Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 09:58

Marie GENKO 

La première remarque que me suggère cet article de Sergueï Tchapnine est qu’avant la révolution russe, il n’y avait qu’une seule juridiction russe en Europe occidentale. 
Il y avait par ailleurs des Grecs, des Serbes, des Bulgares et des Roumains, et tous ces orthodoxes en dispersion dépendaient de leurs patriarcats respectifs. 

C’est la révolution russe de 1917 qui a divisé, en Europe occidentale, les Russes en trois entités ecclésiales différentes. D’un côté la juridiction du Patriarcat de Moscou et de autres juridictions . Les uns s’appelant l’Archevêché des Eglises russes d’Europe occidentale et les autres, l’Eglise Orthodoxe Russe Hors Frontières. L’article de Sergueï Tchapnine s’intéresse essentiellement à cette dernière entité ecclésiale qui a voulu en 2007 retrouver son unité avec son Eglise Mère l’Eglise de Russie tout en conservant sa dénomination. 
Quelle sera la mission de cette Eglise russe à l’Etranger, voilà la question qui est posée à la fin de cet article.

Ma seconde remarque à propos de cette mission, est que tous les Patriarcats sont soucieux de témoigner leur foi orthodoxe sur les terres occidentales. Les différentes paroisses de ces patriarcats sont suffisamment nombreuses autour de nous pour que nous en soyons convaincus. Et cette démarche me semble tout à fait légitime puisqu’il s’agit d’un souci pastoral envers des fidèles en dispersion. 
Ainsi nous sommes nombreux à témoigner l’orthodoxie dans toute la richesse de la pluralité de nos traditions cultuelles et ceux des occidentaux qui veulent partager notre foi peuvent choisir parmi ces traditions celle qui répond le mieux à leur attente. Cette situation est une situation d’attente, car nous espérons tous voir l’Eglise Locale, l’Eglise catholique romaine, retrouver l’unité de foi perdue depuis mille ans avec l’orthodoxie 

Mais pourquoi l’Archevêché des Eglises Orthodoxes Russes en Europe Occidentale veut-il rester isolé au lieu de rejoindre lui aussi son Eglise mère ? Cet Archevêché s’est mis sous la protection provisoire du Patriarche de Constantinople et aucune raison valable ne le retient loin de la source de la spiritualité qui l’a fondé, inspiré et conduit depuis sa création au début du siècle dernier ? Au contraire la richesse de la pensée théologique que les penseurs russes ont su développer dans les murs de l’Institut Saint Serge à Paris pourrait se voir fortifiée et approfondie au contact des nouvelles écoles qui commencent à refleurir en Russie ! Car comment vouloir observer et rester fidèle à la tradition russe de nos fondateurs sans revenir à la source qui nous a enfantés ? 
Comme l’écrit Sergueï Tchapnine, à l’époque de la globalisation, le parcours unique de l’Eglise à l’Etranger est particulièrement important ! Mais celui de l’Archevêché ne l’est pas moins lui aussi ! 
Les descendants de l’émigration russe n’ont plus aujourd’hui de raison de division et notre mission est une mission commune, celle de mettre notre expérience d’occidentaux au service de cette Eglise de Russie qui sort d’un si long martyr ! Ainsi l’unité des juridictions russes en Occident donnera un réel exemple d’amour à nos frères séparés. 
Et cet exemple sera le premier élan qui nous portera tous à reconstruire l’union des différentes Eglises du Christ. 

Rédigé par Marie Genko le 24 Novembre 2010

Partager cet article

Repost0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annonciation - dans Actualités

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com