Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 00:05

Saint Polycarpe, disciple de saint Jean, père de saint Irénée de Lyon qui lui-même envoya Férréol et Ferjeux porter l’Evangile à Besançon, fut établi par l'apôtre à la tête de l'Eglise de Smyrne. Il mourut martyr un samedi 23 février de l'an 155 ou 157. Voici quelques extraits du récit de son témoignage apporté par des témoins oculaires.

Nuit et jour, il ne faisait que prier pour tous les hommes et pour toutes les Eglises du monde. Au cours d'une vision, il vit son dessous de tête consumé par les flammes. Alors, il se tourna vers ses compagnons et leur dit : "Je serai brûlé vif ".

Un jour gardes et cavaliers firent irruption dans la maison de campagne ou il s’était retiré. Il leur fit servir aussitôt à boire et à manger, leur demandant de lui laisser seulement une heure pour prier à sa guise. Rempli de la grâce de Dieu, deux heures durant, il ne put cesser de leur parler. Ceux qui l'entendaient étaient bouleversés, et beaucoup se repentaient d'être venus arrêter un vieillard aussi saint. -.

Le chef' de la police nommé Hérode et son père le firent monter dans leur voiture. Ils essayaient de l'ébranler. Il leur déclara : "Je ne ferai rien de ce que vous me demandez "… Alors, ils se mirent à l'insulter et le jetèrent si brutalement hors de la voiture qu'il se blessa une jambe.

 « Une fois parvenus dans l'amphithéâtre, à l'entrée de ce saint vieillard, tous les chrétiens présents entendirent une voix mystérieuse qui lui disait : « Courage, Polycarpe, combats en homme de cœur ! » Le proconsul lui demanda : « Es-tu Polycarpe ? –

Oui, je le suis. –

Aie pitié de tes cheveux blancs, maudis le Christ, et tu seras libre. –

Il y a quatre-vingt-six ans que je Le sers et Il ne m'a fait que du bien; comment pourrais-je Le maudire ? Il est mon Créateur, mon Roi et mon Sauveur. –

Sais-tu que j'ai des lions et des ours tout prêts à te dévorer ? –

Fais-les venir ! –

Puisque tu te moques des bêtes féroces, je te ferai brûler. –

Je ne crains que le feu qui brûle les impies et ne s'éteint jamais. Fais venir tes bêtes, allume le feu, je suis prêt à tout. »

De toutes parts, dans l'amphithéâtre, la foule sanguinaire s'écrie : « Il est digne de mort. Polycarpe aux lions ! » Mais les combats des bêtes féroces étant achevés ; on décida qu'il serait brûlé vif. Comme les bourreaux se préparaient à l'attacher sur le bûcher, il leur dit : « C'est inutile, laissez-moi libre, le Ciel m'aidera. » Le Saint lève les yeux au Ciel et prie. Tout à coup la flamme l'environne et s'élève par-dessus sa tête, mais sans lui faire aucun mal, pendant qu'un parfum délicieux embaume les spectateurs. À cette vue, les bourreaux lui percent le cœur avec une épée. C'était le 25 avril 167.»

Etonnante figure que celle de ce vieillard de 86 ans que rien ne fléchit quand il s'agit du Christ... la persécution de Marc-Aurèle cessa aussitôt, et les chrétiens comprirent que c'était par sa mort que l’évêque de Smyrne y avait mis fin.

Partager cet article

Repost 0
Published by Monastère orthodoxe - dans Vie des saints

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

http://www.eglises-orthodoxes-canoniques.eu/ 

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com