Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 janvier 2018 2 30 /01 /janvier /2018 00:07

Blog de omarkhayyam :CPGE ECT Omarkhayyam blogspace _ EL MESTARI ABDELHAQ, Catholicisme, Orthodoxie et Protestantisme

100 textes de Culture Générale:

1) "Théologie et politique augustiniennes" , pp 40-41;

2) " La justification par la foi" ; extrait de "De la Liberté du Chrétien. Foi vivante" de Martin Luther ( 100 textes ce culture générale, pp 44-45).

A l'instar du  judaïsme et l'islam, le christianisme professe la foi en un Dieu unique. Par cette référence, il cherche à investir la vie humaine de valeurs et offre un salut. Il constitue une religion révélée à la fois dans les Ecritures et dans la personne de Jésus-Christ.

   A la Pentecôte (..., en qui elles voient le Fils de Dieu, mort et ressuscité pour le salut de tous les hommes, et pratiquent les sacrements du baptême (entrée dans la communauté) et de l'eucharistie (partage du pain et du vin, corps et sang du Christ).  

A la Pentecôte (fête chrétienne célébrée le septième dimanche après Pâques pour commémorer la descente du Saint-Esprit sur les apôtres) , les disciples de Jésus partent diffuser l'Evangile,  «la bonne nouvelle», à toutes les nations. Des communautés chrétiennes naissent à leur passage, dans tout le bassin méditerranéen. Elles croient en Jésus-Christ , en qui elles voient le Fils de Dieu, mort et ressuscité pour le salut de tous les hommes, et pratiquent les sacrements du baptême (entrée dans la communauté) et de l'eucharistie (partage du pain et du vin, corps et sang du Christ).

  Selon l'Evangile, Jésus avait lui-même désigné parmi ses apôtres un homme, qu'il nomma Pierre: «Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise.» Face à la multiplication des communautés, il fallut structurer les formes de cette Eglise (assemblée), qui était appelée à préserver le message du Christ en le protégeant des interprétations erronées.  

   Pour les seconder dans leur mission, les Apôtres nomment, en leur imposant les mains sur la tête, despresbytes (« anciens»), auxquels ils confient la tâche d'enseigner la foi aux communautés et de les maintenir dans la fidélité au Christ, dont ils ont eux-mêmes reçu leur mission. Bientôt, des episkopoï («surveillants») seront chargés de la responsabilité d'un collège de presbytes puis d'un ensemble de communautés d'un même territoire (Eglise locale).  

   Le martyre de Pierre à Rome désigne le siège épiscopal de la ville comme celui autour duquel doit s'affirmer l'unité de l'Eglise et de la foi. C'est ainsi que dans l'Eglise ancienne est établie, vers le Ier siècle, la primauté de l'évêque de Rome, successeur de Pierre.  

   Les enseignements du Christ sont d'abord transmis par voie orale. Aux premiers écrits chrétiens, notammentles Epitres (« Lettres ») adressées par Paul aux communautés qu'il a fondées, vont succéder les Evangiles deMatthieuMarcLuc et Jean. Là encore, devant la multiplication de ces écrits, il fallut légiférer pour authentifier ceux qui étaient fidèles à l'enseignement du Christ. Après de nombreuses confrontations, un corpus fut rassemblé sous le nom de « Nouveau Testament », en même temps que les écrits juifs, la Torah (« Loi ») étaient rebaptisés «Ancien Testament».  

Le schisme entre Orient et Occident  

 (Schisme : du grec skhisma "séparation ", du verbe "skhiezin " fendre ; le schisme est la séparation des fidèles d'une religion : schisme entre  juifs et chrétiens; entre les musulmans Sunnites et Shiites ; entre Catholiques et Protestants...)

  Persécuté du I e au IV e  siècle, puis toléré et enfin reconnu comme religion officielle par l'empereur Constantin, à l'aube du IV e  siècle,le christianismeparvient à s'établir dansl'Empire Romain, tout en maintenant son unité ecclésiale et doctrinale jusqu'au X e  siècle. Cependant se développent au sein de l'Eglise de nombreux débats théologiques, tranchés lors de grands conciles ( le concile étant une assemblée des évêques de l'Église catholique, convoquée pour statuer sur des questions de dogme, de morale ou de discipline) où sont élaborés et fixés des éléments essentiels de la doctrine chrétienne, comme l'universalité du christianisme (concile de Jérusalem, en 49), la Trinité de Dieu (Concile de Nicée, en 325, Constantinople, en 381), la nature de Jésus-Christvrai homme et vrai Dieu (concile de Chalcédoine, en 451).

Cf. "De la Liberté du Chrétien. Foi vivante" de Martin Luther ( 100 textes de culture générale, pp 44-45)

   Après l'éclatement de l'Empire Romain , les divergences entre Orientaux et Occidentaux se font de plus en plus sentir.  Alors que l'Eglise orientale reste sous la tutelle de l'empereur de Constantinople l'Eglise latinedoit suppléer le pouvoir politique, qui s'est effondré en Occident avec l'Empire romain. Rome y gagne enautorité spirituelle et temporelle.

   L'Eglise d'Orient, déjà opposée à l'Eglise latine sur la formulation du dogme de la Trinité, reproche à l'Eglise latine son autorité centralisatrice. En 1054, la rupture est consommée entre le pape Léon IX et Michel Cérulaire, patriarche de Constantinople. L'Eglise latine garde le nom ancien de « catholique» (en grec, universel) et celle d'Orient prend celui d'«Eglise orthodoxe». Certaines Eglises feront néanmoins retour à la communion catholique, notamment au XVIII e  siècle, tout en gardant leurs rites de tradition orientale.  

 Le catholicisme

  L'orthodoxie                    

  L'Eglise, qui avait son centre à Rome et a retenu le terme de catholique dès le IV e siècle, au concile de Nicée (325), est dotée d'une organisation centralisée et hiérarchisée. Le pouvoir y est exercé par le pape et les conciles œcuméniques. Le pape, à Rome, constitue l'unité visible de l'Eglise. La médiation entre Dieu et les fidèles est assurée par les autorités religieuses, quitransmettent et gèrent le salut offert aux êtres humains dans plusieurs domaines, notamment celui de l'enseignement et celui de la distribution de la grâce. Un autre élément de médiation est la messe, conçue comme un sacrifice où se renouvelle le don de Jésus-Christ sur la croix dans le sacrement de l'eucharistie.

La foi catholique consiste en l'adhésionaux enseignements de l'Eglise portant sur lesvérités que Dieu a révélées par son Fils. Ellese caractérise précisément par la définitiondes voies d'accès à ces vérités et au salutqu'elles portent en elles: la Révélation,l'Eglise et la Tradition, qui forment un tout indivisible.  

La Révélation : selon l'Eglise catholique,Dieu s'est révélé aux hommes à traversl'histoire du peuple juif, auquel il a proposéson alliance, avant de se révéler pleinementà travers son Fils (Jésus-Christ mort etressuscité), en qui il s'est incarné.  

 Le Dieu révélé par le Christ est un Dieu unique mais en trois hypostases: le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Il est créateur de toute chose et de toute vie. Empli de bonté envers sa création, il renouvelle à travers le sacrifice de son Fils sur la croix son alliance avec le peuple juif puis avec tous les hommes. Les chrétiens, en effet, croient non seulement à la résurrection du Christ, mais aussi à la résurrection des morts et à la vie éternelle: le salut.  

  L'enseignement du Christ peut se résumer par cette phrase de l'Evangile de Luc (Luc X, 27): «Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toutes tes forces, et de tout ton esprit. Et tu aimeras ton prochain comme toi-même.» Le mot «alliance» traduit un lien de réciprocité entre Dieu et l'homme, et il exprime la «solidarité» de Dieu avec tout homme. Aussi toute adhésion de foi comporte des exigences d'engagement de solidarité humaine et sociale.  

 La Révélation est tout entière contenue dans la vie, la mort et la résurrection du Christ. Les textes bibliques conservés par la Tradition transmettent les récits qui en ont été faits par les premiers chrétiens.  

Les sacrements (rites institués par Jésus-Christ, pour produire ou augmenter la grâce dans les âmes),au nombre de sept, sont  nécessaires à la réception de la grâce, sont dispensés par les prêtres. Une autre médiation : le culte de la Vierge Marie et des saints.  

 


  Le contenu de la foi y remonte à la formulation des premiers siècles. L'orthodoxie (« l'opinion ou la foi droite», en grec) s'en tient en effet aux dogmes définis par les huit premiers conciles œcuméniques.

  Fidèle aux origines, l'orthodoxie se caractérise par une relation de collégialité entre les Eglises, qui sont autocéphales et élisent leurs propres chefs.

  Le patriarche de Constantinople    (L'actuelle Istanbul) conserve une primauté d'honneur: il convoque des conférences panorthodoxes, placées sous le signe d'interdépendance des Eglises.

 Les prêtres orthodoxes (mais non les moines) peuvent se marier.  

 

 

La Réforme

 Au XVI e siècle, avec  la renaissance, l'Humanisme ,  des inventions comme l'imprimerie et la découverte de l'Amérique, un désir de changement se manifeste à l'égard de l'Eglise d'Occident, ou Eglise romaine, marquée par les ambitions temporelles de la papauté, le luxe du haut clergé et l'ignorance dans laquelle est maintenu le peuple. Après son excommunication (retranchement de la communion de l'Église catholique) en 1520, le moine allemand Martin Luther organise la Réforme  sous la protection du prince de Saxe. Des mouvements parallèles naissent en suisse  et en France, avec Zwingli , puis Calvin

  Face au pouvoir temporel de plus en plus hégémonique de l'Eglise en Europe, les critiques se lèvent pour dénoncer les pesanteurs et les compromissions de l'appareil clérical.

 Les thèses de Martin Luther (1517) dénonçant les indulgences marquent le début de la Réforme, qui donne naissance aux Eglises protestantes. Ce mouvement de contestation aspire à une simplification et à une personnalisation de la religion, en préconisant notamment la lecture directe de la Bible par le croyant. Grâce au développement de l'imprimerie, il parviendra en effet à retirer aux clercs et à l'Eglise le monopole de la pratique des Saintes Ecritures.  

 La dénonciation des abus se transforme en critique fondamentale de l'appareil ecclésial et conduit auréexamen de certaines thèses de la doctrine catholique. Il en résultera une pluralité d'Eglises et une théologie en phase avec le mouvement des Lumières, qui privilégie la démarche libre et individuelle de l'homme. Dans sa volonté de retrouver la pureté des origines, la Réforme tend à minimiser l'enseignement de l'Eglise au profit de celui de la Bible.  

  Dans le protestantisme, il n'y a pas d'épiscopat sacramentel, mais un sacerdoce commun à tous. Lebaptême et la Cène (partage du pain et du vin) sont les seuls sacrements retenus, et toute pratique de dévotion ou toute démarche visant à s'assurer du salut sont rejetéesle salut ne s'achète pas, il est obtenu par la grâce de Dieu et non par les œuvres.  

  L'Eglise catholique tenta de répondre à ces vives attaques par la Contre-Réforme en réaffirmant notamment l'autorité du pape ainsi que son attachement à la Tradition, à son magistère, aux sacrements et au salut par les oeuvres.

L'essentiel :

 Le Protestantisme :

 Ce terme renvoie à un événement historique: en 1529, les princes allemands favorables à la Réforme protestèrent contre l'attitude de Charles Quint , qui exigeait la soumission de tous à Rome. Le protestantisme connaît un grand morcellement ecclésiastique, conséquence de son choix en faveur de la liberté de conscience.

Les Eglises protestantes ont en commun :

Le rejet de médiations dans la gestion de la grâce,

L'affirmation de la responsabilité personnelle dans les choix éthiques.

L'organisation ecclésiastique est l'affaire des communautés, qui se donnent des règles communes sur des bases démocratiques.

Le culte protestant se caractérise par l'importance donnée à la parole (prédication) et par l'administration dedeux sacrements: le baptême et la Cène.

Les pasteurs sont mariés et, dans la quasi-totalité des Eglises, les femmes ont accès aux ministères.

Le face-à-face de l'homme avec Dieu supprime toutes les autres médiations, en particulier celle d'une hiérarchie et d'un clergé.

  

Partager cet article

Repost0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annonciation - dans Enseignement spirituel

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com