Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2017 1 18 /09 /septembre /2017 20:26

Caïn et Abel

 

Caïn, sculpté par Giovanni Dupre (Musée de St. Pétersbourg

Caïn (Le mot hébreu קין qayin peut signifier « forgeron » ou encore, à l'aide de la racine qnh « j'ai acquis » (cf. Gn 4,1).) est un personnage de la Bible et du Coran. Fils aîné d'Adam et Ève, il est considéré par les judéo-chrétiens comme le premier meurtrier de l'histoire[1] en tuant par jalousie son frère cadet, Abel.

Dans l'Ancien Testament

Il est avec Abel et Seth l'un des trois enfants mâles d'Adam et d'Ève. Cultivateur, l'offrande agricole qu'il fait à Dieu n'est pas agréée, à la différence de celle d'Abel (des premiers-nés de son troupeau et leur graisse). Caïn en est irrité, Dieu le lui reproche, et l'invite à changer d'attitude. Cependant Caïn tue son frère dans un excès de jalousie.

Dieu, lisant dans le cœur de l'homme, connaissait la mauvaise habitude de Caïn, laquelle devint clairement manifeste aussitôt que Dieu eut rejeté son offrande. Caïn se mit aussitôt à pratiquer la querelle ou la jalousie, les excès de colère.

Maudit par Dieu et contraint au bannissement du sol, il clame que sa punition est trop lourde et qu'il risque d'être tué par le premier venu. Dieu, pour lui signifier la gravité de son acte l'a déclaré protégé (en le marquant du « signe de Caïn »), le laissant dans sa condition de fugitif jusqu'à sa mort. Le signe en question était vraisemblablement le décret solennel de Dieu. Caïn prit le chemin de l'exil et se fixa au pays de la fuite, à l'est d'Éden (dans la Terre de Nod); il emmena avec lui sa femme, une fille non nommée d'Adam et Ève. Après la naissance d'Hénoch, Caïn se mit à bâtir une ville, qu'il appela d'après le nom de son fils. Selon les critères actuels, cette ville n'a pu être qu'un village fortifié, et les Écritures n'en disent pas davantage quant à l'époque où elle fut achevée. Ses descendances sont citées en partie et se distinguent par une vie de nomades et d'éleveurs de troupeaux, mais aussi par le maniement d'instruments de musique, dans le martelage d'outils, et dans la pratique de la polygamie et de la violence. La lignée de Caïn prit fin lors du Déluge à l'époque de Noé.

La symbolique chrétienne de l'histoire de Caïn, Abel et de Seth dans l'Ancien Testament

Caïn fuyant avec sa famille . Musée d' Orsay, Paris (1880)
Fernand Cormon

Abel est une victime de haute valeur symbolique, il est le type du juste persécuté, et une figure du Christ. Son sang est éloquent auprès de Dieu, mais celui de Jésus l'est plus encore (Hébreux 11:4 ; 12:24). Seth est le troisième fils d'Ève que Dieu lui a accordé pour remplacer Abel tué par Caïn. Seth est né quand Adam avait 130 ans. C'est la descendance de Seth qui conduit à Sem ... David ... et Joseph le "père" de Jésus. Quant à Caïn, par son meurtre, il révèle la haine qui, dès la Genèse, habite le cœur de l'homme ; il est le type du mauvais, celui qui hait le juste, son frère. Abel est le juste qui crut la promesse de Dieu qui s'accomplit par l'offrande de sang.

Caïn dans le Coran

Le Coran raconte aussi l'histoire des fils d'Adam, sans les caractériser par leur profession comme dans la Bible qui présente Abel comme pasteur et Caïn comme cultivateur. En revanche la tradition musulmane leurs donne des noms: Hâbîl pour Abel et Qâbîl pour Caïn[7].

Le Coran raconte qu'alors que chacun des deux frères avait fait une offrande (ou un sacrifice), Dieu (Allah) n'a accepté que celle d'Abel. Par jalousie, Caïn promit alors de tuer son frère qui répondit : « Allah n'accepte l'offrande que de la part des pieux. Si tu étends vers moi ta main pour me tuer, moi, je n'étendrai pas vers toi ma main pour te tuer : car je crains Allah, le Seigneur de l'Univers. »

Qâbîl tue néanmoins Hâbîl. Selon le texte, un très profond sentiment de remords l'envahit alors, et il devint ainsi parmi les perdants. Qâbîl reste consterné devant le cadavre de son frère, ne sachant que faire. Allah lui envoie alors un corbeau qui se met à gratter la terre pour lui montrer comment ensevelir le cadavre de son frère. Il dit : « Malheur à moi ! Ai-je donc été incapable d’être comme ce corbeau et de cacher le spectacle indécent de mon frère ?

« Il devint alors du nombre de ceux que ronge le remords.. »

Les deux traditions bibliques et coraniques présentent donc Caïn comme le premier meurtrier. Le Coran ajoute qu'il est le premier à avoir enterré un cadavre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Monastère Orthodoxe - dans Catéchèse historique

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

http://www.eglises-orthodoxes-canoniques.eu/ 

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com