Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2017 1 21 /08 /août /2017 20:02

 

Puisque, pour Ignace, l’Eucharistie est le centre où s’exprime et s’épanouit l’amour incarné, qui se concrétise en immortalité, et, en même temps, l’arme assurant la défaite continue du démon, il est assez clair que la liturgie concrète sera le pivot de la foi agissante. La participation à cette liturgie concrète est le seul indice certain d’une communion ininterrompue avec Dieu et avec le prochain, jusqu’au salut.

L’unité de l’amour désintéressé en Christ, amour des uns pour les autres et de tous les saints, est une fin en soi –non un moyen en vue d’une autre fin. La présence de quelque autre motif que ce soit, utilitaire ou eudémonique, en dehors de l’amour total et désintéressé signifie purement et simplement l’asservissement aux puissances de Satan. "…n’aimez rien que Dieu seul" (Aux Eph. 9,11 ; Magn. 1).

Si l’on comprend ainsi la vie eucharistique de l’amour désintéressé, comme fin en soi et condition unique de l’appartenance permanente à l’Église, on voit que les relations entre communautés ne peuvent être d’infériorité ni de supériorité. Aucune communauté ne peut non plus faire partie d’une autre, puisque la plénitude du Christ se trouve dans l’Eucharistie elle-même, qui est le centre possible, le point culminant et l’achèvement de la vie d’unité et d’amour. "… partout où est Jésus Christ, là est l’Église Catholique" (Smyr. 8).

En outre, le diable n’est pas détruit par une idée abstraite d’unité et d’amour. Il ne peut être défait que localement, par l’unité de foi et d’amour existant dans le peuple réel de fidèles vivant ensemble leur vie en Christ. Une fédération abstraite de communautés, dans laquelle chaque corps serait membre d’un corps plus grand, réduit l’eucharistie à un rôle secondaire, et rend possible l’idée hérétique qu’il existe une manière d’appartenir au Corps du Christ plus haute et plus profonde que la vie concrète de l’amour pratiqué hic et nunc envers des êtres réels : dès lors, c’est tout le sens de l’Incarnation de Dieu et de la destruction de Satan, survenue dans un endroit déterminé et à une époque déterminé de l’histoire, qui est réduit à néant. En vérité, chaque individu devient un membre du Corps du Christ spirituellement et physiquement, à une certaine époque et dans un certain lieu, en présence de ceux avec qui il va devenir un. Ceux qui partagent un seul pain sont un seul corps (1 Cor. 10,17). Ce partage d’un seul pain ne peut pas exister en général, mais seulement localement.

Il y a, pourtant, plusieurs centres liturgiques, participant chacun à un pain, mais totalisant à eux tous plusieurs pains. Néanmoins, il n’y a pas plusieurs Corps du Christ, mais un seul. Dès lors chaque communauté possédant la plénitude de la vie eucharistique est reliée aux autres communautés non par leur participation commune à quelque entité supérieure à la vie eucharistique locale, mais par leur existence identique en Christ. "…Où est Jésus Christ, là est l’Église Catholique" (Smyr.8).

- père Jean S. Romanidès

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Monastère orthodoxe Orthodoxe - dans Enseignement spirituel

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

http://www.eglises-orthodoxes-canoniques.eu/ 

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com