Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 01:59

JÉSUS CHRIST, VIE DU MONDE
Patriarche Daniel

 

L'absence d'amour due aux passions égoïstes non guéries appauvrit la vie, la détruit ou elle nous rend insensibles à son mystère. Saint Maxime dit à ce propos : « nous qui constituons une unique nature, nous nous dévorons réciproquement comme des serpents. » C'est pourquoi «c'est seulement l'amour qui surmonte la fragmentation de la nature humaine». C'est pourquoi le message fondamental de l'Évangile est l'amour. Et c'est dans ce sens que l'Évangile est message de vie au sens le plus fort du terme. Car, selon saint Paul, tout savoir, toute foi, toute connaissance, toute œuvre sociale et tout témoignage est authentique dans la mesure où il jaillit de l'amour et l'exprime (1 Co 13, 1-3). La prière et la diaconie ont la même valeur lorsqu'elles expriment la même énergie vivifiante qui est l'amour venant de Dieu. C'est pourquoi on rencontre le Christ à la fois dans l'accomplissement de ses commandements dans la vie pratique, ainsi que dans les sacrements et la prière de l'Église. « Si tu as vu le frère, tu as vu le Christ », disaient les Pères du désert. Et saint Léon le Grand, pape de Rome, disait à propos des sacrements : « Ce qui était visible en notre Sauveur est passé dans les sacrements. »

 

Dans le baptême, nous rencontrons le Christ baptisé au Jourdain, le Christ mort et ressuscité pour nous.

 

Dans le sacrement de la chrismation, le Christ envoyant son Esprit-Saint dans le monde.

 

Dans l'Eucharistie, le Christ qui se donne « pour la vie du monde » (comme le dit la liturgie de saint Basile).

 

Dans le sacrement du mariage, le Christ qui était présent aux noces de Cana et qui aime son Église comme l'époux aime son épouse.

 

Dans le sacrement de la repentance et de la réconciliation, le Christ qui pardonne nos péchés.

 

Dans le sacrement de l'ordination, le Christ qui envoie les apôtres enseigner son Évangile, baptiser les nations et les guider sur la voie de ses commandements d'amour.

 

Dans le sacrement de l'onction des malades, le Christ qui guérit nos infirmités.

 

Tous ceux qui n'étaient pas ses contemporains à l'époque de sa vie sur terre le deviennent par la vie sacramentelle et spirituelle dans l'Église, par la communion dans l’Esprit-Saint.

Tous ces sacrements sont la donation du Christ Lui-même à nous, afin que notre vie s'enrichisse de sa vie, afin que notre vie dans l'histoire commence à participer à sa vie éternelle.

 

Ainsi tous les sacrements sont sacrements de vie, rencontre avec Celui qui porte pour l'éternité l'expérience de sa vie dans l'histoire et qui nous fait vivre dans l'histoire en état de préparation pour notre résurrection en Lui. C'est pourquoi l'apôtre Paul pouvait dire que notre vie « est cachée avec le Christ en Dieu » (Col 3, 3) ou « Ce n'est plus moi, c'est Christ qui vit en moi » (Ga 2, 20).

Les grands spirituels de l'Église ont toujours identifié en Christ le mystère de l'amour avec celui de la vie en plénitude. Saint Isaac le Syrien le dit ainsi : « Le paradis est l'amour de Dieu, lequel porte en lui les délices de toutes les béatitudes [...]. L'arbre de la vie est l'amour de Dieu. Adam l' a perdu dans sa chute et n ' a plus jamais retrouvé la joie [...]. Quand nous avons trouvé l'amour, nous nous nourrissons du pain céleste [...]. Le pain céleste est le Christ, qui est descendu du ciel et a donné la vie au monde [...]. Dieu est amour. Donc celui qui vit dans l'amour reçoit de Dieu le fruit de la vie. L'amour est le Royaume  [...].  Quand nous parvenons  à l'amour, nous sommes parvenus à Dieu. »

 

La même vérité et le même message sont exprimés par un autre grand spirituel de l'Église d'Orient, saint Syméon le Nouveau Théologien (t 1022) dans l'une de ses hymnes :

C'est toi le Royaume des cieux,

c'est Toi, ô Christ la terre promise aux doux,

Toi la prairie du paradis,

Toi la salle du banquet divin,

Toi la chambre des noces ineffables,

Toi la table ouverte à tous,

Toi le pain de vie,

Toi le breuvage inouï,

Toi à la fois l'urne pour l'eau et l'eau de la vie,

Toi encore la lampe inextinguible pour chacun des saints,

Toi le vêtement et la couronne, et celui qui distribue les couronnes,

Toi la joie et le repos,

Toi les délices et la gloire,

Toi l'allégresse,

Toi la félicité [...]

Partager cet article

Repost0
Published by Eglise Orthodoxe : Cathedrale Saint Irenee - dans Enseignement spirituel

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com