Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 octobre 2021 5 29 /10 /octobre /2021 23:08

 

 

 Où ? Église Saint-Nicolas, à Saint-Maur-des-Fossés (94). • Haute de 70 cm, elle est en bois et datée du XIIe siècle.
 
10 juillet 1068 : date traditionnelle de création de la statue. D’autres textes évoquent 1060.
 
8 décembre : le pèlerinage annuel diocésain se cale au plus près de cette date, un samedi.
 
Vertus particulières : Notre-Dame des Miracles est invoquée pour la protection des enfants, pour les douleurs articulaires, rhumatismes, membres abîmés, mais également contre les maux de la guerre.

D'où vient ce culte marial si particulier à la Vierge Marie de Saint-Maur-des-Fossés ? Notre-Dame des Miracles a-t-elle été sculptée par les anges ? 

Elle est toute discrète, au fond de la petite église Saint-Nicolas, à Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne). Si fine, avec son air mélancolique et doux, la tête appuyée sur sa main. Les collégiens l’appellent la Vierge au téléphone. Et c’est vrai qu’elle semble en communication directe avec le Très-Haut.

Pourquoi se tient-elle le bras ? Pourquoi son expression change-t-elle selon le lieu depuis lequel on la regarde ? Parfois elle sourit, parfois son visage semble empreint de compassion. Et pourquoi, malgré son absence de faste et sa simplicité, retient-elle irrésistiblement l’attention ?

Un modeste écriteau lève un coin du voile : il s’agit de Notre-Dame des Miracles. Au fidèle du XXIe siècle, l’information ne dit pas grand-chose. Et pourtant, du XIe au XVIIIe siècle, elle fut l’icône de la Vierge la plus célèbre du royaume de France au point qu’on la compare volontiers à la Vierge de Lourdes de l’Ancien Régime.

Les adolescents la surnomment avec humour "la Vierge au portable". "Si Notre-Dame des Miracles porte la main à l'oreille, c'est pour mieux écouter l'annonce de l'ange Gabriel et les suppliques des croyants", explique plus sérieusement Joëlle Conan, directrice territoriale à la ville de Saint-Maur. 

Le pèlerinage de Notre-Dame des Miracles est un pèlerinage à la Vierge qui a lieu chaque année dans le diocèse de Créteil, dans le Val-de-Marne.

 L'origine du pèlerinage est liée à la découverte d'une statue de la Vierge qui, si l'on en croit la Tradition, est acheiropoïète, c'est-à-dire qu'elle ne fut pas faite de main d'homme. La statue est actuellement gardée à l'église Saint-Nicolas à Saint-Maur-des-Fossés.

Au XIe siècle, un grand féodal, Guillaume de Corbeil, dit « Guerlenc », fut chassé de ses fiefs normands par son cousin le duc Guillaume. Il obtint du roi de France Henri Ier d’être l’avoué de l’abbaye des Fossés.

Comme sa santé se détériorait, il fit vœu à la Vierge Marie de se faire moine dans cette abbaye, s’il venait à guérir. Son vœu fut exaucé.

Constatant le mauvais état des images du Christ et de la Vierge Marie dans l'abbaye en reconstruction, à la suite des destructions des invasions normandes, il résolut d’en commander de nouvelles au sculpteur Rumolde.

Celui-ci commença par l’image de la Vierge Marie. Mais à peine s'était-il attaqué au bois pour lui donner forme qu’il s’entendit appeler au dehors de la chapelle qui lui servait d’atelier.

Après de vaines recherches, il revint à son ouvrage qu’il eut la surprise de trouver complètement achevé. La Vierge Marie lui apparut par la suite sous l’aspect de cette image et le guérit d’un mal mortel. Ces faits se seraient produits le 10 juillet 10683.

Un pèlerinage fut alors créé. Il fut dès l'origine associé à celui des reliques de saint Babolin, premier abbé de l’abbaye des Fossés, et de saint Maur, abbé de Glanfeuil dont les reliques arrivèrent à l’abbaye en 868.

À l’époque médiévale, le pèlerinage attira des personnalités prestigieuses : Philippe Auguste, saint Louis, l’empereur Charles IV, Louis XI.

Autour du XIIIe siècle, le vocable de Notre-Dame des Miracles lui est donné, tant elle fait de guérisons.

Au XVe siècle, le pape Sixte IV, qui s’intéresse à l’Immaculée Conception, accorde une importante indulgence aux pèlerins qui réciteront l’oraison à Notre-Dame des Miracles devant la vénérable image.

Au XVIIe siècle, Innocent X accorde une indulgence plénière. Au cours de ce même siècle est fondée la Confrérie de Notre-Dame des Miracles, approuvée par Urbain VIII.

Une confrérie de prêtres se constitue autour du Père de Condren et d’Adrien Bourdoise, on y rencontre Monsieur Olier, saint Vincent de Paul, parfois saint François de Sales.

C’est avec l’aide de Notre-Dame des Miracles que se prépare le renouveau spirituel d’une France très éprouvée par les guerres de Religion.

La statue fut cachée pendant la tourmente révolutionnaire. Le pèlerinage reprend de plus belle au xixe siècle. Pie VII renouvelle les indulgences.

Les grâces répandues par le pèlerinage sont innombrables, les guérisons spectaculaires.

En 1907, Monsieur Roume, chargé de la restauration de l’image se voit aussi « miraculé » ; il fera une copie de la statue pour l’église de Masseret, dans le diocèse de Tulle, qui fait l’objet d’un pèlerinage.

On ne saurait dire pourquoi le dernier grand pèlerinage à Notre-Dame des Miracles de Saint-Maur des Fossés s’est déroulé en 1968.

Ce pèlerinage se déroulait depuis bientôt neuf siècles. À certaines heures, il s’était vu aussi important que l’est celui de Lourdes de nos jours.

Cliquer sur l'image ci-dessous pour passer à la suivante

Notre Dame des miracles
Notre Dame des miracles
Notre Dame des miracles
Notre Dame des miracles
Notre Dame des miracles
 
 

En 1988, lors de l’année mariale, un couple de fidèles vint demander la restauration du pèlerinage à l’évêque de Créteil. La statue vint donc présider la cérémonie mariale organisée pour le diocèse à Rungis.

L’église Saint-Nicolas fut déclarée sanctuaire jubilaire en 2000 et accueillit le premier pèlerinage des familles le 9 décembre. A partir de 2002 le pèlerinage des familles s’est perpétué le samedi le plus proche du 8 décembre.

Au XIXe siècle, nombreuses guérisons et très nombreux vœux exaucés. Au XXe siècle encore, de 1907 à 1927, « La Voix de Notre-Dame des Miracles », bulletin trimestriel du curé Demay, rapporte de nombreuses guérisons miraculeuses.

On signale à nouveau des guérisons (1979, 2002).

« Guérison des malades ou préservation des petits enfants que des mères apportent à l’autel de Marie pour qu’on récite sur eux l’Évangile » (Salmon, 1874) ; exaucement de vœux de toutes sortes.

Prière à Notre Dame des Miracles
 

"Mère immaculée de Jésus, notre Sauveur,
Marie, pleine de grâce, Nous te remercions d’avoir dit « oui » à l’ange Gabriel,
D’avoir donné chair au Verbe, pour que nous puissions naître à Dieu.
Tu as veillé à la croissance de Jésus,
Tu as su garder en ton cœur tout ce qui le concernait ;
Mieux que personne, tu as écouté sa parole et tu l’as mise en pratique.
Donne-nous un cœur qui écoute, pour faire ta volonté.
Toute belle sur la hauteur, toute proche de nous,
Notre Dame des Miracles,
Tu nous attires à toi, tu nous rassembles autour de toi,
Heureux de te redire notre pleine confiance.
Tu nous accompagnes dans nos rues, près de nos maisons,
Tu nous invites à recevoir ton Fils, la Lumière du monde,
Et les candelous nous rappellent que, baptisés,
Nous sommes fils de la lumière.
Nous te confions nos peines et nos joies, nos besoins, nos attentes,
Toi pour qui le Puissant a fait des merveilles,
Et qui continues de faire de discrets miracles en nos vies.
Avec toi, bien humblement, nous magnifions le Seigneur.
Notre Dame des Miracles, exauce-nous !
Notre Dame des Miracles, protège-nous !
Amen."

(Prière de Mgr Robert Le Gall, archevêque de Toulouse)

Partager cet article
Repost1
Published by Unis dans l'Amour de Dieu

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com