Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 avril 2018 1 09 /04 /avril /2018 18:18

 

 

Réponse de Gilles Castelnau 

Il ne s’agit pas de changer la Bible !

Ni le pape ni personne ne peut modifier les textes bibliques. La Bible d’ailleurs n’appartient pas à l’Église catholique, ni évidemment à une autre Église. Les catholiques lisent la Bible comme les protestants, comme n’importe qui.

Quand il est question de traduction, n’importe qui peut traduire la Bible comme évidemment n’importe quel autre document. Les biblistes, de toutes les confessions, peuvent faire des propositions et des critiques car on est sur le plan technique.

Personne n’a le monopole de la Bible.

Il semble que vous parliez de la traduction spéciale que les catholiques, les protestants et les orthodoxes utilisent depuis 1966 d’un commun accord pour lire à la messe, au culte et à l’office du dimanche.

Évidemment la modification décidée par le Vatican ne concerne que les fidèles catholiques qui vont à la messe. Le texte du Notre Père qui se trouve dans les différentes traductions de la Bible n’est pas en question (Traduction Œcuménique de la Bible – TOB, Bible de Jérusalem, Version Segond etc).

On peut faire deux remarques.

D’une part la phrase en question « ne nous soumets pas à la tentation » est la traduction exacte et précise du texte présent dans l’évangile. Elle est étrange car elle ne correspond pas au message du Christ et à la foi chrétienne : l’épître de Jacques le dit d’ailleurs clairement : « Dieu ne tente personne ». D’autres paroles du Notre Père posent aussi problème. Si c’est Dieu qui nous « donne notre pain de ce jour » comment expliquer qu’il n’en donne pas à tant de millions d’affamés ?

Certains pasteurs protestants ont d’ailleurs pris la liberté de modifier cette formulation lors du culte du dimanche, retrouvant ainsi un sens plus juste mais se séparant de la parole traditionnelle de Jésus-Christ.

D’autre part depuis près de 40 ans catholiques, protestants et orthodoxes manifestaient par cet accord sur le Notre Père une communion fraternelle œcuménique appréciée de tous. Les pasteurs que je mentionnais et le pape rompent cette union sans concertation. Cette rupture s’ajoute à toutes celles qui ont eu lieu depuis la période de l’œcuménisme triomphant : abandon de la plupart des célébrations communes, des groupes de réflexion œcuménique, des célébrations œcuméniques de mariages et de baptêmes, refus des parrains et marraines protestants lors des baptêmes catholiques etc.

Finalement l’abandon de l’œcuménisme n’a peut-être aucune importance mais c’est tout de même bien dommage.
 PS.   Il semble finalement ( ? ) que la récitation à la messe du Notre Père continuera en utilisant le texte œcuménique, en tous cas pour le  moment. Tant mieux.

Par contre ce serait le Notre Père du texte biblique du missel qui serait modifié. Tant pis car cette nouvelle “traduction” n’est guère fidèle au texte grec original mais plutôt à la théologie de l’Église.

 

www.evangile-et-liberte.net/

Partager cet article

Repost0
Published by Unis dans l'Amour de Dieu - dans Actualités

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com