un homme et prit le nom de Dorothée ( Acta sanctorum I 5 janvier, 257 261).

34. Athanasia et son mari Andronic a décidé de vivre comme des ascètes, après la mort de leurs enfants. Après être resté douze ans dans un couvent, Athanasia allé en pèlerinage à Jérusalem, sur les conseils de l'abbé Daniel. Sur le chemin elle rencontre Andronicus qui ne la reconnaître à cause de la défiguration causée par sa dure vie. Ils ont voyagé ensemble et à leur retour Andronic proposé qu'ils vivent ensemble comme des ascètes compatriotes. «Athanase» accepté à la condition qu'ils suivent une règle stricte du silence. Ce qu'ils ont fait pendant douze ans jusqu'à la mort Athanasia, et sa véritable identité n'a pas été révélé à Andronic, jusqu'à ce qu'il était sur ​​le point de mourir lui-même («Vie de sainte Athanasie d'Egine", éd. F. Halkin dans Six inédits d'hagiographie byzantine (Bruxelles: Société des Bollandistes, 1987) 179-195;. Acta sanctorum 9 octobre IV, 997-1000; «La Vie de Saint Athanasia d'Égine» Maistor (Canberra, 1984) 199-224, et, plus récemment, «Vie de saint Athansia d'Egine" tr. Sherry Lee François dans les Saintes Femmes de Byzance, éd. Talbot, 137-158).

35. Euphrosine, saisi d'un désir pour la vie monastique, entra dans un monastère déguisée en homme sous le nom de Smaragde. Cependant sa beauté tellement distrait les autres moines que l'abbé lui a ordonné de vivre comme un reclus dans sa cellule. Elle y vécut jusqu'à sa mort 33 années plus tard (Acta sanctorum II le 11 février, 533 544;. Tr par Lewis, Récits Sélectionner des Saintes Femmes, Vol. 2, 4659), reproduit dans Vox Benedictina 1 (1984) 140-156) . C'est l'une des rares occasions où il est arrivé que la beauté d'une femme n'a pas été détruit, mais a continué à agir comme une tentation du péché, malgré un déguisement masculin.

36. Hilaria a été, selon la légende, la fille aînée de l'empereur Zénon. Elle a fui sa maison déguisée en homme et a reçu une cellule dans le désert par l'abbé Bamfu où elle a vécu pendant de nombreuses années sous le nom de l'eunuque Hilarion. ( Patrologia Orientalis , éd R. et F. Nau Graffen 11 (Paris: Firmin-Didot, 1916): 624 638; tr James Drescher,.. Trois légendes coptes: Hilaria, Archellites, Les Sept Dormants (Le Caire: Impr de l '. Institut Français d'Archéologie Orientale, 1947). Voir aussi White, les monastères de l'oued n'Natrun 224-225. De nombreux monastères ont été établies spécifiquement pour les eunuques. Voir R. Guilland, «Les eunuques la DANS L'Empire byzantin" Revue des études byzantines 1 (1943) 197-238 et KM Ringrose, «Vivre dans l'ombre: Les eunuques et les femmes à Byzance» en troisième sexe, troisième sexe: Au-delà de dimorphisme sexuel dans la culture et l'histoire, éd G. Herdt (New York, 1994). 85-109; 507-518.

37. Théodora, mariée à un homme bon, mais infidèle à lui, fut pris de remords et s'enfuit déguisée en homme. Elle a été admise dans un monastère sous le nom de Théodoric et ya vécu jusqu'à ce qu'elle était accusée d'avoir "engendré" un enfant. Expulsé du monastère, elle vivait seule avec le bébé pendant sept ans jusqu'à ce qu'elle fut réadmis au monastère où elle a vécu une vie d'une grande humilité, jusqu'à sa mort ( Acta sanctorum 11 septembre III, 788-789). Ce n'est pas la même Théodora dont la vie a été si merveilleusement traduit par Alice-Mary Talbot, «Vie de saint Théodore d'Thessalonike» dans les Saintes Femmes de Byzance, éd. Talbot, 159-237.

38. Matrona, fuyant un mauvais mari, supposé habit masculin et le nom de Babylus et entra dans un monastère. Cependant sa véritable identité a été découvert et elle entra dans un couvent à Émèse, où elle devint abbesse jusqu'à ce qu'elle fut contraint de fuir son mari. Elle se cacha dans un temple païen ruiné à Béryte et a vécu la vie d'un reclus jusqu'à la mort de son mari. ( Patrologia Orientalis 3, 289-291; voir "Vie de saint Matrona de Perge" Feathersone tr Jeffrey, introd et notes Cyril Mango dans.. Saintes Femmes de Byzance, éd Talbot, 13 - 64;. traduction partielle par Khalifa Aboubakr Bernnasser , Genre et sainteté dans le monachisme byzantin précoce: une étude du phénomène des ascètes Femme en habit monastique Homme; Avec une trans de La Vie de saint Matrona. (Unpub. diss, Université Rutgers, l'Université d'État du New Jersey, 1984. .) Merci à l'excellent travail de Paul Halsall à l'Université Fordham, cette traduction est maintenant disponible sur le web: http://www.fordham.edu/halsall/basis/matrona.html )

39. Eugenia avait encore une autre qui, déguisée en homme, entra dans un monastère où elle est restée vivre la vie d'un humble moine jusqu'à ce qu'elle fut élu abbé. Elle a accepté à contrecoeur le bureau, mais «fait une petite cellule pour elle-même par le côté de la porte du monastère qu'elle pourrait être sans cesse en elle, qu'elle ne pourrait pas être un fardeau pour les frères qui étaient avec elle, et être mieux dans sa demeure que tous ceux qui étaient avec elle »(Lewis, Récits Select, 14; PL 73, 605-624.

40. Marina, contrairement à nos autres «travestis», entra dans un couvent comme un petit enfant avec son père qui s'inquiétait de son sort si elle était laissé seul dans le monde de péché. Il a impressionné lors de son l'importance de cacher son véritable sexe et elle prit le nom de Marinus. Des années plus tard elle a été accusée d'être le père d'un enfant et elle et le bébé a vécu en dehors de la porte du monastère. Après cinq ans, elle a été autorisé à rentrer au monastère où elle a vécu une vie humble de grandes difficultés («Vie et de bureau de Sainte-Marine" Revue d'Orient Chrétien 6 (1901) 575-577 et réimprimé en Bibliothèque Orientale hagiographique 8 ( Paris, 1905) 36-38;. La Vie de Sainte-Marie / Marinos, tr Nicolas Constas en Talbot,. saintes femmes de Byzance, 1-12; Legenda aurea 84, 79).

41. Eusebia hospices, accompagné par deux servantes, a fui un mariage indésirable et, déguisés en hommes, arrivés à Mylas en Carie. Elle y construit une chapelle en l'honneur de St. Stephen et a vécu une vie solitaire jusqu'au rejoints par quelques autres saintes femmes ( Acta sanctorum 24 janvier III, 212-268).

42. Pelagia est une actrice, une profession notoirement mal et méprisé dans les premiers jours de l'église. Elle a pratiqué son métier à Antioche sous le nom de Marguerite jusqu'à ce qu'elle vienne à se repentir de ses mauvaises voies, par la prédication de Saint Nonnus. Comme à cette époque il était impossible de permettre à un membre de la profession d'acteur d'être baptisé jusqu'au point même de la mort, Pelagia est seulement permis, après de nombreuses protestations dramatiques de sa sincérité, pour être mis sous la garde de l'Romana diaconesses dont les fonctions consistait à prendre soin des catéchumènes. Pelagia céda tous ses plus beaux atours et ses trésors et a finalement été baptisé, confirmé et autorisé à recevoir la communion. Elle a ensuite glissé d'Antioche habillé comme un moine, et se rendit à Jérusalem où elle s'est construit un ermitage sur le mont des Oliviers, où elle a vécu pendant trois ans jusqu'à sa mort: Acta sanctorum 8 octobre IV, 248 268; Pélagie La penitente: Métamorphose d 'Une légende; Les Textes et histoire Chaleurs grec, latin, syriaque, arabe, arménien, géorgien, slavon; éd. Pierre Petitmengin (Paris: Etudes Augustiniennes, 1981), tr. Brock et Harvey, Saintes Femmes de l'syriens Orient, 40-62. Voir aussi Ward, "Pélagie: Beauté circonscription par" dans Harlots du désert, 57-75.

43. Acta sanctorum 3 août, je, 226

-228.

44. John Anson, «Le monachisme féminin dans Travesti début, les origines et le développement d'un motif", Viator 5 (1974) 1-32; Evelyne Patlagean, «L'Histoire de la femme déguisée en moine et l'Évolution de la Sainteté féminine Byzance fr, " Studi Medievali 3e série, 17 (1976), 597-623; Meeks, WA "L'image de l'androgyne: certaines utilisations des symboles dans les premières christianisme" Histoire des Religions 13 (1973-1974) 165-208; Kerstin Aspegren, La Femme Homme: un idéal féminin dans l'Église primitive, éd. R. Kieffer (Uppsala: Academia Ubsaliensis; Stockholm: Almqvist & Wiksell, 1990); Baudoin de Gaiffier «Palatins et la DANS eunuques quelques documents hagiographiques" Analecta Bollandiana 75 (1957), 17-46; Bernnasser, Genre et sainteté dans le monachisme byzantin, Early et Vern Bullough, «transvestisme au Moyen Age» dans les pratiques sexuelles et l'Eglise médiévale, éd. Vern L. Bullough et James Brundate (Buffalo: Prometheus Books, 1982) 43-54. Pour une interprétation freudienne, voir M. Delcourt, «Saints des femmes en vêtements masculins" Hermaphrodite: mythes et les rites de la figure bisexuelle dans l'antiquité classique, tr. J. Nicholson (Londres: Livres en studio, 1961) 84-102.

45. Palladius, Histoire Lausiaque 9.

46. Ces étaient Eugenia, Apollinaria, Hilaria, Marina, Margarita, Théodore et Anna. Voir «Marie, la nièce d'Abraham d'Qidun" tr. Brock et Harvey, Saintes Femmes de l'Orient syrien, 40-39; "L'Histoire de la bienheureuse Marie qui a été appelé Marina", tr. Agnes Smith Lewis, avec une introduction par Margot H. King Benedictina Vox 2: 4 (Octobre 1985) 305-317 et Ward, "Maria la nièce d'Abraham: une image de salut»Harlots du désert de 85 à 101.

47. Vie de Sainte Mélanie , éd. et tr. Denys Gorce (Paris: Cerf, 1962); "S. Melaniæ iunioris, Acta graeca", éd. HD Analecta Bollandiana 22 (1903), 549, tr. Elizabeth A. Clark, T -il la vie de Mélanie le Jeune (New York: Edwin Mellen Press, 1984). Voir aussi Dunbar, Dictionnaire Vol. 2, p. 85-87.

48. Jérôme, Epistula 127, tr. WH Freemantle en une bibliothèque choisie des Pères de Nicée et l'après-Nicée de l'Église chrétienne, seconde série VI (Oxford: James Parker, 1893).

49. Jérôme, Ep. . 24, 3.

50. Jérôme, Ep. . 24, 3.

51. Palladius, Histoire Lausiaque 37.

52. Acta sanctorum 23 février III, 381-383.

53. Grégoire de Tours, De gloria confessorum 5 ( Acta sanctorum II le 21 février, 248 249).

54. Florence, converti par saint Hilaire en Phrygie, revint avec lui à Poitiers, où il l'a placée sous la direction de l'Triaise solitaire et ensuite construit une cellule pour ses six lieues de la ville (Dunbar, Dictionnaire Vol 1, 320;. II, 272).

55. Menna, ou Manna, a fui les persécutions de Julien l'Apostat, et, traversant une rivière à pied sec, s'est construit un ermitage au Fontenet (Dunbar, Dictionnaire Vol. 2, 7).

56. Cerona et son frère ont fui leur Sophrone parents païens, mais lorsque leur relation a été confondu avec un amour illicite ils se sont séparés. Cerona s'est construit une cellule dans un bois solitaire près de Mortagne, dans le diocèse de Séez (aujourd'hui Sées) environ 440 où elle a vécu en reclus jusqu'à ce qu'elle a été rejoint par d'autres saintes femmes et ensuite formé le premier monastère dans le diocèse (Dunbar, Dictionnairevol . 1, 172).

57. Fracla, Posenna et sœurs qui ont été Prompta quitté l'Irlande en tant que pèlerins et se sont installés sur les rives de la Marne comme des ermites. ( Acta sanctorum 3 janvier I, Prætermissi).

58. Clotilde: Grégoire de Tours, Historia Francorum 4, 1, éd. W. Arndt et B. Krusch, MGH.SS RER. merov. I (1885, 1937), tr. Lewis Thorpe (Harmondsworth: Penguin, 1974); la recluse au couvent de Radegonde à Poitiers (Ibid. VI, 29) et Monegund: De vita patrum 19, Acta sanctorum 2 juillet I, 275282.

59. Acta sanctorum 25 Juin VII, 6368.

60. Vita Leobæ éd. G. Waitz, MGH.SS 15, pt. 1 (1887), 118-131.

61. Ainsi Almedha était aussi connu comme Eiliswedd, Elynet, Eiliueth, Elived, Aeliuedha, Eilwetha, Aiphetha, Eliveta, Elevetha, Electa, Aylud, Aylett, Haylett, Haellide, Taylad, Eylythe, Ailed, Aled, et Alud (S. Baring-Gould et John Fisher, Les Vies des Saints de la British Vol 2. (Londres, publié pour la Société de l'honorable Cymmrodorion, 1908), p. 418-419). Ajoutez à cela la difficulté de l', noté par Kathleen Hughes qui, des saints les femmes 119 mentionnés dans le Martyrologe de Tallaght, seulement quatre vies sont existantes: paléochrétienne l'Irlande (Ithaca: Cornell University Press, 1972) p. 234235)

62. Ainsi John Ryan: "Les Gaulois étaient beaucoup plus actifs que les contemplatifs de la nature et trouve la vie dans la solitude tout à fait plus éprouvant que les Égyptiens": le monachisme irlandais; Origines et développement précoce (Dublin: Talbot, 1931) 259-260.

63. Alors Colomban a rapporté que Finian de Clonard avait demandé à l'écrivain Gildas sur les moines qui quittaient leurs monastères pour devenir ermites contre les souhaits de leurs abbés ( Epistola ad III Gregorium papam, éd W. Gunlach, MGH Epistolae 3 (1892)..: 159), citée par Ryan, monachisme irlandais 26).

64. Nora Chadwick, L'Âge des Saints au début des années Église celtique (London: Oxford University Press, 1963) 86-87; heureusement, aujourd'hui réédité: Lampeter: Llanerch, 1997. Mais voir O. Loyer dans Les Celtiques chrétientés (Paris: Presses Universitaires de France, 1965) qui soutient que le mouvement a été de la Gaule à la Grande-Bretagne.

65. Bède, Histoire ecclésiastique 3, 16; 4, 28 (29), éd. Bertram Colgrave et RAB Mynors (Oxford: Clarendon Press, 1969); Vita Sancti Cuthberti auctore Beda, éd. et tr. Bertram Colgrave (Cambridge: University Press, 1940), 341-407, et Beda metrische Vita Sancti Cuthberti, éd. Werner Jaager (Leipzig: Mayer & Muller, 1935).

66. Voir PL Henry, The Early anglaise et celtique Lyric (London: George Allen & Unwin, 1966). Le vieil anglais poème Le Phoenix concerne sans doute la vie solitaire (voir Jean Bugge, "Le Phénix Vierge" études médiévales 398 (1976) 332-350), comme le font les gens de mer et de The Wanderer . Voir en particulier Dorothy Whitelock, «L'interprétation de The Seafarer "dans les premières cultures du Nord-Ouest en Europe,éd. Cyril Fox et Bruce Dickens (Cambridge: University Press, 1950) 261-272.

67. Talbot, la vie de Christine de Markyate 24.

68. Bède, Histoire ecclésiastique 4, 23.

69. Aldhelm, De Virginitate 44-45, éd. R. Ewald, MGH, AA 15; trad. Michael et Michael Lapidge Herren en Aldhelm, La Prose Works (Cambridge: DS Brewer, 1979) 110-111 et 126-127.

70. Ethelthrith [Y 834]: Acta sanctorum 2 août I, 173175.

71. Milburga [d. 722]: Acta sanctorum février III, 394 397.

72. Frideswida [d. 735]: Acta sanctorum 19 octobre VIII, 533-590.

73. Talbot, La Vie de Christine de Markyate 6.

74. Ibid ., p. 12.

75. Sainsaulieu, "Ermites", col. 773.

76. Acta sanctorum 2 mai I, 287-313. Voir aussi Eva Irblich, Die Vitæ Sanctæ Wiborada: ein Heiligenleben der 10. Jahrhunderts als Zeitbild (Friedrichshafen: Bodensee-Geschichtsverein, 1970). L'histoire de reclus à Saint-Gall est curieux. Avant Wiborada, il n'ya qu'un seul cas enregistré d'enceinte, mais cette affaire est remarquable. En 883 l'abbé Hartmuot reçu la permission de ses deux moines et de son empereur, Charles le Gros de démissionner de son poste et être enfermé dans une petite cellule "avec seulement une petite ouverture pour l'insertion de la nourriture» (Ratpert, Casus S. Galli, AD 877 - 883 ; éd Von Arx, MGH.SS I, 73-74).. Le lieu de sa détention est inconnu. Wiboroda, d'autre part, a reçu la permission de devenir un reclus de l'évêque de Constance Salomon (pas l'abbé) d'abord dans un petit logement par l'église Saint-Georges, puis dans une inclusorium attachés à l'église Saint-Mangen, qui appartenait au monastère où elle a vécu de 916 à 926, elle avait de nombreux imitateurs, à la fois mâle et femelle, et le inclusorium était habitée par des ermites jusqu'au 1428 (E. Poeschel, Die Kunstdenkmaler des Kantons St. Gallen II / I (Bâle, 1957) 174, cité par Irblich, p. 165). De même, le inclusorium par l'église Saint-Mangen a été utilisé à partir de 920 jusqu'à la mort de l'ermite Horbogin Barbara en 1509: E. Schlumpf, Quellen zur Geschichte der Inclusen in der Stadt Sankt Gallen (Saint-Gall, 1953) 19, cité par Irblich 169.

77. Grimlaicus, Regula solitariorum ( PL 103: 575-664). Doerr cite une traduction dans l'HGM du XIVe siècle: Saint-Emmeram, cgm 4884 ( Das Institut 146). Serait son règne, apparaissant comme c'est le cas, dans un siècle où la popularité de la vie solitaire avait subi une baisse être en quelque sorte liés à Saint-Gall? Rien n'est connu de Grimlaicus sauf qu'il était un prêtre et ermite. Basedow le localise à Reims ( Die Inclusen in Deutschland (Heidelberg: J. Horning, 1895) 10) après Mabillon: «Grimlaicus presbytre [ut puto] remensis» ( Acta Sanctorum OSB, SAEC VII 43.). On sait peu de solitaires à Reims. Voir Gougaud, "Etude sur la Religieuse réclusion», Revue Mabillon 13 (1923) 32.

78. Voir ci-dessus n. 6.

79. Sainsaulieu, "Ermites", col. 773.

80. Doerr, Das Institut, passim. Ce nombre est faible car Doerr n'a pas - en effet, ne pouvait pas - mettre des chiffres sur le nombre de reclus individu vivant ensemble dans reclusoria.

81. Clay, Les ermites xviii.

82. GR Owst, Littérature et la chaire dans l'Angleterre médiévale. rev 2e. éd. (Oxford: Blackwell, 1961).

83. Dictionary of National Biography , James Murray Mackinlay, Dedications Eglise antique en Ecosse; non-scripturaires Dedications (Edimbourg: David Douglas, 1914) 6-7.

84. Voir Bühler, «Über Diemut von und ihr Wessobrun Literarisches Wirk», Zeitschrift für Bayerischen Kirchengeschichte 5 (1930): 243 FF.

85. Acta sanctorum 13 octobre VI, 362-377.

86. Dunbar, Dictionnaire Vol. 1, 217.

87. Talbot, La Vie de Christine de Markyate 38.

88. Ibid . 33.

89. Aelred, De institutis reclusarum, éd. CH Talbot, Corpus Christianorum, continuatio Mediævalis 1 (Turnholt: Brepols, 1971): 635-682 et Analecta SOC 7 (1951), 167-217; La Vie de Recluse, éd. et tr. Charles Dumont, Sources Chrétiennes 76 (Paris: Cerf, 1961) et "La vie de la recluse» dans Les Travaux d'Aelred de Rievaulx vol. 1, Pères cisterciens série 2 (Kalamazoo MI: cistercien Publications, 1971). Voir aussi la vie de Daniel Walter de l'Abbé de Rievaulx Ailred, éd. et trans. FM Powice (Londres: Nelson, 1950) et Amédée Hallier, La théologie monastique d'Aelred de Rievaulx (Shannon: Publications cisterciennes, 1969).

90. Abélard, Epistula 6, éd. JT Muckle, études médiévales 17 (1955), 253-281, et Epistula 7, éd. TP McLaughlin, Ibid,. 18 (1956), 241-292; tr. Betty Radice (Harmondsworth: Penguin, 1974), p. 180-269 ( Epistula6 abrégée).

91. Epistula 7 (Radice 192).

92. L'édition préférée de Julien Revelations est que par Marion Glasscœ: Julienne de Norwich: Une révélation de l'amour (Exeter: University of Exeter, 1976) et la meilleure traduction que par ML, Del Mastro:Révélations de l'Amour Divin (Garden City NY: Image , 1977). Moins fiables, mais plus facile à obtenir est l'édition en deux volumes par Edmund College et James Walsh, un livre d'indices (Toronto: Institut pontifical des études médiévales, 1978) et leur traduction dans la série, Classiques de la spiritualité occidentale (New York: Paulist Press, 1978).

93. Voir Marie Le Roy Ladurie, Femmes au désert: Témoignages sur La Vie erémitique (Paris-Fribourg: Editions Saint-Paul, 1971) pour une étude sur le renouvellement de la vie érémitique pour les femmes. Il se compose d'une cinquantaine de réponses à un questionnaire envoyé par l'auteur pour les ermites qui vivent en Europe, en Asie et en Amérique du Nord.


Partager cet article

Repost0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annonciation - dans Enseignement spirituel

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com