Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mars 2022 4 03 /03 /mars /2022 01:04
Jeudi des Cendres occidental

Saint du jour : Saint Guénolé, abbé de Landevennec (504)

Ouverture

O Dieu, viens à mon aide !

Seigneur, hâte-toi de me secourir !

Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit

Comme il était au commencement et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen !

Méditation

« Nombre de chrétiens ne réalisent pas qu’en s’engageant à suivre le Christ, ils se sont engagés à suivre le bonheur. La majorité croit que le chemin du Christ est plutôt celui de la tristesse, d’un certain courage pour supporter les épreuves, et, pour beaucoup d’entre eux, le bonheur leur semble presque une mauvaise action. Le Christ nous emporte vers lui, le chrétien est donc un homme marchant vers le bonheur. »

Saint Evêque Jean de Saint Denis (1905-1970)

L'Ecclésiaste

Chapitre 1 LES PAROLES DU SAGE Il n'y a rien de nouveau sous le soleil

Les êtres humains travaillent durement sur terre. Mais qu'est-ce que cela leur rapporte ? Une génération passe, une génération naît, et le monde est toujours là. Le soleil se lève, le soleil se couche, puis il court vers l'endroit où il se lève. Le vent souffle vers le sud, puis il tourne vers le nord. Il tourne, tourne et s'en retourne, puis il recommence à tourner.

Psaume 69 (suite)

Approche de mon âme et rachète-la, libère-moi à cause de mes ennemis.

Tu connais mon opprobre, ma honte et ma confusion, et tous mes oppresseurs sont devant Toi.

Mon âme attendait l’outrage et la peine, j’espérais la compassion, mais en vain, des consolateurs et je n’en ai pas trouvés.

Ils mettent du fiel dans ma nourriture et ils m’abreuvent de vinaigre pour étancher ma soif. Que leur table soit pour eux un piège, une rétribution, une pierre d’achoppement.

Que leurs yeux s’obscurcissent et ne voient plus, courbe-les de force pour toujours !

Déverse sur eux ton courroux, que le feu de ta colère les atteigne !

Que leurs demeures soient dévastées, qu’il n’y ait plus d’habitants dans leurs tentes !

Car ils se sont acharnés sur celui que Tu frappes, et ils ont ajouté aux douleurs de mes plaies.

Charge-les, tort sur tort, et qu’ils n’aient plus d’accès à ta justice !

Qu’ils soient rayés du livre des vivants, qu’ils soient retranchés du compte des justes !

Et moi, pauvre et souffrant, que le salut de ta Face vienne à mon secours ! Je louerai le Nom de mon Dieu par un cantique, je Le magnifierai dans les actions de grâce.

Cela est agréable à Dieu plus qu’un taureau, une jeune bête avec cornes et sabots.

Les pauvres le verront et seront dans la joie, cherchez Dieu et vous vivrez !

Car le Seigneur écoute les indigents, Il ne méprise pas ses captifs.

Que les cieux et la terre L’acclament, la mer et tout ce qui s’y meut.

Car Dieu sauvera Sion, Il rebâtira les villes de Juda, on s’y établira, on en prendra possession.

La lignée de ses serviteurs en fera son héritage et les amants de son Nom y auront leur demeure.

LECTURES

Ancien Testament : Genèse 27, 1 à 29

Isaac est devenu vieux. Sa vue a beaucoup baissé et il ne voit plus rien. Il appelle son fils aîné et lui dit : « Ésaü ! » Celui-ci répond : « Oui, père, je t'écoute. » Isaac continue : « Tu le vois, je suis vieux. Je ne sais pas combien de temps je vais vivre encore. Prends donc tes armes, ton arc et tes flèches. Va à la chasse dans la campagne et rapporte-moi du gibier. Puis prépare-moi un plat, comme je l'aime. Apporte-le-moi, et je le mangerai. Ensuite, je te donnerai ma bénédiction avant de mourir. » Pendant qu'lsaac parle avec son fils Ésaü, Rébecca écoute. Puis Ésaü part à la chasse dans la campagne pour rapporter de la viande. Rébecca dit à Jacob son fils : « J'ai entendu ton père dire à Ésaü : “Apporte-moi du gibier et prépare un bon plat que je mangerai. Ensuite, je te donnerai ma bénédiction devant le SEIGNEUR avant de mourir.” Maintenant, mon fils, écoute-moi, et fais ce que je te commande. Va au troupeau. Rapporte-moi deux beaux cabris. Je préparerai pour ton père un bon plat comme il l'aime. Tu l'apporteras à ton père pour qu'il le mange. Alors il te donnera sa bénédiction avant de mourir. » Jacob répond à sa mère : « Ésaü est couvert de poils, pas moi. Si mon père me touche, il se rendra bien compte que je le trompe. Et j'attirerai sur moi sa malédiction et non sa bénédiction. » Sa mère répond : « Je prends cette malédiction sur moi, mon fils. Écoute-moi seulement et va me chercher ces cabris. » Jacob va les chercher et il les apporte à sa mère. Rébecca prépare un bon plat comme son père l'aime. Ensuite, Rébecca prend les vêtements d'Ésaü, son fils aîné. Elle choisit les plus beaux qu'elle trouve à la maison. Puis elle les met à Jacob, son fils plus jeune. Avec la peau des cabris elle couvre ses mains et son cou, là où il n'a pas de poils. Puis elle donne à Jacob le bon plat et le pain qu'elle a préparés. Jacob entre chez son père et dit : « Mon père ! » Isaac répond : « Oui, je t'écoute, mon fils. Mais qui es-tu ? » Jacob répond à son père : « Je suis Ésaü, ton fils aîné. J'ai fait ce que tu m'as demandé. S'il te plaît, lève- toi et viens manger de ma viande. Ensuite, tu me donneras ta bénédiction. » Isaac dit à son fils : « Comment as-tu fait pour trouver l'animal si vite, mon fils ! » Jacob répond : « Le SEIGNEUR ton Dieu l'a mis sur mon chemin. » Isaac dit à Jacob : « Viens plus près de moi, mon fils. Je veux te toucher. Est-ce que tu es bien mon fils Ésaü, oui ou non ? » Jacob s'approche de son père. Isaac le touche et il dit : « La voix est celle de Jacob, mais les mains sont celles d'Ésaü. » Les mains de Jacob sont couvertes de poils, comme celles de son frère Ésaü. C'est pourquoi Isaac ne reconnaît pas Jacob. Avant de bénir Jacob, Isaac lui demande : « Tu es bien mon fils Ésaü ? » Jacob répond : « Mais oui, c'est bien moi. » Isaac dit : « Sers-moi, mon fils. Je mangerai de ton gibier, puis je te donnerai ma bénédiction. » Jacob sert son père, et Isaac mange. Il lui apporte aussi du vin, et Isaac boit. Ensuite, Isaac dit à Jacob : « Mon fils, viens plus près de moi et embrasse-moi. » Jacob s'approche de son père et il l'embrasse. Isaac sent l'odeur de ses vêtements et il donne sa bénédiction à Jacob. Il dit : « C'est bien l'odeur de mon fils ! Elle est comme l'odeur d'un champ que le SEIGNEUR a béni ! Oue Dieu te donne la rosée qui tombe du ciel, des terres fertiles, beaucoup de blé et de vin nouveau ! Oue des nations soient à ton service, et que des peuples se mettent à genoux devant toi ! Sois le chef de tes frères, et qu'ils se mettent à genoux devant toi ! Celui qui te maudit, qu'il soit maudit ! Celui qui te bénit, qu'il soit béni ! »

Evangile selon Saint Matthieu 8, 5 à 13

Comme II entrait à Capharnaüm, un centurion s’approcha de Lui et L’implora en disant : “Seigneur, mon serviteur est couché à la maison, paralysé et souffrant terriblement”. Et II lui dit : “Je vais aller le guérir”. Et le centurion Lui répondit en disant : “Seigneur, je ne suis pas digne que Tu entres sous mon toit, mais dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri. Car je suis moi-même un homme soumis à l’autorité et j’ai des soldats qui m’obéissent, et je dis à l’un : « Va », et il va, et à l’autre : « Viens », et il vient, et à mon serviteur : « Fais ceci », et il le fait”. Entendant cela Jésus fut dans l’admiration et II dit à ceux qui Le suivaient : “Amen, je vous le dis, je n’ai pas trouvé une telle foi en Israël ! Or je vous le dis, beaucoup viendront de l’orient et de l’occident et s’assiéront à la table d’Abraham, d’Isaac et de Jacob dans le Royaume des cieux. Et bien des fils du Royaume seront jetés dans les ténèbres extérieures, là il y aura des pleurs et des claquements de dents”. Et Jésus dit au centurion : “Va, et qu’il te soit fait selon ta foi”. Et à cette heure même, le serviteur fut guéri.

Immolatio de Carême

Il est véritablement digne et juste, équitable et salutaire, de Te rendre grâces en tous temps et tous lieux, Seigneur Saint, Père tout-puissant, Dieu éternel, créateur et Providence de l’univers. Voyant le monde tombé dans le péché, Tu as envoyé ton Fils sur terre afin de guérir l’homme frappé de paralysie à cause de sa désobéissance et souffrant cruellement à cause du détournement de tes ordonnances. Saisis d’admiration devant ton amour incalculable pour nous, hommes, et pour notre nature vile, nous Te crions : nous ne sommes pas dignes de la venue de ton Fils, la Parole de ta puissance aurait suffi, mais ton Verbe est venu sous le toit de notre corps et a fait sa demeure avec Toi et ton Esprit dans nos coeurs reconnaissants. C’est pourquoi avec les Anges et les Archanges, les Trônes et les Dominations, avec toute l’armée céleste, nous chantons sans cesse l’hymne de la victoire, en disant : Saint, Saint, Saint…

Clôture

Que le Seigneur Jésus Christ nous bénisse ! Rendons gloire à Dieu, notre Père pour toujours ! Amen.

 

Création et conception : Liliana Prouet

Partager cet article
Repost1
Published by Unis dans l'Amour de Dieu - dans Carême

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com