Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 04:44

IV Bilan et perspectives


Il est certain qu'un effort appréciable de clarification et d'approfondissement théologique a été fait par les Orthodoxes, depuis le moment où la question du sacerdoce féminin s'est posée dans les églises soeurs.

Toutefois:

Si le mérite d'avoir soulevé le problème de l'ordination de femmes- prêtres revient au COE, il faut préciser aussitôt que pour un grand nombre d'Orthodoxes le COE est une assemblée coupée du monde concret et des préoccupations orthodoxes quotidiennes.

Pourtant, la question désormais ne nous "vient plus de l'extérieur", comme le formulait le Métropolite Antoine il y a quelques années. Il parlait aussi de "libération intérieure". Il semble que celle-ci se soit opérée en maint endroit, même si les résistances psychologiques restent parfois tenaces. Car en effet, dans l'orthodoxie au sens large, le sens de la personne est suffisamment aigu pour transcender les différences sexuelles, si importantes soient-elles. Il est bien plus important pour une femme orthodoxe, comme pour toute chrétienne, je crois, d'être la bien-aimée de Dieu, de répondre à Son appel, de se retrouver parmi les élus et d'être sauvée, que d'espérer être un jour femme-prêtre ou femme-évêque. Et la libération ne rejoint pas du tout le sens que le mot prend dans les expressions connues, concernant les "femmes libérées". On sait être sérieux et respectueux.

Dans la phrase du Métropolite Antoine il est aussi question de la Vision de Dieu. C'est ce à quoi, hommes et femmes, nous sommes appelés, c'est une vocation et c'est l'oeuvre de toute une vie. Mais vision ne doit pas impliquer di-vision. Malgré ses structures administratives abstraites et excessives, toute l'oeuvre théologique du COE vise à dépasser la division et à rendre chacun conscient de ce qui reste à faire pour que se réalise l'unité des chrétiens. Ne pouvons-nous accepter une certaine diversité de conception sur le problème du sacerdoce féminin, au lieu de toujours menacer de claquer la porte ?

Nous autres, Orthodoxes, nous ne pouvons pas et ne devons pas céder à une quelconque pression extérieure. Ce n'est pas parce que viendra un moment où l'on dira que toutes les églises du monde ordonnent des femmes à la prêtrise que l'Eglise orthodoxe devra décider d'en faire autant. Mais nous ne pouvons pas non plus céder à un fondamentalisme rampant qui menace actuellement l'orthodoxie et qui voudrait réactiver l'argument que l'on ne peut concevoir un sacerdoce féminin parce que cela ne s'est jamais fait. Nous autres Orthodoxes, nous ne sommes pas plus bêtes que d'autres : en attendant que des décisions soient prises et surtout sans que n'importe quelle démarche intempestive soit tout à coup déclarée "acte prophétique", nos théologiens ont commencé une réflexion sur le problème, elle se doit d'aboutir. C'est sans doute la raison pour laquelle les décisions sont lentes: elle ne tardent pas, elles patientent.

 

 

 

 


Partager cet article

Repost0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annonciation - dans Catéchèse

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com