Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2019 5 13 /09 /septembre /2019 23:12
Homélie de saint Jean Chrysostome.

Homélie de saint Jean Chrysostome.
Considérez quel avantage Jésus-Christ nous promet ici, et combien ses préceptes nous sont utiles, puisqu’ils nous délivrent de si grands maux. Le mal que vous causent les richesses, dit-il, n’est pas seulement d’armer contre vous les voleurs, et de remplir votre esprit d’épaisses ténèbres. La plus grande plaie qu’elles vous font, c’est qu’elles vous arrachent à la bienheureuse servitude de Jésus-Christ, pour vous rendre esclaves d’un métal insensible et inanimé. Ainsi elles vous causent un double mal, qui est de vous rendre esclaves d’une chose dont vous devriez être les maîtres, et de vous retirer de l’assujettissement à Dieu, auquel il vous est avantageux et nécessaire d’être soumis. Comme Jésus-Christ avait déjà fait voir la double perte que nous faisons lorsque nous mettons notre argent là où la rouille le corrompt, et que nous ne le mettons pas là où il demeure incorruptible ; Il fait voir de même ici dans l’avarice un double mal, qui consiste en ce qu’elle sépare de Dieu, et qu’elle nous asservit au démon de l’argent.

Vous ne pouvez servir tout ensemble Dieu et l’argent. Tremblons, mes frères, à la pensée de ce que nous forçons Jésus-Christ de nous dire, lorsqu’Il parle de l’argent comme d’une divinité opposée à Dieu. Si c’est horrible d’avoir à dire une telle chose, combien est-ce plus horrible de la faire, et de préférer le joug de fer des richesses au joug doux et agréable de Jésus-Christ ? Mais quoi me direz-vous, les anciens patriarches n’ont-ils pas trouvé le moyen de servir tout ensemble Dieu et l’argent ? Nullement. Mais comment donc Abraham, comment Jacob, ont-ils jeté tant d’éclat par leur magnificence ? Je vous réponds qu’il ne faut point alléguer ici ceux qui ont possédé les richesses, mais ceux qui en ont été possédés. Job était riche, il se servait de l’argent, mais il ne servait pas l’argent. Il en était le maître et non l’idolâtre. Il considérait son bien comme s’il eût été à un autre ; il s’en regardait comme le dispensateur et non comme le propriétaire. Il était si éloigné de ravir le bien d’autrui, qu’il donnait le sien aux pauvres ; et, ce qui est plus grand encore, il ne se réjouissait même pas d’être riche ; il le dit lui- même : « Vous savez si je me suis réjoui de mes grandes richesses ». C’est pourquoi il ne s’affligea point lorsqu’il les perdit.

Mais les riches de notre temps sont bien éloignés de cet esprit. L’argent est leur maître et leur tyran. Il leur fait payer avec une extrême rigueur le tribut qu’il leur impose, et ils le servent comme les plus lâches et les plus malheureux de tous les esclaves. Cet amour de l’or possède leur cœur, et il s’y retranche comme dans une place forte, d’où il leur impose tous les jours de nouvelles lois, pleines d’injustice et de violence, sans qu’aucun d’eux n’ose résister. N’opposez donc point de vains raisonnements à la voix de Dieu. Puisque Jésus-Christ a prononcé cet oracle, et qu’Il a dit qu’il est impossible de servir deux maîtres, ne dites point que cela se peut. L’un de ces maîtres vous commande de voler le bien d’autrui, l’autre de donner ce qui est à vous. L’un veut que vous soyez chastes, et l’autre que vous soyez impurs. L’un vous porte à la bonne chère, et l’autre vous recommande l’abstinence. L’un vous persuade d’aimer le monde, l’autre vous commande de le mépriser. L’un veut que vous admiriez le luxe et la magnificence des demeures, et l’autre que, méprisant ces vanités, vous n’aimiez que la beauté de la vertu et de la sagesse.
Comment donc pouvez-vous servir tout ensemble ces deux maîtres, puisqu’ils vous commandent des choses contraires ?

Partager cet article

Repost0
Published by Unis dans l'Amour de Dieu - dans Homélies

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com