Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 décembre 2013 7 29 /12 /décembre /2013 01:48

LA MÈRE DE DIEU

 

De jour en jour Marie se fortifie.

 

Lorsqu’elle arrive à l’âge d’un an, Joachim donne un grand festin et il invite les prêtres, les scribes et tout le peuple d’Israël. Et Joachim présente l’enfant aux prêtres et ceux-ci la bénissent, disant :

- Dieu de nos pères, bénis cette enfant et donne-lui un nom qui soit répété jusqu’à la fin des siècles à travers toutes les générations.

Et tout le peuple dit : Amen

 

Et Joachim la présente aux princes des prêtres, ceux-ci la bénissent, disant :

- Dieu des hauteurs du ciel, abaisse Tes regards sur cette enfant et donne-lui une bénédiction suprême, une bénédiction sans seconde.

 

Lorsque Marie a trois ans, Joachim dit :

- Appelez les filles des Hébreux qui sont sans tache et qu’elles prennent chacune un flambeau et que ceux-ci restent allumés de peur que l’enfant ne se retourne en arrière et que son cœur ne se fixe en dehors du temple du Seigneur.

Joachin craint que sa fille bien-aimée, la Vierge, pleure en voyant partir ses parents ; il décide alors de cacher son départ derrière des flambeaux brillants.

 

Le prêtre reçoit l’enfant et l’ayant embrassée il la bénit et lui dit :

- Le Seigneur a glorifié ton nom dans toutes les générations. En toi, au dernier jour, le Seigneur fera voir la rédemption...

Et il fait asseoir l’enfant sur la troisième marche de l’autel et le Seigneur Dieu fait descendre Sa grâce sur elle et elle danse sur ses pieds et toute la maison d’Israël la chérit.

Ses parents descendent remplis d’admiration, louant le Dieu puissant parce que l’enfant ne s’est pas retournée en arrière. Et Marie est dans le temple du Seigneur, se nourrissant comme une colombe et elle reçoit la nourriture de la main de l’archange Gabriel.

Lorsque Marie a quatorze ans, les prêtres se demandent ce qu’ils doivent faire, car c’est l’âge, chez les Hébreux, où les jeunes filles pensent au mariage. Ils disent au grand prêtre :

- Entre dans le sanctuaire et prie au sujet de Marie et faisons ce que te révélera le Seigneur.

 

Et le grand prêtre, prenant le vêtement aux douze clochettes, entre dans le Saint des Saints et il prie pour Marie. Et voici qu’un ange du Seigneur apparaît, lui disant :

- Zacharie, Zacharie, sors et rassemble ceux du peuple qui sont veufs et qu’ils apportent chacun une baguette et celui à qui le Seigneur enverra un prodige prendra Marie avec lui et la protégera.

Le tambour annonce partout la -nouvelle et tous les veufs accourent au temple.

Joseph le vieillard, qui est un homme juste et bon, obéit aux prêtres et se joint à tous les autres, avec sa baguette. Le grand prêtre prend les baguettes de chacun, entre dans le temple et prie. Et lorsqu’il a terminé sa prière, il reprend les baguettes, sort, les leur rend, et on n’y remarque aucun prodige. Or Joseph prend la dernière et voici qu’une colombe en sort et vole sur la tête de Joseph. Et le prêtre dit à Joseph :

- C’est à toi qu’il échoit de prendre sous ta garde la vierge du Seigneur.

Et Joseph objecte :

- J’ai des fils et je suis vieux, tandis qu’elle est jeune, on se moquera de moi.

Et le grand prêtre répond : Crains le Seigneur ton Dieu.

Et Joseph, rempli de crainte, la reçoit en sa garde. Et il dit à Marie :

Voici que je t’ai reçue du temple du Seigneur et maintenant je te laisse en ma demeure et je m’en vais construire mes maisons et je reviendrai près de toi ; le Seigneur te gardera.

Les prêtres se réunissent et décident de faire tisser un voile neuf pour mettre devant le tabernacle. Ils choisissent Marie ; c’est peut-être le voile qui va se déchirer du haut en bas, au moment où, plusieurs années plus tard, le Christ meurt sur la croix.

 

Un jour, Marie prend sa cruche et sort pour puiser de l’eau ; et voici qu’une voix se fait entendre, disant :

- Salut, Marie, pleine de grâces, le Seigneur est avec toi.

Troublée par cette parole, Marie se demande ce que peut signifier une telle salutation. L’ange Gabriel lui dit :

- Ne crains point, Marie, car tu as trouvé grâce devant Dieu. Et voici... tu enfanteras un Fils et tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé Fils du très haut et le Seigneur Dieu Lui donnera le trône de David... Il règnera sur la maison de Jacob éternellement, et son règne n’aura point de fin.

Marie dit à l’ange :

- Comment cela se fera-t-il, puisque je n’ai pas de mari ?

L’ange lui répondit :

- Le Saint-Esprit viendra sur toi et la puissance du très haut te couvrira de Son ombre, c’est pourquoi le saint Enfant qui naîtra de toi, sera appelé Fils de Dieu...

Marie dit : Je suis la servante du Seigneur ; qu’il me soit fait selon Sa parole.

La Vierge, à l’opposé d’Ève dans le Paradis, obéit immédiatement.

Pleine de joie, elle court chez Élisabeth sa cousine, femme de Zacharie le grand prêtre qui est devenu muet parce qu’il n’a pas tout de suite cru aux paroles de l’ange lui annonçant qu’il aurait un fils.

Et lorsque Élisabeth, qui porte déjà Jean-Baptiste dans son sein, entend la salutation de Marie, son enfant tressaille dans son sein, et elle est remplie du Saint-Esprit. Elle s’écrie d’une voix forte (avant même que Marie lui ait raconté ce qui est arrivé) :

Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni ! Comment m’est-il accordé que la Mère de mon Seigneur vienne près de moi ? Car voici, aussitôt que la voix de ta salutation a frappé mon oreille, l’enfant (Jean-Baptiste) a tressailli d’allégresse dans mon sein...

Et Marie dit :

 

Mon âme magnifie le Seigneur et mon esprit est ravi de joie en Dieu mon Sauveur,

Parce qu’Il a regardé l’humilité de Sa servante, voici que désormais toutes les générations m’appelleront bienheureuse.

Car il a fait en moi de grandes choses Celui qui est puissant et Son Nom est saint.

Et Sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux Le craignent,

Il a déployé la force de Son bras. Il a dispersé ceux qui avaient dans le cœur des pensées orgueilleuses.

Il a déposé les puissants de leur trône et Il a élevé les petits.

Il a rassasié de biens les affamés et Il a renvoyé les riches les mains vides.

Il a pris sous Sa protection Israël Son serviteur, Se ressouvenant de Sa miséricorde.

Selon la parole qu’Il avait donnée à nos pères, à Abraham et à sa race pour toujours.

 

Et Marie, habite plusieurs mois près de sa cousine Élisabeth. Mais Joseph devant revenir, Marie rentre chez elle et raconte tout au vieillard Joseph. Joseph est tellement étonné de ce que lui dit la Vierge qu’il commence à douter et à avoir beaucoup de chagrin, se demandant si la Vierge lui confie l’absolue vérité. Un ange lui apparaît et lui dit :

Ne crains pas cette enfant; elle mettra au monde un fils et tu l’appelleras du nom de Jésus car Il sauvera Son peuple de ses péchés.

Joseph, alors, rend grâces à Dieu.

Partager cet article

Repost0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annonciation - dans Catéchèse

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com