Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2017 7 27 /08 /août /2017 04:31
INTRODUCTION DANS L’ÉGLISE LE QUARANTIÈME JOUR APRÈS LA NAISSANCE

Le quarantième jour, l’enfant est de nouveau porté au temple, pour être introduit dans l’Église. Il est porté par la mère, accompagnée du parrain désigné pour le baptême. Le Prêtre dit :

Béni soit notre Dieu, et l’on récite les prières initiales (voir ci-haut). Puis on dit ou chante le tropaire du jour ou celui du Saint occurrent, Gloire au Père... Maintenant.., et le théotokion (ton 1) : Par les prières de tous les Saints et de la Mère de Dieu, * Seigneur, donne-nous ta paix et prends pitié de nous, * toi le seul compatissant.

La mère, portant l’enfant, incline la tête, et le Prêtre fait sur eux le signe de la croix. Touchant la tête de la mère, il dit cette prière :

 

 

PRÊTRE : Prions le Seigneur.

Seigneur Dieu tout-puissant, Père de notre Seigneur Jésus Christ, toi qui par ta parole as créé tout être, rationnel ou privé de raison, toi qui du non-être as conduit l’univers à l’existence, nous t’en prions et te le demandons : purifie ta servante N., qui s’approche de ta sainte église, afin qu’elle puisse dignement prendre part à tes saints mystères. Bénis l’enfant qu’elle a fait naître, fais-le croître, sanctifie-le, donne-lui sagesse, prudence et raison ; car c’est toi qui l’as amené à la vie et lui as montré la lumière sensible, pour qu’il soit jugé digne également, au temps que tu as fixé, de la lumière spirituelle et soit agrégé à ton saint troupeau ; grâce à ton Fils unique, avec lequel tu es béni, ainsi que ton très-saint, bon et vivifiant Esprit, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles.

 

LECTEUR : Amen.

PRÊTRE : Paix à tous.

LECTEUR : Et à ton esprit.

PRÊTRE : Inclinez la tête devant le Seigneur.

LECTEUR : Devant toi, Seigneur.

PRÊTRE :

 

Seigneur notre Dieu, qui es venu pour le salut du genre humain, viens aussi sur ta servante N. et permets-lui, par le ministère vénérable de tes prêtres, l’entrée au temple de ta gloire ; rends-la digne de participer aux précieux corps et sang de ton Christ. Purifie son corps et son âme au terme de ces quarante jours, afin qu’elle puisse entrer dans ton saint temple et glorifier avec nous ton nom très-saint, Père, Fils et Saint Esprit, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles.

 

LECTEUR : Amen.

Le Prêtre fait un signe de croix sur l’enfant et dit sur lui cette autre prière :

 

 

PRÊTRE : Prions le Seigneur.

Seigneur notre Dieu, qui le quarantième jour fus amené comme un petit enfant au Temple de la loi par ta sainte Mère la Vierge Marie et fus porté sur les bras du juste Siméon, toi-même, Seigneur tout-puissant, bénis cet enfant amené ici pour t’être présenté comme au Créateur de l’univers. Fais-le croître pour toute oeuvre bonne qui te soit agréable, en éloignant de lui toute puissance ennemie par l’imposition du signe de ta Croix, car tu es, Seigneur, celui qui protège les enfants. Puisse-t-il, par le saint baptême, obtenir la part des élus de ton royaume, protégé avec nous par la grâce de la sainte, consubstantielle et indivisible Trinité. Car à toi revient toute gloire, action de grâce et adoration, ainsi qu’à ton Père éternel et à ton très-saint, bon et vivifiant Esprit, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles.

 

LECTEUR : Amen.

PRÊTRE : Paix à tous.

LECTEUR : Et à ton esprit.

PRÊTRE : Inclinez la tête devant le Seigneur.

LECTEUR : Devant toi, Seigneur.

PRÊTRE :

 

Dieu et Père tout-puissant, par l’éclatante voix du prophète Isaïe tu nous avais d’avance annoncé la conception virginale de ton Fils unique et notre Dieu qui, sur la fin des temps, par ta bienveillance et la coopération du Saint Esprit, pour notre salut et dans sa miséricorde infinie, a voulu naître de la Vierge et devenir petit enfant ; puis, selon l’usage de ta sainte Loi, après que furent accomplis les jours de purification, souffrit qu’on l’amenât au Temple, lui, le véritable auteur de la Loi, et se laissa porter sur les bras du juste Siméon ; de ce mystère nous reconnaissons l’anticipation dans l’image de la braise et de la pince révélée par le susdit prophète, mystère dont nous, fidèles, trouvons l’imitation dans la grâce. Toi-même, Seigneur qui protèges les enfants, bénis maintenant ce nouveau-né et ceux qui ont charge de lui. * Rends-le digne, en temps opportun, de renaître par l’eau et l’Esprit agrège-le au saint troupeau de tes spirituelles brebis sur lesquelles est invoqué le nom de ton Christ.

Car tu habites dans les hauteurs et tournes ton regard vers les humbles, et nous te rendons gloire, Père, Fils et Saint Esprit, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles.

 

LECTEUR : Amen.

(Si l’enfant a déjà été baptisé à la maison et qu’il est présenté à l’église pour compléter la cérémonie, on omet le passage entre l’astérisque [*] et l’ecphonèse, ou même toute la prière.)

Le Prêtre prend l’enfant et trace, avec lui, un signe de croix devant les portes de la nef en disant :

 

 

PRÊTRE : Le serviteur (ou la servante) de Dieu N. entre dans l’église,
au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit,
maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles.

LECTEUR : Amen.

Puis le Prêtre porte l’enfant dans l’église en disant :

 

 

PRÊTRE : Il (Elle) entrera dans ta maison et se prosternera devant ton temple saint.

Arrivé au milieu de la nef, il dit :

 

Le serviteur (ou la servante) de Dieu N. entre dans l’église, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles.

 

LECTEUR : Amen.

PRÊTRE : Au milieu de l’église il (elle) te chantera.

Arrivé devant les portes saintes, le Prêtre dit :

 

Le serviteur (ou la servante) de Dieu N. entre dans l’église, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles.

 

LECTEUR : Amen.

Si c’est un garçon, il le porte dans le sanctuaire et fait le tour de l’autel ; si c’est une fille, il s’arrête aux portes saintes ; le Prêtre dit ou chante :

 

Maintenant, ô Maître, laisse ton serviteur * s’en aller en paix selon ta parole, * car mes yeux ont vu ton salut, * celui que tu as préparé à la face de tous les peuples, * lumière qui dissipera les ténèbres des nations * et gloire de ton peuple Israël.

Puis il dépose l’enfant à la porte du sanctuaire. Le parrain fait trois signes de croix, prend l’enfant et s’éloigne. Le Prêtre renvoie les fidèles, avec la formule habituelle du Congé (voir ci-haut).

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Monastère Orthodoxe - dans Prières

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

http://www.eglises-orthodoxes-canoniques.eu/ 

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com