Oui, bien sûr, territorialement parlant l’État Islamique n’existe plus en Syrie et en Irak. A-t-il, pour autant, été anéanti ? Que nenni ! Ses militants se sont déployés ailleurs et continuent à frapper. La vigilance est donc de rigueur et les annonces triomphalistes comme celle que vient de trompeter le gouvernement du Nigéria sur la disparition totale de Boko Haram, ne sont que des galéjades.

Deux affiches, à l’anglais approximatif, viennent d’être mises en ligne sur Telegram par la Ash-Shaff Media Foundation, officine de propagande liée à l’État Islamique, et qui opérerait depuis l’Indonésie.

La première est un montage photographique montrant au premier plan une bombe humaine avec une casquette mise à l’envers où se distingue clairement le sigle de l’État Islamique. L’arrière plan assez flou du montage semble être une photo prise dans le cœur de Manhattan à New York. Le texte est sans équivoque : « C’est par notre sang que nous obtenons le succès, et nous le verserons généreusement pour détruire les koufars [les mécréants, autrement dit les chrétiens]. Nous les massacrerons tous ».

Un autre photomontage semble s’adresser plus particulièrement aux Londoniens. Voici la traduction de cette affiche : « Ô croisés de Londres et de partout ailleurs, croyez-vous que nous avons échoué ? Croyez-vous que ceux qui soutiennent l’État Islamique vont se rendre ? Sachez-le, ô croisés, les soldats du califat sont partout et ils vont vous attaquer sans tarder dans vos pays » (les pays des croisés sont, notamment, les États-Unis, la Russie, le Royaume-Uni, la France…).

Source : Free Beacon (États-Unis), 30 juillet 2019 et christianophobie.fr