Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mars 2019 1 25 /03 /mars /2019 00:02
Lecture selon le temps liturgique du Lundi 25 mars 2019

ANNONCIATION

Ornements bleus ou blancs 

 

Lecture du livre du prophète Ezéchiel.
La main du Seigneur étendit sur moi et l'esprit m'enleva et me fit entrer par la porte qui fait face à la route d'Orient. Et voici que la gloire du Dieu d'Israël emplissait le temple et la voix de Dieu ressemblait au bruit des grandes eaux et la terre resplendissait de sa gloire. J'entendis quelqu'un qui me parlait depuis la maison et un homme se tenait près de moi.
Il me dit : Fils de l'homme, c'est le lieu de mon trône, le lieu où je pose la plante de mes pieds. J'y habite à jamais au milieu des enfants d'Israël. Après ces paroles, il me ramena vers la porte du sanctuaire, face à l'Orient. Elle était fermée. Et le Seigneur me dit : cette porte sera fermée, on ne l'ouvrira pas et aucun homme ne la franchira, parce que le Seigneur, Dieu d'Israël est entré par là. Elle restera fermée. Mais le prince, Lui, S'y assiéra pour manger son pain en présence de Dieu.
Je regardai à nouveau et voici que la Gloire du Seigneur emplit le temple de Dieu. Je tombai la face contre terre et j'entendis la voix de quelqu'un qui disait : bénie soit la Gloire de Dieu, au milieu de son saint séjour ! 

 

Prophète Isaïe        Is 7/10-15

Lecture du livre du prophète Isaïe.
Le Seigneur parla de nouveau à Achaz, et Lui dit :
Demande en ta faveur un signe au Seigneur, ton Dieu ; demande-le, soit dans les lieux bas, soit dans les lieux élevés.
Achaz répondit : Je ne demanderai rien, je ne tenterai pas le Seigneur. Isaïe dit alors :
Écoutez donc, maison de David !
Est-ce trop peu pour vous de lasser la patience des hommes,
Que vous lassiez encore celle de mon Dieu ?
C'est pourquoi le Seigneur Lui-même vous donnera un signe,
Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils,
Et elle lui donnera le nom d'Emmanuel.
Il mangera de la crème et du miel,
Jusqu'à ce qu'il sache rejeter le mal et choisir le bien. 

 

Evangile selon Saint Luc         Lc 1/26-38

En ce temps là, au sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée appelée Nazareth, auprès d’une vierge fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph. Le nom de la vierge était Marie. L’ange entra chez elle, et dit : Je te salue, toi Pleine de grâces ; le Seigneur est avec toi. Troublée par cette parole, Marie se demandait que pouvait signifier une telle salutation. L’ange lui dit : Ne crains point, Marie ; car tu as trouvé grâce devant Dieu. Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père. Il régnera sur la maison de Jacob éternellement, et son règne n'aura point de fin. Marie dit à l'ange : Comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais point d'homme ? L'ange lui répondit : Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C’est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu. 

Voici, Elisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils en sa vieillesse et celle qui était appelée stérile est dans son sixième mois. Car rien n'est impossible à Dieu. Marie dit : Je suis la servante du Seigneur ; qu'il me soit fait selon ta parole ! Et l'ange la quitta. 

 

Dialogue de la Vierge avec l'archange Gabriel

Gab. Je te crie, joyeux : incline l'oreille et écoute-moi t'annoncer la virginale conception de Dieu, car tu as trouvé grâce devant le Seigneur comme jamais aucune autre, ô toute Pure ! 

Mar. Puissé-je comprendre, ô Gabriel, la valeur de tes paroles ! Comment ce que tu viens de me dire s'accomplira-t-il ? Dis-le clairement, comment concevrai-je, étant vierge et comment deviendrai-je mère de ton Créateur ? 

Gab. Tu sembles croire que ma parole est mensongère, alors que j'ai plaisir à contempler ta décision : mais confiance, ô ma Dame, car Dieu le voulant, les choses les plus inouïes s'accomplissent. 

Mar. Le règne est sorti de Juda, le temps du Verbe est arrivé où doit apparaître l'espoir des nations, le Christ ; apprends-moi comment je L'enfanterai, étant vierge. 

Gab. Le buisson qui reçut la flamme sans se consumer t'explique, ô Vierge pleine de grâce, l'inénarrable mystère qui t'envahit : ô Pure, toujours vierge tu demeureras après ton enfantement. 

Mar. O resplendissant de l'éclat du Dieu tout-puissant, ô héraut de la vérité, Gabriel, dis-moi en toute vérité comment ma pureté demeurant intacte, je pourrai enfanter dans ma chair le Verbe incorporel. 

Gab. Tu t'étonnes, toute pure, et en effet tu représentes une merveille étonnante : seule entre toutes, tu recevras en ton sein le Roi incarné, c'est toi que figurent les paroles et les énigmes des prophètes et les symboles de la loi. 

Mar. L'incompréhensible à tous, l'Invisible pour tous, comment pourrait-Il habiter le sein d'une vierge que Lui-même créa ? Comment concevrai-je le Verbe sans commencement, semblable au Père et à l'Esprit ? 

Gab. O Mère de Dieu, c'est à toi qu'est donnée la joie divine, c'est à toi que toute créature crie son salut, ô Épouse divine, car toi seule, ô Pure, fut prédestinée à être la Mère du Fils de Dieu. 

Mar. Que par moi, maintenant, soit anéantie la condamnation d'Ève ; que par moi, aujourd'hui, soit remise la dette ; que par moi, pleinement, l'antique créance soit soldée. 

Gab. Salut, Maîtresse, salut, Vierge toute pure, salut, Réceptacle de Dieu, salut, Lampe lumineuse, Réconciliation d'Adam, Consolation d'Ève, Montagne sainte, Sanctuaire brillant, Chambre nuptiale de l'immortalité ! 

Mar. La venue du Saint-Esprit a sanctifié mon âme, purifié mon corps et fait de moi un sanctuaire renfermant Dieu, un tabernacle divinement orné, une enceinte spirituelle et la pure mère de la Vie. 

Gab. Vois, l'impossible pour toi est supprimé. Tu as raison de dire que cette nouvelle est incompréhensible. Mais, prends confiance aux paroles de tes lèvres; ne demeure pas dans le doute comme devant une ruse, crois à la vérité, car je m'écrie, joyeux : bénissez le Seigneur, toutes les oeuvres du Seigneur. 

Mar. Tu sembles dire la vérité, ô Gabriel, car tu viens en messager de joie. Puisque mon âme et mon corps sont consacrés, qu'il me soit fait selon ta parole. Que Dieu dresse en moi sa tente, car c'est vers Lui, que je crie avec toi : bénissez le Seigneur, toutes les oeuvres du Seigneur. 

Mar. et Gab.
Et l'ange quitta la Vierge. 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by Unis dans l'Amour de Dieu - dans Lectures du jour

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com