Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 07:49

29 JAN 2011 - MOSCOU

La 19e session des entretiens pédagogiques de Noël, qui, à l'initiative du département du patriarcat de Moscou pour la formation religieuse, regroupent, depuis 1992, des responsables des sciences de l'éducation et des représentants de l'Église, s'est déroulée, du 24 au 26 janvier dernier, à Moscou. Cette rencontre, qui avait pour thème cette année " L'Eglise et l'Etat : leur collaboration pour résoudre des tâches communes ", a rassemblé près de douze mille personnes, prêtres, théologiens, catéchètes ou enseignants. Plus d'une quarantaine de séminaires et de tables rondes thématiques ont permis aux nombreux participants d'aborder des sujets variés, autour de quelques axes principaux : "  la catéchèse et les sacrements de l'Église "" la formation orthodoxe et l'éducation "" la famille chrétienne "" Église et société "" Église et culture "" christianisme et science ". L'ouverture officielle de la rencontre s'est déroulée dans la salle du Palais des congrès, au Kremlin, sous la présidence du patriarche de Moscou Cyrille Ier et en présence de nombreux membres de l'épiscopat venus pour l'essentiel de Russie, d'Ukraine et de Biélorussie, ainsi que de représentants des autorités civiles russes, parmi lesquels le représentant plénipotentiaire du président Medvedev pour le district administratif du Centre de la Fédération de Russie, Georges Poltatchenko ainsi que les ministres des Affaires étrangères, Serge Lavrov, de la Culture, Alexandre Avdéïev, et de l'Éducation, André Foursenko.
 
L'allocution d'ouverture de cette 19e session a été prononcée par le patriarche Cyrille Ier. Comme lors des sessions précédentes (SOP 311.28 et 316.17), la question de l'école et surtout de l'introduction d'un cours d'instruction religieuse dans le système d'enseignement public a été au centre du discours du primat de l'Eglise russe. Ce dernier s'est félicité de la mise en place, depuis l'année dernière, grâce à l'intervention du président Dimitri Medvedev, d'un cours sur les " fondements de la culture religieuse " qui est pratiqué, à titre expérimental, dans les écoles de dix-neuf régions de Russie (SOP 346.7). Bien que les résultats de cette expérience ne soient pas encore connus, l'enquête de satisfaction devant être mené seulement au cours du printemps 2011, le patriarche a estimé que " la société [russe] a accepté et approuvé l'expérience " et s'est prononcé pour que l'on étende cet enseignement à l'ensemble du pays. C'est pourquoi a-t-il invité, dès à présent, les participants à la rencontre à " regarder vers l'avenir et à préparer les mesures pratiques pour être prêts quand la culture religieuse sera au programme de toutes les écoles publiques ". Il a aussi estimé que le projet de nouvelle loi-cadre de l'éducation qui est actuellement en préparation devrait " garantir la possibilité d'une instruction spirituelle et morale des enfants fondée sur les valeurs historiques et culturelles de l'orthodoxie et des autres religions traditionnelles de la Russie […] durant tous le processus de scolarisation des enfants, depuis la maternelle jusqu'à l'université ". Au passage, le patriarche a balayé de la main les critiques qui voient dans cette place accrue de l'Eglise dans la vie publique, notamment à l'école, une contradiction avec la Constitution russe qui réaffirme la laïcité de l'Etat, en leur répondant: " La Russie est une Etat laïc, mais cela ne veut pas dire qu'il est permis de limiter les droits et les libertés des croyants ".
 
Parmi les autres problèmes de société qu'il a abordés dans son discours, le patriarche s'est arrêté plus particulièrement sur des questions d'une actualité brûlante, comme l'immigration et les relations intercommunautaires en Russie. Il s'est notamment déclaré favorable à l'instauration d'un " système d'intégration des nouveaux immigrants " et a dit que l'Eglise était prête à participer à l'élaboration des critères qui régiraient un tel système. " La connaissance de la langue, de la culture et de la tradition religieuses dominante doivent, sans aucun doute, servir de moyens pour renforcer la paix entre les communautés ethniques et atteindre le concorde nationale ", a-t-il affirmé, avant de souhaiter voir se développer la " collaboration entre les structures de l'Eglise et le service fédéral de l'immigration ". Face à la montée du " radicalisme. qui s'accompagne d'interprétations extrémistes des idées religieuses " et qui aboutit au terrorisme et à des conflits interethniques, il a appelé de ses voeux à une alliance entre l'Etat, l'Eglise et la société civile, tout en proposant d'utiliser " l'expérience pluriséculaire de coexistence pacifique entre les religions traditionnelles de Russie "" L'Eglise, en même temps qu'elle accomplit sa mission éternelle qui consiste à éduquer le citoyen de la patrie céleste […], peut et doit, en unité d'action avec l'Etat et la société, accomplir un service social significatif dans le domaine de l'instruction, en formant des patriotes convaincus, des citoyens respectueux de l'ordre légal et capables d'organiser au mieux la vie de leur patrie terrestre ", devait déclarer Cyrille Ier en conclusion.
 
Dans le message qui a été lu en son nom lors de la session d'ouverture, le président de la Fédération de Russie a souligné l'importance des" efforts menés en commun " par les autorités civiles et religieuses du pays afin de " consolider notre société et de renforcer les valeurs spirituelles traditionnelles, le maintien de la paix civile et de la concorde entre les communautés ethniques ". Tout comme le patriarche. il a mis l'accent sur l'éducation de la jeunesse. qui constitue, écrit-il, une priorité : " Il est indispensable d'inculquer aux générations nouvelles les idéaux de la morale civique et du patriotisme, de leur apprendre le respect de l'histoire de la patrie, de la culture du peuple russe et des autres peuples de notre pays ". Un autre axe majeur de la collaboration entre l'Eglise et l'Etat a été exposé par le ministre des Affaires étrangères, Serge Lavrov, qui a déclaré dans son discours en session plénière : " Nous avons mis au point avec nos collègues de l'Eglise orthodoxe russe les plans du développement futur de notre collaboration en vue de défendre les intérêts de la Russie, en renforçant ses positions et son autorité sur la scène internationale ". Selon le chef de la diplomatie russe, cette coopération avec l'Eglise s'effectue en particulier dans les frontières de la CEI ainsi qu'au niveau des organisations internationales comme l'ONU, l'UNESCO et le Conseil de l'Europe, c'est pourquoi son ministère estime qu'il est " de son devoir de créer le cadre politique et diplomatique le plus favorable possible pour ce travail " qu'effectuent les représentants du patriarcat de Moscou.
Partager cet article
Repost0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annonciation - dans Actualités

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com