Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 00:04

 

L'église orthodoxe est en soi-même un monde dans lequel il faut apprendre à s'orienter. La partie orientale de l'église est constituée par le choeur, dans la mesure où le Christ est la lumière du monde. Elle symbolise également la Terre Sainte, Béthléem, Nazareth, Jérusalem, où naquit, vécut, souffrit et rescussita le Christ. La forme elle-même du choeur, une abside demi-circulaire, rappelle une grotte ; la tradition chrétienne vénère en effet deux grottes : celle de Bethléem où naquit le Christ, et le Saint Sépulcre à Jérusalem où fut déposé le corps du Sauveur descendu de la croix et d'où il se releva, détruisant les liens de la mort. Opposée à l'Orient, la partie occidentale de l'église symbolise le crépuscule et c'est dans le narthex aménagé dans la partie occidentale de l'église que se tiennent les repentants et les cathéchumènes. 

L'église et ses fresques sont conзus comme un livre. Il se lit de haut en bas car l'église nous vient d'en haut, du ciel. Les étages supérieurs sont appelés « ciel » et les parties inférieures « terre ». Le ciel et la terre forment à eux deux le cosmos, qui en grec ancien signifie « ornement ». Et de fait l'intérieur des églises était entièrement décoré jusqu'à ses recoins les plus cachés. Le décor est peint avec soin, il se doit d'être beau dans la mesure où il se dévoile avant tout aux yeux de Celui qui voit l'univers entier, Dieu tout-puissant. Son image est placée dans la coupole centrale, au point le plus haut de l'église. Dans la tradition orthodoxe, on représente Dieu sous les traits du Christ Pantocrator, tenant dans sa main gauche un livre et bénissant l'univers de la main droite. 


A la charnière entre la coupole et la voute de l'église sont représentés les quatre évangélistes, porteurs de la Bonne Nouvelle à la terre. Voutes et arcs unissent ainsi la terre au ciel. Sur les premières sont représentés les évênements principaux de l'histoire évangélique ; sur les arcs les apôtres, les prophêtes, les saints qui aident les hommes dans leur ascension vers le ciel. Les murs de l'église sont consacrés à des sujets de l'Histoire sainte : Ancien et Nouveau Testament, vies de saints, parfois même des épisodes d'histoire locale ou nationale. Le cycle des sujets figurés peut sembler au premier abord limité et répétitif ; pourtant d'une église à l'autre il se révèle sous une forme différente, chacune disposant d'un programme iconographique original. 
L'église orthodoxe peut ainsi être comparée à une encyclopédie. Dans chaque église, visiteurs et fidèles se trouvent mis en présence avec l'histoire de l'humanité, depuis le péché originel jusqu'à l'époque contemporaine avec les saints du XXe siècle. Le point culminant de l'histoire et l'achèvement de la création sont atteints au Golgotha où s'accomplit le sacrifice du Christ, vainqueur de la mort par sa résurection. Le récit iconographique de ces évênements est concentré dans le choeur, à l'orient de l'édifice. Le prologue et l'épilogue du monde sont figurés à l'opposé, sur les murs occidentaux de l'église avec les scènes de la création du monde, des représentations du paradis où les justes demeurent dans la béatitude. Le plus souvent le mur occidental est néanmoins occupé par le cycle du Jugement dernier : en sortant de l'église vers l'Occident, le fidèle est invité à se souvenir de l'heure où s'achevera sa vie terrestre et où il devra se présenter devant le jugement. Les fresques du Jugement dernier sont cependant moins destinées à effrayer qu'à rappeler à chacun sa responsabilité. 


L'église c'est un cosmos où s'accomplit la rencontre entre les vivants, ceux qui ont vécu et ceux qui vivront, où tous sont participants du dessein de Dieu sur le monde. Les voыtes sont soutenues par de lourds piliers sur lesquels sont représentés les saints martyrs et guerriers, ceux qu'il est convenu d'appeler colonnes de l'Église. Par leur exploit spirituel ils soutiennent l'édifice spirituel de l'Église de la même faзon que l'édifice repose sur ses piliers. A l'embrasure des fenêtres sont représentés les saints moines. Dans l'ancienne Russie les murs des églises étaient particulièrement épais, découvrant un large espace où l'on figurait habituellement les saints moines et ascètes du désert, les fondateurs de monastères, les maоtres spirituels. Les fenêtres dans l'église sont semblables à des yeux, elles sont une source de lumière par laquelle l'église regarde le monde. Les saints moines sont en effet « les yeux de l'Église », ils regardent le monde et y voit ce qui demeurent invisibles à nos yeux. 
Dans l'abside, est le plus souvent figurée la Mère de Dieu dans la pose de l'Orante, celle qui prie. Un peu plus bas sur le second rang on représente habituellement l'Eucharistie avec la scène du Christ communiant les Apôtres. Le rang le plus bas des fresques du choeur est occupé par les figures des Pères de l'Église, théologiens, liturges, ceux qui ont défini les dogmes, maоtres, pourrait-on dire des fondements intellectuels de l'Église. Parmi eux on remarque saint Jean Chrysostome, saint Basile le Grand, saint Grégoire le Théologien, saint Nicolas. 
Les saints sont représentés sur les murs de l'église, presque à la hauteur des fidèles, soulignant ainsi la participation à l'office divin de ceux qui demeurent invisiblement parmi nous.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Monastère Orthodoxe - dans Enseignement spirituel

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

http://www.eglises-orthodoxes-canoniques.eu/ 

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire en cliquant sur :