Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 06:41
Présentation 
Le De Catechizandis rudibus(1) est une œuvre assez précoce d'Augustin (écrite vers 400-405).Cela reste une œuvre très intéressante sur bien des points, particulièrement en ce qui concerne la toute première préparation de ceux qui se présentent en demandant à être catéchisés : Augustin traite de l'organisation et des modèles de cette instruction, du sens du baptême... Plus secondairement ce texte est aussi significatif pour l'évocation des rites du baptême (bien qu'on n'en ait nulle part le détail ou un exposé systématique comme c'est le cas par exemple dans la Tradition apostolique d'Hippolyte de Rome).

L'œuvre est très riche

  • en explication de symboles
  • mais aussi pour la reprise et l'explication des figures (lien entre l'Ancien et le Nouveau Testament)

Augustin explique que toute l'Ecriture vise l'amour de Dieu et du prochain :

" C'est pourquoi il y a dans l'Ancien Testament occultation du Nouveau, et dans le Nouveau Testament manifestation de l'Ancien. A cause de cette occultation les hommes charnels, qui comprennent de façon charnelle, furent et sont encore sous le joug de la crainte du châtiment ; grâce à cette manifestation, au contraire, les hommes spirituels, ceux qui autrefois frappèrent à la porte avec piété et se virent ouvrir même les mystères cachés, et ceux qui maintenant cherchent sans orgueil, pour éviter que ne leur soient fermés même les mystères révélés, du fait qu'ils comprennent de façon spirituelle, se trouvent libérés par le don de la charité." (4, 8).

Cet ouvrage est le seul ouvrage de l'antiquité chrétienne qui traite de la conversion au christianisme, plus précisément de l'entrée dans la communauté chrétienne préalable au baptême, avec la première annonce de la foi ; l'instruction ici donnée relève plus du kérygme que de la catéchèse proprement dite. Si l'on a d'autres écrits à cette époque pour ceux qui se préparent immédiatement au baptême (les competentes, ou pour les néophytes, le De catechizandis rudibus est vraiment pour les débutants (les "rudes") : il est ainsi traduit dans la Bibliothèque augustinienne sous le titre de La première catéchèse.

C'est l'un des ouvrages d'Augustin qui, en raison de son caractère pédagogique, voire pratique, est rempli de suggestions de bon sens ; il tient compte du contexte psychologique, propose des solutions pour les cas particuliers qu'il expose - problèmes que d'ailleurs les accompagnateurs de catéchumènes de notre époque connaissent : comment retenir l'attention du catéchumène qui n'est pas très ardent, comment réagir quand soi-même, catéchiste, on a beaucoup d'autres urgences ou soucis en tête et que l'on se laisse distraire de la tâche de catéchiste, comment procéder lors du premier contact avec celui qui se présente pour devenir chrétien, comment être sûr qu'il ne vient pas demander le baptême pour plaire à certaines personnes ou dans l'espoir de retirer des avantages matériels, etc. N'oublions pas que dans l'empire chrétien, la christianisation en masse favorisait les conversions de qualité douteuse, par conformisme ou par opportunisme. Des chrétiens ne l'étaient que de nom (comme à notre époque !). Il fallait mettre les catéchumènes en garde contre les mauvais chrétiens.

L'évocation de problèmes d'ordre psychologique tient une place importante dans l'oeuvre d'Augustin. Le catéchiste doit lutter contre la morosité et le découragement, promouvoir la joie dans l'action catéchétique (Augustin nous livre une analyse très fine de ce qui peut tourmenter le cœur du catéchiste et le freiner dans sa mission). De façon très personnelle, Augustin avoue que sa langue n'est pas toujours à la mesure de son cœur, et il montre qu'ainsi il comprend les catéchistes qui ne sont pas satisfaits de ce qu'ils font : mais, les réconfortant, il attire leur attention sur le fait que cet enseignement peut convenir malgré tout à celui qui le reçoit, indépendamment de leur impression personnelle.

Augustin insiste pour dire que l'on ne doit pas s'adresser de la même façon à tous ceux qui se présentent pour demander le baptême : l'adaptation à chaque personne est la marque précisément de la charité :

"…puisqu'il s'agit présentement de la première initiation, voici mon témoignage personnel : je suis influencé autrement selon que je vois présent pour être catéchisé un homme instruit ou un esprit inculte, un concitoyen ou un étranger, un riche, un pauvre, un particulier, un notable, un homme investi de quelque charge, une personne de telle ou telle famille, de tel ou tel âge, de tel ou tel sexe, venant de telle ou telle secte, de telle ou telle erreur populaire. Et c'est d'après mes impressions diverses que mon instruction débute, se poursuit et s'achève.
Nous devons certes à tous la même charité ; mais nous n'avons pas à appliquer à tous le même remède ; la charité, pareillement, enfante les uns et se fait faible avec les autres ; elle se soucie d'édifier les uns et tremble d'offenser les autres ; elle se penche sur les uns et se dresse face aux autres, douce pour les uns, sévère pour les autres ; pour aucun elle n'est une ennemie, pour tous elle est une mère." (15, 23)

Le livre est divisé en deux parties.

La première partie comporte des conseils catéchétiques, organisés selon un plan que donne Augustin lui-même à la fin de son introduction :

  • la méthode à suivre dans le récit de l'histoire du salut (l'Ecriture) qui est au cœur de toute formation (3, 5 à 6, 10) :

"Il faut commencer le récit à partir du fait que Dieu a créé toutes choses très bonnes, et le poursuivre, comme nous l'avons dit, jusqu'à la période actuelle de l'Eglise ; et cela de manière à faire apparaître, pour chacun des faits et gestes que nous racontons, leurs causes et leurs raisons, les rapportant ainsi à cette fin qu'est l'amour, dont ne doit pas détourner le regard de qui agit ou de qui parle." (6, 10)

  • les préceptes et l'exhortation (7, 11 à 9, 13) : après le récit, il convient d'inculquer l'espérance de la résurrection à l'auditeur et de le mettre en garde :

"Il faut […] prémunir et fortifier la faiblesse de l'homme contre les tentations et les scandales, soit au dehors, soit à l'intérieur de l'Eglise elle-même […] lui rappeler de façon brève et appropriée les règles de conduite de la vie chrétienne et honnête, pour qu'il ne se laisse pas séduire facilement par les buveurs, les avares, les fraudeurs, les joueurs, les adultères, les débauchés, les amateurs de spectacles, les guérisseurs aux médicaments sacrilèges, les enchanteurs, les astrologues, les devins aux diverses techniques vaines et maléfiques, et autres gens de même espèce…" (7, 11)

  • les moyens d'acquérir cette joie qui doit être au cœur de toute catéchèse (10, 14 à 14, 22) : il faut que chaque catéchiste

"...travaille dans la joie, - car il sera d'autant plus attrayant qu'il y réussira -. Et, en vérité, le précepte sur ce point est à portée de la main : si, lorsqu'il s'agit d'argent matériel, Dieu aime qui donne avec joie, combien plus lorsqu'il s'agit d'argent spirituel ! Mais la présence de cette joie à l'heure dite relève de la miséricorde de celui qui donne ces préceptes." (2, 4, pp. 53-55).

La deuxième partie présente "deux modèles d'instruction" (15, 23 à 27, 55), précédés de quelques remarques préliminaires : Chacun des modèles est établi selon les principes de la rhétorique classique :

  • exorde : intérêt d'être chrétien
  • récit (kérygme) : il s'agit d'un condensé (plus ou moins long selon le modèle) de l'histoire du salut
  • exhortation : invitation à croire en la résurrection et mise en garde contre les tentations, mais aussi face aux mauvais chrétiens.

La mise en oeuvre du premier entretien catéchétique et ses visées sont ainsi présentées (plus nettement dans le modèle long) :

  • il convient d'examiner les intentions qui animent le postulant
  • puis de lui donner une première instruction (fondée sur le récit biblique)
  • enfin, après vérification de ses intentions et mise en garde contre les tentations, de procéder aux premiers rites (exsufflation, signe de la croix, sel…) en expliquant leur signification.

Les deux modèles (long, 16, 24 à 26, 50 et court, 26, 51 à 27, 55) permettent de répondre à différents types de catéchumènes. Augustin ne pense pas tant en faisant cela à Deogratias, destinataire annoncé du texte, diacre de Carthage sans doute déjà capable d'adapter un contenu à diverses circonstances, mais surtout à des catéchistes moins doués ou plus paresseux. On a ainsi un petit guide de l'animateur chrétien qui doit être attentif à autrui, de bonne humeur (l'"hilaritas" est certes un conseil rhétorique mais qui rejoint là la spiritualité chrétienne : "Dieu aime qui donne avec joie", 2 Co 9, 7).

Il convient en conclusion de souligner, comme toujours, la modernité de la pensée d'Augustin ; ce document garde du prix à notre époque, et bien des accompagnateurs devraient le connaître (il est accessible sous le titre "La catéchèse des débutants" dans l'ouvrage Le catéchuménat des premiers chrétiens, Migne ; ou dans la Bibliothèque Augustinienne, en édition bilingue avec notes nombreuses, dont il constitue l'un des volumes portant le titre de La première catéchèse) car au plan psychologique on retrouve les questions souvent évoquées dans les réunions de formations d'accompagnateurs. En outre le modèle de catéchèse, fondé sur la lecture de la Bible (Augustin expose comment la lire avec le catéchumène, que retenir en priorité, comment faire le lien entre Ancien et Nouveau Testament), correspond aux perspectives contemporaines, rappelées avec insistance dans les formations d'accompagnateurs.


(1)Le titre latin original De Catechizandis rudibus est traduit par "Catéchèse des débutants" dans l'édition qui en est donnée par A.G. Hamman, avec d'autres textes des Pères concernant l'initiation chrétienne, dans le volume des "Pères dans la Foi" qui a reçu le titre général de Le catéchuménat des premiers chrétiens. Dans l'édition bilingue de la Bibliothèque Augustinienne préparée par Goulven Madec le titre retenu pour l'oeuvre est celui de La première catéchèse.
Partager cet article
Repost0
Published by Monastère Orthodoxe de l'Annonciation - dans Enseignement spirituel

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com