Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 février 2020 1 03 /02 /février /2020 00:08
LA FOI DE SAINT JACQUES BARADAI.

La Chronique de l'Église apostolique patriarcale d'Antioche se déroule parallèlement à celle de l'Église arménienne, passant également de la gloire à la croix.
A l'origine de l'incorporation du monde assyro-babylonien dans la Bible aux patriarches, rois, royaumes, guerres, avec cette langue, l'araméen, qui était celle du Christ et de ses disciples.
Ils le parlent encore aujourd'hui à Ma'aloula près de Damasco. Puis la christianisation, Byzance et en 451 après le Christ ont toujours comme les Arméniens choisi le refus du concile de Calcédoine. C'était à la fois une opposition théologique, politique et culturelle. Cependant l'Église syriaque d'Antioche ne se laisse pas assimiler par Constantinople et défend son autocéphalie, son indépendance remontant à sa fondation faite par Saint Pierre le Coryphée des Apôtres.
Le Patriarcat d'Antioche depuis le Concile de Chalcédoine, un concile imposé par un empereur qui  était directement ou indirectement sous l'influence des Chalcédoniens qui ont réussi à placer certains Patriarches de foi chalcédonienne sur le trône apostolique d'Antioche .
Mais Dieu a donné une force particulière aux fidèles, aux prêtres pour pouvoir faire silencieusement une résistance des cœurs qui les a amenés à refuser l'acceptation des dogmes sanctionnés par ce concile que ses partisans appelaient "œcuménique"c'est à dire universel. Cependant, l'église syriaque d'Antioche a décidé de défendre la vraie foi catholique qui a été définie dans les trois premiers conciles œcuméniques et seulement au VIe siècle, sous l'impulsion de Saint-Jacques Baradai ou Baradeo, "Jaques le chiffon", moine de Nisibi qui a visité tout l'Orient comme un nouvel apôtre, ou plutôt comme un apôtre - un égal aux apôtres. Il a vécu caché, comme un prêtre et un évêque clandestin mais inlassablement ordonné des prêtres et évêques et a éveillé la foi. Il était le père de tous les syriaques orthodoxes et est le père de nous tous aujourd'hui et pour cette raison nous appeler "jacobites" n'est pas péjoratif car il n'est pas péjoratif pour d'autres religieux de s'appeler franciscains (san francesco) dominicains (san domenico) augustins (sant'agostin) ou basiliens (san basilio) etc. MAIS SAINT JACQUES BARADAI ÉTAIT PÈRE UNIQUEMENT COMME IL ÉTAIT UN FILS DE LA TRADITION

L'Église d'Antioche, précisément en raison de sa fidélité à la foi des pères, subira une série d'oppressions, de déportations et de massacres qui sont confondus avec ceux endurés par toutes les communautés minoritaires. . Ce n'est pas seulement l'islam qui est en jeu. LES CROISADES, LE NATIONALISME TURQUE A CAUSÉ PLUS DE DOMMAGES À L'ÉGLISE D'ANTIOCHE, c'est ici en Syrie que l'on trouve son oasis. Avant de s'installer définitivement, la population syriaque orthodoxe a subi au fil des ans de vastes mouvements migratoires. Il suffit de suivre le siège patriarcal d'Antioche et de cette façon nous pouvons reconstruire la carte. L'église quitte Antioche en 1032 pour Amid, l Diyarbakir, dans le sud-est de la Turquie. De là, il se rend à Dar ez Za'Faran près de Mardin en 1292, mais à partir du XVIe siècle, sa représentation à Istanbul gagne en influence. Dans le Deutéronome une prière annonçait tout cela: "Me voici devant toi comme un Araméen errant".
La véritable catastrophe pour l'Église d'Antioche et donc aussi pour nous a été le XIXe siècle. Tür Abdin, au sud de l'Anatolie, était le sanctuaire de notre Mère Église. Lorsque le génocide mené par le mouvement des jeunes Turcs l'église syriaque a commencé à souffrir . Combien d'ancêtres syriaques orthodoxes fidèles dont notre famille ecclésiale descend ont péri? Personne ne sait! Certainement plus de 150 000, peut-être 300 000. Rien que dans la ville de Mardin, il y a eu 90.000 morts.
On estime qu'un tiers des syriaques ont été décimés. Cependant, la différence réside dans le fait que le traité de Lausanne ne mentionne même pas l'existence des communautés syriennes décimées. À partir de 1980, les derniers syriaques de Tür Abdin doivent subir les incursions des des groupes kurdes qui détruisent, pillent, violent, volent et tuent en toute impunité.Les opprimés cachent souvent aussi un oppresseur. Mais en tout cela qui vient d'être ici écrit quel est le message spirituel que nous devons conserver et en faire un modèle de foi et de vie chrétienne? "Comment penser au seul sujet en Christ, le Verbe incarné qui dit " je "? Maintenant, nous n'avons pas besoin de doctrine, pas de sagesse, pas de morale. Jésus le Christ n'est ni Moïse, ni Mahomet, ni Bouddha, ni Confucius. La prédication du CHRIST  : " JE SUIS LE FILS DU DIEU VIVANT ". Et l’Évangile est tout ici. Dieu a une mère, Dieu souffre sur la croix. Dans une personne de la Trinité Dieu est né, Dieu meurt, Dieu a un corps. Il ne connaît pas l'existence humaine, Il la vit. Ce qu'il adopte est sauvé! Ce qu'il n'adopte pas n'est pas sauvé. Et le CHRISTIANISME est tout ici. Le reste, quoi qu'il en soit, c'est la sécularisation. VOICI NOTRE FOI VOICI LA FOI DES SAINTS D'ANTIOCHIE. VOICI LA FOI DE SAINT JACQUES BARADAI.      

Monseigneur Ephrem

 

Partager cet article

Repost0
Published by Unis dans l'Amour de Dieu - dans Catéchèse historique

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com